Sea Shepherd Newsrss_icon_20

Imprimer
Mardi, 04 Novembre 2014 14:34

Les tortues de Santa Luzia – Fin de la campagne 2014

De petites tortues se bousculent pour rejoindre l’océanDe petites tortues se bousculent pour rejoindre l’océanLa campagne 2014 pour la protection des tortues sur l’île de Santa Luzia, au Cap-Vert, a pris fin.

Avec trois cent quarante et un nids marqués cette année, les vingt-cinq nids de contrôle ont permis de relâcher en toute sécurité environ 2 500 petites tortues sur les plages de Francisa et Achados.

Depuis le début de ce projet, qui doit s’étaler sur 10 ans, les données se sont révélées très intéressantes.

En 2011, nous avons marqué 289 nids, en 2012 1 817 nids, en 2013 563 nids et en 2014 341 nids. Parmi les naissances sur les plages de Santa Luzia, le nombre de femelles est plus important ; il y a toutefois un bon nombre de males.

Grâce aux patrouilles effectuées avec Biosfera 1, nous avons protégé des braconniers les femelles adultes venant pondre sur les plages en pleine nuit. Nous avons sauvé la vie de centaines de petites tortues prises au piège et désorientées, avant que la chaleur écrasante du soleil n’ait raison d’elles ou que les crabes fantômes n’en fassent leur repas.

Cette année, heureusement, nous n’avons pas trouvé de femelles adultes errant dans le désert, comme ce fut le cas les années passées. Nous avons trouvé une femelle adulte prise au piège dans des filets de pêche et l’avons remise à l’eau saine et sauve.

Nous avons relâché de nombreuses petites tortues, mises en sécurité dans notre camp de base pour les remettre à la mer au coucher du soleil.

La biologiste Rosi Lima remet à la mer une petite tortueLa biologiste Rosi Lima remet à la mer une petite tortueLes paniers chargés de petites tortues sont enveloppés par l’obscurité, immobiles. En haut des dunes, le sable scintille tandis que le soleil se couche dans l’océan; des centaines de petits corps qui semblaient inanimés prennent vie.

En sentant l’air marin, leur instinct prend le dessus tandis qu’elles se hissent les unes sur les autres dans une course effrénée vers l’océan. Des milliers de minuscules nageoires gigotent sur le sable, les vagues balayent les premières arrivées et les entraînent vers leur destin.

Certaines sont rejetées sur la plage ; nous venons les aider à franchir les vagues tandis qu’elles s’efforcent d’entamer la prochaine étape de leur nouvelle et imprévisible vie.

Malheureusement, toutes n’auront pas cette chance. Elles sentiront et goûteront l’océan en se hissant pour l’atteindre, mais elles ne le sentiront pas les envelopper, consommées par les montagnes d’ordures sur la plage d’Achados alors qu’elles luttent pour se frayer un chemin vers l’océan sur une plage qui devrait être immaculée.

Le camp de base étant désormais démonté, le site a retrouvé son état naturel. Au cours des prochains jours, nous reviendrons sur la plage d’Achados, au nord de l’île. Avec l’aide de la marine, nous avons l’intention de passer sept jours à retirer les déchets les plus encombrants sur les trois kilomètres de plage.

Nous restons sur l’île de Raso pour protéger les jeunes puffins, en conservant une présence anti-braconnage bien visible. Au cours des deux prochaines semaines, les oiseaux quitteront l’île pour commencer leur migration.

Cette année, la collaboration entre Sea Shepherd et Biosfera 1 a été un très bel exemple de coopération pour la préservation d’espèces clés sur les îles de Santa Luzia et Raso, au Cap-Vert.

Les petites tortues se bousculent pour sortir du panier et rejoindre l’océanLes petites tortues se bousculent pour sortir du panier et rejoindre l’océan  De petites tortues attendant d’être relâchéesDe petites tortues attendant d’être relâchées 

 

Photos : Simon Ager/Sea Shepherd

 


Sea Shepherd France
22 rue Boulard, 75014 PARIS

All contents copyright ©2012 Sea Shepherd Conservation Society
Hosting and other web services donated by EStreet

Accueil     |     Déclaration de Confidentialité     |     Copyright     |     Contact