Sea Shepherd Allemagne annonce son retour dans la mer Baltique

Jeudi 15 mars 2018

Pour la deuxième fois, Sea Shepherd Allemagne prévoit d’envoyer son navire de patrouille, le M/V Emanuel Bronner, dans la mer Baltique. Avec le lancement annoncé de la Campagne Perkunas, le combat pour la protection du marsouin commun gravement menacé de disparition continue.

La mission de la Campagne Perkunas consiste à protéger le marsouin commun de la mer BaltiqueLa mission de la Campagne Perkunas consiste à protéger le marsouin commun de la mer Baltique

La campagne tient son nom d’une célèbre légende balte, celle de Jurata, déesse des océans, du pêcheur et du dieu de la foudre Perkunas. Lorsque Jurata tomba amoureuse d’un pêcheur qui exploitait la mer Baltique, Perkunas la punit afin de restaurer l’équilibre. Les mortels ne devraient pas surexploiter les ressources de la mer, afin que celle-ci garde son caractère immortel. Sea Shepherd se bat pour restaurer l’habitat du marsouin commun afin de remédier à sa disparition imminente.

Les prises accessoires dans les filets maillants de fond constituent la principale menace pour les marsouins. Depuis plus de 10 ans, les scientifiques appellent à la réduction du nombre d’animaux capturés accidentellement portée à zéro, afin de permettre le rétablissement de la population de cétacés décroissante. Avec seulement 500 individus, le marsouin commun de la mer Baltique n’a de chances de voir son nombre augmenter que si seulement deux individus finissent noyés dans ces filets mortels chaque année. Pourtant, la pêche au filet maillant est autorisée partout dans la mer Baltique.

Les marsouins communs de la mer Baltique menacés de disparition sont supposés bénéficier d’une protection légale particulière de l’Union européenne. Au titre de la Directive habitats, les états membres sont tenus de prendre des mesures visant à garantir l’application de cette protection dans les fameuses zones spéciales de conservation (ZSC), sélectionnées selon leur degré d’importance en tant qu’habitat pour les animaux. Pourtant, ces zones de protection déclarées n’existent que sur le papier, puisque la plupart d’entre elles ne disposent pas d’un plan de gestion à proprement parler. De plus, les lois de conservation ne peuvent être appliquées que si ces ZCS sont converties en aire marine protégée (AMP).

Au mois de septembre dernier, l’Allemagne a procédé à la conversion de trois anciennes ZSC en AMP, celles-ci tombent à présent sous le coup de la loi nationale. Malheureusement, la pêche commerciale est explicitement autorisée dans toutes ces zones. Les filets maillants représentant la plus grande menace pour les marsouins, il est tout à fait inacceptable qu’ils soient autorisés aussi dans les zones protégées. L’Allemagne et les autres états baltes violent la Directive habitats de l’UE en ne mettant pas en œuvre des mesures de protection suffisantes.

Un marsouin commun de la mer Baltique à côté d’un filet maillant mortelUn marsouin commun de la mer Baltique à côté d’un filet maillant mortel

"Nous exigeons l’interdiction des filets maillants dans les zones spéciales de conservation et les aires marines protégées. Autoriser la présence de la principale menace de ces animaux au sein même de leurs sanctuaires revient à se railler de la Directive habitats de l’UE", a déclaré Reinhard Grabler, responsable de la Campagne Perkunas.

Le temps est compté pour le marsouin commun de la mer Baltique. Si sa population continue de diminuer à ce rythme, ils disparaîtront très prochainement. Les six états baltes (Allemagne, Danemark, Pologne, Finlande, Lituanie et Suède) ont tous signé un accord de conservation des petits cétacés de la mer Baltique. Il leur revient de mettre en place des mesures de conservation. Nous exhortons les gouvernements de ces états à prendre leurs responsabilités.

Le M/V Emanuel Bronner continuera de patrouiller dans les eaux de mer Baltique sous la direction de Sea Shepherd Allemagne, afin de documenter les nombreux filets présents dans les zones protégées et de signaler les filets illégaux aux autorités locales.