Un capitaine taïwanais condamné à 20 ans de prison pour "shark finning" en Tanzanie

Mercredi 12 décembre 2018

Le F/V Buah Naga 1, un navire de pêche battant pavillon malaisien, a été arraisonné et confisqué par les forces de l’ordre tanzaniennes dans le cadre de l’Opération Jodari, son propriétaire et son capitaine ont plaidé coupable à l’accusation de "possession illégale d’ailerons de requin", dans le cadre d’une négociation de peine conclue avec les procureurs tanzaniens.

L’inspecteur de police tanzanien et le capitaine du Buah Naga 1, lors de son arrestation, le 25 janvier dernier. Photo de Jax Oliver/Sea ShepherdL’inspecteur de police tanzanien et le capitaine du Buah Naga 1, lors de son arrestation, le 25 janvier dernier. Photo de Jax Oliver/Sea Shepherd

Le capitaine taïwanais, M. Han Ming Chuan, est en détention préventive depuis janvier 2018, date à laquelle il a été accusé de cinq crimes : complot en vue de commettre des actes criminels, possession illégale d’ailerons de requin, pollution du milieu marin, possession illégale d’une arme à feu, et possession illégale de munitions. Le propriétaire, M. Dato Seri Lee Yee Yee Jiat, et son agent, M. Abubakar Salum Hassan, ont rejoint le capitaine du F/V Buah Naga 1 en détention préventive, après leur arrestation en juin dernier.

Le 4 décembre, les inculpés ont conclu une négociation de peine avec le procureur général tanzanien pour éviter un procès, plaidant coupable pour l’une des cinq accusations : "possession illégale d’ailerons de requin".

La Haute Cour de Tanzanie a condamné les trois accusés à vingt ans d’emprisonnement ou à une amende d’un milliard de shillings tanzaniens (l’équivalent de 382 000 €). Tous trois ont été transférés dans la prison de Lilungu, à Mtwara, pour commencer à purger leur peine. Si l’amende est payée, la peine sera suspendue.

La Haute Cour a remis les ailerons de requin saisis à l’autorité tanzanienne chargée de la pêche en eaux profondes, pour qu’ils soient détruits. Le bateau de pêche F/V Buah Naga 1 reste quant à lui à Mtwara.

Lorsque qu’il a été arraisonné le 25 janvier par les forces de l’ordre tanzaniennes qui travaillaient à bord du M/Y Ocean Warrior, le navire de Sea Shepherd, les inspecteurs ont découvert que le navire transportait une cargaison illégale d’ailerons de requin. Une arme à feu sans permis – un pistolet Beretta 9 mm – a été trouvée dans la cabine du capitaine. Selon les pêcheurs indonésiens qui travaillaient à bord, cette arme était régulièrement utilisée pour les menacer de travailler : si aucun poisson n’était pêché, l’équipage ne serait pas nourri.

"Sea Shepherd félicite le gouvernement tanzanien pour le succès des poursuites engagées contre le navire F/V Buah Naga 1 et pour le message fortement dissuasif que la Haute Cour de Tanzanie a envoyé aux braconniers d’ailerons de requins, où qu’ils soient. Alors que les populations de requins s’effondrent dans le monde entier, la Tanzanie est en train de devenir un leader international dans la lutte contre la pêche illégale", a déclaré Peter Hammarstedt, Directeur des campagnes de Sea Shepherd Global.

L’Opération Jodari, est un partenariat entre Sea Shepherd, Fish-i Africa et le gouvernement de Tanzanie destiné à lutter contre la pêche illicite, non déclarée et non réglementée (INN).

ARTICLES SUR LE MÊME SUJET :

"Sea Shepherd lance l’Opération Jodari avec la Tanzanie : les trois premières arrestations" (5 février 2018)

"L’Opération Jodari de Sea Shepherd mène à deux nouvelles arrestations en Tanzanie" (5 juin 2018)

Le petit bateau de Sea Shepherd Ocean Warrior amène des fusiliers marins tanzaniens sur le Buah Naga 1 pour une inspection. Photo de Jax Oliver/Sea ShepherdLe petit bateau de Sea Shepherd Ocean Warrior amène des fusiliers marins tanzaniens sur le Buah Naga 1 pour une inspection. Photo de Jax Oliver/Sea Shepherd