Opération Icefish : Des navires braconniers toujours bloqués dans le port du Cap Vert depuis leur arrestation en 2015

Vendredi 2 novembre 2018

En mai 2015, Sea Shepherd a informé la police du Cap Vert, république d’Afrique de l’ouest, quant à la présence, dans leur port, de deux navires de pêche illégale mis sur liste noire et recherchés par Interpol. La police judiciaire du Cap Vert a placé les bateaux en détention et les actions internationales se poursuivent pour les maintenir ainsi depuis.

L’équipage du Sam Simon confirme que les bateaux braconniers se trouvent toujours dans le port de Mindelo. Photos de Emanuela Giurano/Sea ShepherdL’équipage du Sam Simon confirme que les bateaux braconniers se trouvent toujours dans le port de Mindelo. Photos de Emanuela Giurano/Sea ShepherdL’équipage du Sam Simon confirme que les bateaux braconniers se trouvent toujours dans le port de Mindelo. Photos de Emanuela Giurano/Sea Shepherd

Les deux bateaux, jadis connus sous les noms de Yongding et Songhua, sont liés de longue date au tristement célèbre syndicat de braconnage de légine, Vidal Armadores. Ils ont tenté à maintes reprises de changer leurs noms et leurs registres dans l’espoir, sans succès, d’échapper à la détention dans le port de Mindelo.

Des enquêtes récentes menées par l’équipage du Sam Simon ont montré que la dernière tentative des braconniers de légine pour compromettre l’action des autorités en renommant le Songhua en Pesca Cisne 2 et en essayant de le placer sous pavillon chilien, a échoué. Le navire, anciennement connu sous le nom de Songhua, reste détenu à Mindelo, rebaptisé Pesca Cisne 2, sous une nouvelle peinture terne et sans nouveau marquage. Sea Shepherd craint que l’ancien propriétaire, Vidal Armadores, ait vendu le bateau à un autre baron du braconnage de légine, Florindo Gonzales. C’est à cet homme qu’appartenait le Thunder, le navire braconnier de légine, qui a coulé après 110 jours de course-poursuite avec les bateaux de Sea Shepherd.

Le Yongding, désormais appelé Atlantic Wind, reste lui aussi retenu, n’ayant pas réussi à obtenir un nouveau drapeau de la Tanzanie. Depuis qu’ils sont détenus, des deux bateaux sont passés par des pavillons de Sierra Leone et Tanzanie, et ont tenté d’obtenir celui du Chili, à chaque fois sans succès.

"La détention ininterrompue des navires connus sous le nom de Yongding et Songhua est le résultat de la vigilance sans relâche de Sea Shepherd, Oceana, du Project Scale d’Interpol, de la police du Cap Vert et d’autres organisations et agences internationales. Cela permet de répliquer immédiatement lorsque les braconniers tentent de faire passer leurs bateaux entre de nouvelles mains en changeant simplement les noms, ou les drapeaux. Le succès de l’Opération Icefish, qui a débuté avec le naufrage du fameux Thunder, se poursuit avec le blocage de ces deux navires au port depuis trois ans et demi", a déclaré Peter Hammarstedt, directeur des campagnes de Sea Shepherd Global.