Un nouveau navire pour renforcer Sea Shepherd dans sa lutte pour sauver la Vaquita

Jeudi 6 septembre 2018

L’espoir renait pour sauver le marsouin du Pacifique en danger critique d’extinction alors que les équipes de Sea Shepherd travaillent sans relâche pour remettre à flot un nouveau navire en prévision des opérations de récupération de filets dans le nord du Golfe de Californie.

Fernandina Beach, Floride – 6 septembre 2018 - Le philanthrope Benoit Vulliet a fait don d’un bateau à Sea Shepherd, qui permettra au groupe de conservation marine d’être plus efficace dans son combat pour la sauvegarde du mammifère marin le plus menacé au monde, la vaquita.

Ce nouveau venu dans la Marine de Neptune, nom donné à la flotte anti-braconnage de Sea Shepherd, est l’ancien baliseur de la Garde côtière des Etats-Unis, le White Holly. Trois autres anciens bâtiments de la Garde côtière américaine sont actuellement engagés dans des opérations de conservation marine et de lutte anti-braconnage.

Le White Holly a été construit à Basalt Ship Building en 1944 et a servi pendant la Seconde Guerre Mondiale à Pearl Harbor pour livrer des munitions aux navires. La Garde côtière l’a acquis en 1946 et s’en est servi jusqu’aux années 70 pour la protection des côtes d’Alaska. Il a ensuite été transféré dans le Mississippi comme baliseur pour remettre en état les dispositifs d’aide à la navigation endommagés par les ouragans, jusqu’à sa retraite de la Garde côtière en 1998.

Le White HollyLe White Holly

Benoit Vulliet a acquis le White Holly pour des recherches océanographiques. A cause d’un emploi du temps chargé et parce qu’il vit en Europe, M. Vulliet n’était plus en mesure de s’occuper du bateau ; il a donc décidé d’en faire don à Sea Shepherd pour qu’il poursuive sa vie de service, cette fois pour protéger la faune et les habitats marins.

"Je sais que ce bateau fera du bon travail avec Sea Shepherd", a déclaré M. Vulliet. "Je serai toujours un pirate. Je suis très heureux de faire partie de Sea Shepherd."

Pour sa première mission au sein de la flotte de Sea Shepherd, le navire rejoindra l’Opération Milagro V dans la Mer de Cortez, au Mexique. La campagne vise à sauver la vaquita, le marsouin du Pacifique, en danger critique d’extinction. Les vaquitas déclinent à cause du braconnage au filet maillant, utilisé principalement pour capturer le totoaba. Comme la vaquita, le totoaba est endémique de la Mer de Cortez et lui aussi en danger critique d’extinction. Ce poisson est intensivement recherché pour sa vessie natatoire, revendue à des prix exorbitants sur les marchés noirs asiatiques. Une vessie de totoaba se vendrait jusqu’à 20 000$ en Chine.

"Les baliseurs de la Garde côtière ont un franc-bord bas et des ponts spacieux, c’est exactement ce dont nos équipages dévoués ont besoin pour retirer efficacement les filets illégaux de la mer. Ce navire est également très sobre en carburant, ce qui nous permettra de rester plus longtemps en mer pour débarrasser le refuge de la vaquita des filets maillants illégaux", a expliqué le capitaine Paul Watson. Les estimations issues de relevés acoustiques de 2015 montrent qu’il reste moins de 30 vaquitas en vie. Cette donnée a provoqué diverses réactions dans la communauté scientifique et de conservation, y compris l’idée selon laquelle la sauvegarde de ce marsouin est une cause perdue.

"J’ai toujours pensé que les seules causes qui méritent d’être combattues sont les causes perdues", a précisé Paul Watson. "Un nombre incalculable de fois, Sea Shepherd a vu des causes perdues se transformer en victoires. En fait, nous pensons que la vaquita ne serait plus là si Sea Shepherd n’avait pas pris l’initiative de retirer les filets du refuge du marsouin, en collaboration avec les autorités mexicaines. Jusqu’ici, c’est la seule méthode efficace éprouvée pour sauver ce mammifère", a-t-il conclu.

Le White Holly de Sea Shepherd va subir d’importants travaux d’adaptation à Fernandina Beach en Floride. L’équipage a reçu une visite chaleureuse du maire Johnny Miller en signe d’accueil du navire dans la commune. Le départ du bateau pour le Mexique par le canal de Panama est prévu en décembre.