L’Opération Albacore de Sea Shepherd

Notre troisième campagne pour mettre fin à la pêche illégale au Gabon, en Afrique de l’Ouest

Un partenariat fructueux pour protéger l’Eden de l’Afrique.

En 2016, Sea Shepherd s’est associé au gouvernement du Gabon pour mettre fin à la pêche illicite, non déclarée et non réglementée (INN) dans ses eaux côtières. Sao Tomé-et-Principe s’est rapidement joint à la campagne, ce qui a permis l’arrestation de cinq navires opérant illégalement dans le golfe de Guinée. Sea Shepherd a poursuivi la campagne de protection de leurs eaux côtières en 2017, avec l’arrestation de deux chalutiers et d’un palangrier qui pêchaient illégalement. En 2018, Sea Shepherd est de retour pour reprendre les patrouilles avec les autorités gabonaises de la plus grande aire marine protégée d’Afrique.

Logo de l'opération AlbacoreLogo de l'opération Albacore

À propos de l’Opération Albacore III

Un partenariat en cours pour lutter contre la pêche illégale au Gabon

Depuis 2016, Sea Shepherd Global met à disposition le M/Y Bob Barker comme patrouilleur civil offshore pour défendre, préserver et protéger l’habitat essentiel du thon dans le Centre de l’Afrique de l’Ouest. En juillet 2018, un an après que le Gabon a déclaré la création du plus grand réseau d’aires marines protégées d’Afrique, Sea Shepherd a lancé sa troisième campagne en partenariat avec les autorités gabonaises.

Un partenariat pour mettre fin à la pêche INN

Travailler avec les autorités locales au Gabon

La Marine Nationale du Gabon, des inspecteurs des pêches de l’Agence Nationale des Pêches et de l’Aquaculture (ANPA) et des rangers de l’Agence Nationale des Parcs Nationaux (ANPN) seront stationnés à bord du M/Y Bob Barker, et travailleront avec l’équipage du M/V Bob Barker de Sea Shepherd pour surveiller les eaux territoriales du Gabon. Ces patrouilles permettront aux forces de l’ordre de défendre, préserver et protéger l’habitat essentiel du thon dans le centre de l’Afrique de l’Ouest.

En août 2016, l’Opération Albacore a été étendue à Sao Tomé-et-Principe, en Afrique centrale. Avec l’aide de Sea Shepherd, les autorités de cet l’État insulaire ont arraisonné un palangrier battant pavillon espagnol et détenteur d’un permis de pêche au thon. Elles ont découvert des cales remplies de requins dont les ailerons avaient été découpés, ce qui représente une violation de l’interdiction de l’Union Européenne contre le shark finning.