Imprimer
Mardi, 01 Août 2017 00:00

Sea Shepherd se joint à Stop Adani Alliance pour lutter contre le projet de mine de charbon près de la Grande barrière de corail

Ce n'est un secret pour personne que le changement climatique tue notre principal système vital - nos océans - que ce soit par réchauffement ou acidification, destruction des mangroves ou des récifs comme notre Grande barrière de corail ou par la disparition de 40 % du phytoplancton qui fournit la majorité de l'air que nous respirons.

Dans un monde qui a désespérément besoin d'abandonner rapidement les carburants fossiles, les gouvernements fédéral et du Queensland (QLD) accueillent à bras ouverts une nouvelle mine de charbon, qui sera la plus importante du pays pour peu qu'elle se concrétise et qui crachera 4,6 milliards (soit plus de 460 000 millions) de tonnes de dioxyde de carbone en équivalent de gaz à effet de serre dans notre fragile atmosphère au cours de son cycle d'exploitation prévu, accélérant les impacts du changement et du réchauffement climatiques.

Tortue et corail décoloré à Heron Island, février 2016. Photo : The Ocean Agency / XL Catlin Seaview Survey / Richard Vevers
Tortue et corail décoloré à Heron Island, février 2016. Photo : The Ocean Agency / XL Catlin Seaview Survey / Richard Vevers

La Grande barrière de corail compte plus de deux millions de visiteurs chaque année, rapporte plus de 2 milliards de dollars australiens à l'industrie du tourisme et soutient des milliers d'emplois pour les Australiens. Notre gouvernement devrait venir en aide à ces personnes plutôt que de soutenir le groupe Adani, suspecté d'évasion fiscale offshore, de corruption, fraude et blanchiment d'argent et dont les navires affrétés ont provoqué une importante marée noire de pétrole et charbon au large de Mumbai.

Hormis l'absurdité d'un gouvernement empressé de distribuer presque 1 milliard de dollars de fonds publics par le biais d'un prêt concessionnel à un projet déjà chancelant au niveau économique, les impacts carbone de cette mine sont suffisants pour exploser le budget carbone et faire sombrer l'accord de Paris conclu en décembre 2015 lors de la COP21.

Ceci alors que les scientifiques ont averti que 90 % des réserves de charbon connues doivent demeurer sous terre si vous voulons respecter l'accord de Paris et restreindre le réchauffement climatique en-dessous de 2 degrés Celsius par rapport à l'époque pré-industrielle.

Si notre gouvernement refuse d'écouter les scientifiques, les agriculteurs, les entrepreneurs de l'extrême nord du QLD dont les moyens de subsistance sont menacés, la communauté ou nos enfants qui nous hurlent d'arrêter de voler leur avenir, nous devons résister, tirer un trait sur le sable et dire non.

Si nous ne sommes pas capables de sauver une merveille naturelle inscrite sur la liste du patrimoine mondial de l'UNESCO, comme notre Grande barrière de corail de réputation mondiale, que sommes-nous capables de sauver ?

Nous ne pouvons tout simplement pas laisser ce projet se concrétiser si nous voulons un climat vivable dans le futur. Il n'est pas question de perdre ce combat.

Jeff Hansen, directeur général de Sea Shepherd Australie et Piers Verstegen, directeur du Conseil pour la conservation WA lancent l'adhésion à Adani Alliance. Crédit Sea ShepherdJeff Hansen, directeur général de Sea Shepherd Australie et Piers Verstegen, directeur du Conseil pour la conservation WA lancent l'adhésion à Adani Alliance. Crédit : Sea Shepherd

Sea Shepherd est très fière de faire partie de Stop Adani Alliance (stopadanialliance.com, stopadani.com), constituée de nombreuses organisations de qualité, d'entrepreneurs, d'agriculteurs et de la communauté au sens large qui veut un futur digne de ce nom pour ses enfants.

Il ne s'agit pas d'un combat écologique de plus. Les agriculteurs du Queensland qui viennent de rejoindre Stop Adani Alliance, craignant pour les impacts sur leurs fermes ne sont pas des écologistes. Les entrepreneurs du Queensland du nord et de l'extrême nord dont les moyens de subsistance sont menacés ne sont pas des écologistes typiques. Les analystes économistes, les dirigeants de banque, les médecins, les scientifiques et les ingénieurs ne sont pas écologistes. Pas plus que les chefs d'état-major de la défense australienne et américaine qui préviennent que le changement climatique représente un risque sérieux pour la sécurité nationale. Ceux d'entre nous qui se soucient des impacts du changement climatique sur les générations futures ne sont pas nécessairement écologistes. Nous sommes justes pragmatiques ; des individus qui vivent dans le monde réel, qui se soucient de l'avenir et ne contemplent pas les intérêts personnels et les groupes de lobbyisme.

Les clients de Sea Shepherd sont les baleines, les dauphins, les requins et toute la chaîne jusqu'au plancton. Toutefois, considérant que la majorité de l'air que nous respirons vient de nos océans, ce que fait Sea Shepherd revient en fin de compte aux populations. Si vous voulez donner priorité aux populations, vous devez placer la nature et nos systèmes vitaux comme les océans au premier plan. C'est la seule façon de prendre soin d'un futur viable pour nos enfants sur cette terre qui est notre demeure.

Soutenir cette mine de charbon Adani sous quelque prétexte ou quelque forme que ce soit revient à gifler de plein fouet les générations futures et à faire preuve d'un mépris et d'un manque de respect total pour tous les enfants du monde.

Il est plus que temps que le gouvernement fédéral et celui du QLD cessent d'appuyer une telle farce écologiquement et financièrement destructive qu'est la mine de charbon Adani et qu'ils s'occupent d'assurer un avenir digne de ce nom à nos enfants.