Donate Now
Imprimer

History Defending Fish

 

Mai 1987
Le Sea Shepherd II se rend en Angleterre pour subir des réparations. Quelques jours plus tard, Sea Shepherd prend possession du thonier japonais Gratitude et le rebaptise Divine Wind.

Juillet 1987
Voyage inaugural du Divine Wind à travers la Mer de Béring. De nombreux filets dérivants sont confisqués.

Mars 1988
Sea Shepherd documente le massacre de dauphins perpétré par le thonier senneur américain Sea King. Ces images et celles de Sam Labudde, tournées en secret à bord d’un thonier senneur panaméen, sont publiées par Peter Brown, le directeur exécutif de Sea Shepherd. Ce film scandalise l’industrie du thon et contribue à la mise en place d’une interdiction pour les compagnies thonières américaines de tuer le moindre dauphin.

Novembre 1988
Le Divine Wind est revendu et les fonds perçus sont utilisés pour continuer les réparations du Sea Shepherd II.

Juillet 1989
Après plus de deux années de réparations, le Sea Shepherd II sort des chantiers navals de Bristol, Angleterre. Après avoir traversé l’Océan Atlantique, il transite par le canal de Panama. À Puntarenas, Costa-Rica, deux thoniers senneurs vénézuéliens sont poursuivis et interceptés pour avoir tué des dauphins.

Août 1989
Au large du Costa Rica, le Sea Shepherd II escorte de nombreux thoniers senneurs mexicains loin des groupes de dauphins.

Mars 1990
Sea Shepherd expérimente avec succès une méthode pour couler les filets dérivants sans causer de dommages écologiques.

Juin 1990
Dans la nuit du 8 juin 1990, les moteurs du Sea Shepherd II sont sabotés par des inconnus, ce qui retarde de plus de deux mois la campagne de destruction des filets dérivants dans l’Océan Pacifique.

Août 1990
Le Sea Shepherd II se rend dans l’archipel d’Hawaii et débute la traque de navires japonais poseurs de filets dérivants. En quelques jours, plus de quatre-vingts kilomètres de filets sont coulés. Pour les navires japonais, les pertes s’élèvent à plus de deux millions de dollars.

Janvier 1991
Au large du Guatemala, le Sea Shepherd II percute le thonier senneur mexicain Tungui. Les dauphins pris au piège dans ses filets sont relâchés. Le Guatemala remercie officiellement Sea Shepherd de son intervention.

Juillet 1991
Au large de la Barbade, le Sea Shepherd II percute un navire taïwanais poseur de filets dérivants. Quelques jours plus tard, Sea Shepherd signe une collaboration officielle avec les gardes-côtes de Trinité-et-Tobago. Lors d’une conférence de presse, Paul Watson expose les preuves de la corruption des membres du gouvernement par l’industrie de la pêche taïwanaise.

Février 1992
Le Sea Shepherd II et le Edward Abbey se rendent sur les Îles Cocos, Costa Rica, pour mettre un terme au braconnage d’espèces marines protégées. Des dizaines de braconniers sont expulsés des eaux territoriales costaricaines au moyen de bombes puantes, de boules de peinture et de canons à eau.

Mai 1992
Dans la journée du 28 mai 1992, le navire taïwanais poseur de filets dérivants Jiang Hai est coulé dans le port de Kaohsiung, Taïwan.

Juillet 1992
Au large du Costa Rica, le Sea Shepherd II et le Edward Abbey poursuivent et interceptent de nombreux navires japonais poseurs de filets dérivants. Des dizaines de kilomètres de filets sont confisqués.

Juillet 1993
Le Cleveland Amory se rend à Terre-Neuve, Canada, pour mettre un terme à la pêche illégale. À son arrivée dans les eaux territoriales canadiennes, le navire est suivi par deux navires de surveillance. Quelques jours plus tard, le Capitaine Watson ordonne au chalutier cubain Rio Las Casas de remonter ses filets et de retourner dans son port d’attache. En totale illégalité, le navire de pêche obéit avant que la police canadienne ne lui dise que le Cleveland Amory n’a aucune autorité pour lui donner un tel ordre. Paul Watson sectionne alors le chalut et l’équipage submerge de bombes puantes le pont du navire cubain qui prend la fuite. La police canadienne informe l’équipage du Cleveland Amory qu’il est en état d’arrestation mais le Capitaine Watson ignore cet ordre. Au total, dix chalutiers quittent les bancs de Terre-Neuve sans poisson. Plus de vingt-cinq millions de dollars de perte sont enregistrés. La police canadienne aborde finalement le navire de Sea Shepherd et arrête Paul Watson. Le Cleveland Amory est escorté sous bonne garde jusqu’au port de Saint-John.

Janvier 1995
Sea Shepherd empêche le projet d’extermination des lions de mer de Seattle, États-Unis. Un pacte est négocié avec le maire de San Francisco pour accueillir les mammifères dans la baie.

Juillet 1995
Le Sirenian se rend au Canada pour documenter l’ouverture de la pêche au saumon. À son arrivée dans les eaux territoriales canadiennes, le navire est suivi par deux navires de surveillance. Dans une conférence de presse, le Capitaine Watson déclare que le saumon coho est en danger critique d’extinction et demande l’arrêt immédiat de la pêche. Le gouvernement canadien met alors en place un moratoire avant de céder face à la pression des pêcheurs.

Septembre 1995
En vertu de la Charte Mondiale pour la Nature des Nations-Unies, toutes les charges retenues contre Paul Watson sont annulées.

Octobre 1995
Pour la défense du saumon au Canada, le Capitaine Watson est nominé pour le Prix Eugène Rogers par l’association canadienne des Nations-Unies. Après de nombreuses protestations, le prix lui est finalement refusé.

Octobre 1997
Sea Shepherd déclare son intention d’intervenir en Mer Méditerranée contre l’usage des filets dérivants. L’Italie, principale cible visée, déclare mettre un terme définitif à cette pratique.

Février 1999
Sea Shepherd fournit des échantillons internationaux de caviar au Docteur Vadim Birstein afin d’enquêter sur le trafic illégal d’esturgeon en Mer Caspienne.

Mars 1999
Sea Shepherd persuade les principales associations de plongée du Mexique de ne plus nourrir, harceler ou même toucher les requins-baleines présents dans les eaux territoriales mexicaines.

Mars 2000
Les autorités du parc national des Îles Galápagos, Équateur, autorisent Sea Shepherd à mener des patrouilles anti-braconnage dans l’archipel.

Avril 2000
L’état du Rio Grande du Sud, Brésil, autorise Sea Shepherd à mener des patrouilles anti-braconnage le long de ses côtes.

Juin 2000
Sea Shepherd soutient la création d’une réserve marine dans le golfe du Maine, États-Unis.

Septembre 2000
Le Sirenian est le premier navire étranger autorisé à patrouiller dans la réserve marine des Îles Galápagos pour réprimer les activités de pêche commerciale et le braconnage.

Mars 2001
Le Sirenian poursuit et intercepte quatre palangriers à l’intérieur de la réserve marine des Îles Galápagos. Quelques jours plus tard, Sea Shepherd expose les preuves de la corruption de la marine équatorienne par des braconniers.

Juillet 2001
Le Sirenian poursuite et intercepte deux navires de shark finning et ferme un camp de pêcheurs de concombres de mer. Quelques jours plus tard, Sea Shepherd offre une récompense pour l’arrestation de braconniers responsables de la mort de quinze lions de mer. Les auteurs de ces crimes sont identifiés mais fuient l’archipel avant d’être arrêtés.

Août 2001
Au large du Costa Rica, l’Ocean Warrior intercepte le palangrier équatorien San Jose et confisque plus de cinquante kilomètres de palangres.

Février 2002
Le Sirenian poursuite et intercepte plusieurs navires de braconniers à l’intérieur de la réserve marine des Îles Galápagos. Plus de huit mille concombres de mer sont saisis.

Mars 2002
Le Costa Rica autorise Sea Shepherd à patrouiller le long de ses côtes et lui donne toute autorité pour empêcher la pêche illégale.

Avril 2002
Au large du Guatemala, l’Ocean Warrior poursuit et intercepte le palangrier costaricain Varadero I. Alors que le navire illégal est escorté jusqu’à San Jose, Guatemala, Paul Watson est informé de son arrestation par les autorités du port. Le navire de Sea Shepherd libère alors le palangrier et se rend au Costa Rica. À son arrivée, le Capitaine Watson est arrêté pour tentative de meurtre et destruction de matériel. Mais les vidéos témoignent de la confrontation et prouvent qu’il n’y a eu aucune violence envers les membres d’équipage. Les accusations sont abandonnées et Paul Watson relâché. Quelques jours plus tard, un autre juge s’empare de l’affaire et, sous la pression de l’industrie de la pêche, demande le placement en détention du Capitaine Watson. L’Ocean Warrior fuit alors vers le Panama.

Avril 2004
Le Farley Mowat poursuit et intercepte deux palangriers costaricains, deux navires équatoriens poseurs de filets dérivants et deux thoniers senneurs américain et équatorien à l’intérieur de la réserve marine des Îles Galápagos.

Septembre 2004
Sea Shepherd signe une collaboration officielle avec les rangers du parc national de San Fernando de Noronha, Brésil.

Avril 2005
Sea Shepherd installe seize dispositifs de destruction de chaluts sur les bancs de Terre-Neuve.

Juin 2007
Quarante-cinq mille ailerons de requins et quatre-vingt-douze mille concombres de mer sont saisis après l’arrestation d’une douzaine de braconniers à l’intérieur de la réserve marine des Îles Galápagos.

Mars 2008
Sea Shepherd et la police équatorienne mettent en place une unité canine pour la détection des ailerons de requins et des concombres de mer sur l’archipel des Galápagos.

Juin 2008
Sea Shepherd persuade le célèbre restaurant Hakkasan de Londres de retirer les ailerons de requins de sa carte.

Août 2008
Sea Shepherd s’associe à Lush Cosmetics et lance une campagne mondiale de protection des requins.

Septembre 2008
Sea Shepherd demande une interdiction de la pêche à Terre-Neuve pour les vingt prochaines années afin de permettre la reconstitution des populations de morue et des espèces menacées.