Le meurtre politiquement correct des baleines

Jeudi 13 septembre 2018

Commentaire du Capitaine Paul Watson

Un millier de baleines vont mourir à cause du vote de quelques humains arrogants qui a eu lieu aujourd’hui à Florianopolis au Brésil.

Le vote portait sur une prétendue chasse indigène à la baleine. En d’autres termes, il s’agit d’un quota de tuerie pour les Inuits, les Yupik, éventuellement les Makahs, des Groenlandais et quelques groupes aborigènes factices des Caraïbes.

Factices ?

Logo de la Commission Baleinière Internationale 2018

En effet, le peuple aborigène des Caraïbes était les Kalinagos, qui ont été exterminés par les colons espagnols. Ceux qui veulent tuer des baleines à bosse et des globicéphales à Bequia, Saint-Vincent-et-les-Grenadines et Ste Lucie n’en ont aucun "droit" indigène.

Non pas que quiconque ait le droit de tuer un être aussi sensible, intelligent, conscient de lui-même et socialement aussi complexe qu’une baleine.

La position de Sea Shepherd Conservation Society, c’est que personne ne devrait avoir le "droit" de tuer des baleines pour quelque raison que ce soit.

Tuer des baleines, c’est tout simplement un meurtre !

Les Japonais, les Islandais, les Norvégiens et les Danois sont des tueurs de masse et la mise à mort de baleines dans les cultures indigènes est également un acte meurtrier.

Je ne vais pas m’excuser pour ces positions. On nous taxe de racisme parce que l’on s’oppose au meurtre des baleines, mais nous ne sommes pas mus par le racisme. Nous ne nous préoccupons pas de savoir de quelle couleur est la main qui tire le harpon. Il n’y a rien qui justifie la tuerie de masse de baleines.

Le racisme est en train d’octroyer à un groupe le droit de commettre des meurtres d’après des critères de culture et de race.

Nous nous opposons à la chasse baleinière des Japonais mais aussi des Européens blancs d’Islande, du Danemark et de la Norvège.

Notre passion et notre loyauté sont vouées à la nation des baleines et nous ne les trahirons pas pour quelque justification culturelle que ce soit.

J’aimerais saluer les 7 nations qui ont eu le courage de voter contre la chasse indigène à la baleine.

Argentine
Colombie
Costa Rica
République Dominicaine
Equateur
Panama
Uruguay

58 nations ont voté pour le massacre des baleines suivant une proposition des Etats-Unis.

Le Brésil, le Chili, le Gabon, le Mexique et le Pérou se sont abstenus.

L’Australie n’a que faire des droits Aborigènes mais a voté pour permettre aux Inuits, sur un continent lointain, de tuer des baleines.

Le Japon a refusé au peuple indigène Ainu le droit de chasser les baleines mais n’a aucun problème pour encourager les indigènes aux Etats-Unis, au Canada et au Groenland à tuer des baleines.

Peut-être les Etats-Unis pensent-ils qu’ils peuvent s’absoudre de la culpabilité du génocide en autorisant le massacre des baleines, ainsi les baleines doivent périr sur l’autel de leurs péchés colonialistes.

Tout cela empeste l’hypocrisie égoïste.

Le Danemark va maintenant essayer de convaincre le monde que le massacre dans les Iles Féroé est indigène.

Est-ce que les Makahs essaieront à nouveau de tuer des baleines simplement pour prouver qu’ils ont le droit de le faire ? Cela ne relève d’aucun besoin de subsistance et rien dans leur culture ne justifie d’abattre une baleine au fusil de calibre 50.

Combien d’autres baleines à bosse devront mourir au Groenland et finir en plats tendance pour touristes en mal de sensations ?

Combien de ces Baleines boréales âgées de 100 à 200 ans devront mourir dans l’Arctique sous les harpons explosifs, les bateaux à moteur et les sonars ?

La position de Sea Shepherd sur la chasse indigène à la baleine est peut-être controversée mais elle est cohérente. Nous nous sommes toujours opposés au meurtre des baleines et nous continuerons, partout, quelle que soit la personne ou la raison invoquée.

Affichage des votes