Sea Shepherd Newsrss_icon_20

Imprimer
Jeudi, 29 Août 2013 06:46

Le Conseil de Sea Shepherd demande au CIO de ne pas retenir la candidature de Tokyo

Ian Campbell, ancien ministre de l'environnement australien et membre du Conseil de Sea Shepherd, rallie le comité de soutien international de Sea Shepherd pour la défense des dauphins du Japon.

Tokyo 2020Sam Simon, John Butler, Richard Dean Anderson, Ian Campbell, Bob Brown et les autres membres du Conseil de Sea Shepherd demandent aux délégués du Comité International Olympique (CIO) de ne pas soutenir la candidature de Tokyo en tant que ville d’accueil des Jeux Olympiques d’été 2020, tant que les normes environnementales ne seront pas respectées par le Japon.

 

Une lettre a été envoyée à Jacques Rogge, Président du CIO, et John Coates, Président du Comité olympique australien, afin que le Japon mette fin immédiatement à sa politique d’abattage systématique des baleines et des dauphins.

 

Nous demandons au Japon de reconnaître qu’on ne peut pas d’une part accueillir les Jeux Olympiques dont le maître mot est la préservation de l’environnement et d’autre part, être le port d’attache de la flotte qui déverse le plus de sang de baleines qui soit dans les océans.

 

Le Conseil de Sea Shepherd appelle le CIO à reconnaître que The Cove, le film tourné sur le massacre des dauphins à Taiji, au sud de Tokyo – qui a fait le tour du monde – risque de jeter le discrédit sur les Jeux Olympiques et le CIO.

 

Nous demandons au CIO de nous faire savoir si la viande des baleines sauvagement massacrées par les navires tokyoïtes dans le sanctuaire baleinier de l’Océan Austral sera en vente à Tokyo et disponible dans le village des athlètes. Nous demandons au CIO de nous faire savoir si la viande des dauphins sauvagement massacrés à coups de lances et de tiges métalliques dans la colonne vertébrale dans la baie de Taiji, sera servie aux athlètes, aux officiels ou aux spectateurs.

 

Nous demandons au CIO de prendre au sérieux son engagement pour l’environnement. Le massacre systématique des dauphins et des baleines est grave. Les eaux de la nation d’accueil des Jeux Olympiques doivent être bleues et non rouges.

 

Une pétition en ligne existe et les gens sont invités à signer ici.

 

De plus, le Japon est actuellement en procès à La Haye en raison de sa chasse à la baleine sous couvert de recherches scientifiques dans le sanctuaire baleinier de l’Océan Austral. Toute la planète s’érige de plus en plus contre les massacres de dauphins au Japon et l’approvisionnement de dauphins pour l’industrie des spectacles partout dans le monde.

 

En outre, cela fait maintenant plus de deux ans que la catastrophe nucléaire de Fukushima s’est produite et que des centaines de tonnes de liquide radioactif se déversent toujours dans nos océans, sources de vie, affectant ainsi l’humanité tout entière. Sea Shepherd demande au CIO de suivre tout simplement son propre mandat environnemental.

 

Les conseillers de Sea Shepherd Global souhaitent ajouter ceci à la déclaration de Ian Campbell:

"Si un pays ne respectent pas les lois internationales relatives à la chasse et au massacre d’une espèce protégée et qu’il est prêt à enfreindre ouvertement ces lois, alors je pense que ce pays ne devrait pas être invité à accueillir des événements internationaux comme les Jeux Olympiques. À mes yeux, c’est aussi simple que ça" a déclaré John Butler, musicien australien.

 

"Un appel au boycott avait été lancé contre les Jeux canadiens en raison de l’abattage de phoques. Un autre appel au boycott avait été lancé contre la Norvège en raison de sa pratique de la chasse à la baleine. Ce n’est pas une question de racisme. Personne ne se soucie de l’identité raciale des gens qui tuent les baleines. Nous nous opposons aux harpons, quelle que soit la couleur de la main qui les lance" a déclaré le Capitaine Paul Watson, fondateur de Sea Shepherd Conservation Society.

 

"Je m’appelle Linda Fisher et suis membre de la nation des Ojibwés aux États-Unis et membre du Conseil consultatif de Sea Shepherd. J’appuie la demande de l’honorable Ian Campbell de ne pas soutenir la candidature de Tokyo pour les Jeux olympiques d’été de 2020 tant que le massacre cruel et inutile des baleines et des dauphins ne cessera pas" a déclaré la représentante de la nation des Ojibwés.

 

"La persistance du Japon à poursuivre le massacre barbare des baleines et des dauphins, surtout si on considère la condamnation internationale, montre clairement que le Japon n’a pas atteint le niveau de civilité nécessaire pour représenter les idéaux olympiques et accueillir les Jeux" a déclaré Scott West, militant de Sea Shepherd et ancien agent spécial de l'agence de protection environnementale américaine.

 

Le Docteur David Page a quant à lui déclaré que "Tout choix du CIO est une marque de confiance envers le pays d’accueil qui guide les générations vers un avenir sans crainte. Le Japon risque de léguer un monde sans baleines et dauphins et d’empoisonner les générations futures avec des produits toxiques provenant d’espèces menacées, tout en prétendant être engagé dans une recherche que le monde entier dénonce."

 

"On est en droit de se poser des questions sur une société qui ne comprend pas que les mammifères marins sont beaucoup plus précieux vivants dans nos océans que sauvagement assassinés dans le but de servir de nourriture aux animaux domestiques. Je trouve même scandaleux que le Comité Olympique envisage d’organiser des 'jeux' dans un pays où ces actes barbares et dégoûtants se produisent. Dans le monde civilisé, jeux et atrocités ne font pas bon ménage" a déclaré Paul Brown.

 

"Harponnons la candidature du Japon pour les Jeux Olympiques avec la même efficacité éhontée employée par le Japon lorsqu’il harponne les baleines"  a déclaré le Docteur Joe MacInnis.

 

"Si les gens s’ouvraient davantage et avec bienveillance au monde animal, ils découvriraient alors ce qui se cache derrière les secrets du Japon. Les baleines et les dauphins souffrent. Nous fermons les yeux devant ce qui se passe réellement et pensons qu’il est normal que d’autres défendent la cause de TOUS les animaux. Les animaux en souffrance n’ont pas besoin de nous qui sommes avides d’argent et de divertissement. Nous fermons les yeux sur ce qui se passe car c’est plus facile que de faire face à la triste vérité" a déclaré Isabel Dow, du Conseil des enfants de Sea Shepherd.

 


Sea Shepherd France
22 rue Boulard, 75014 PARIS

All contents copyright ©2012 Sea Shepherd Conservation Society
Hosting and other web services donated by EStreet

Accueil     |     Déclaration de Confidentialité     |     Copyright     |     Contact