Commentary and Editorial

rss_icon_14Get RSS for this page now!  Sign up via My Sea Shepherd

Imprimer
Vendredi, 23 Août 2013 07:51

Souffrance et mort brutale: "Business as usual" aux îles Féroé

Par Erwin Vermeulen

Le 13 août 2013, 135 globicéphales noirs ont été abattus sauvagement à Húsavík.Le 13 août 2013, 135 globicéphales noirs ont été abattus sauvagement à Húsavík - Photo avec l’aimable autorisation de www.facebook.com

Ces dernières semaines ont été particulièrement sanglantes aux îles Féroces, même pour des standards féringiens. Le 8 août, 107 globicéphales noirs ont été tués à Sandavágur. Le 11 août, 21 se sont fait massacrer à Leynar et le 13 août, 135 ont perdu la vie à Húsavík.

Le Grindadrap ou le Grind, mentionné dans l’histoire depuis 1584, est le nom donné par les féringiens au massacre en masse de globicéphales au cours de chasses collectives. Il y a 23 baies de chasse assignées à 6 districts où la viande et la graisse sont distribuées à la population. La tuerie annuelle commence dès que des pêcheurs ou des ferries en mer aperçoivent des dauphins. Les dauphins sont conduits dans une baie par des bateaux, voire des jet-ski, et sont tirés sur la plage à  l’aide de gaffes plantées dans leur évent. Puis leur moelle épinière est sectionnée avec un couteau.

Le massacre du 13 août à Húsavík n’était pas le seul à avoir lieu ce jour-là. A Hvalba, un nombre incroyable de 430 dauphins à flancs blancs a été conduit dans une « baie de chasse » et abattu brutalement. Certains seront surpris d’apprendre que ces insulaires chassent d’autres espèces que les globicéphales, mais c’est depuis toujours qu’ils chassent les petits dauphins, spécialement à Hvalba. A Hvalba, la dernière fois qu’ils ont tué des dauphins à flancs blancs, c’était en août 2010, quant aux dauphins de Risso, c’était en avril de la même année. Oravik a tué 100 dauphins à flancs blancs en août 2009. Au cours du même mois, Hvalba a tué deux hyperoodons boréaux qui ont été déclarés échoués sur la plage, et un mois plus tard, Klaksvik a tué trois dauphins de Risso. En juin 1978, cette ville a même massacré 31 orques.

Alors que les règlements locaux permettent d’abattre les dauphins à flancs blancs, les hyperoodons boréaux et les marsouins communs, il est illégal de tuer des dauphins de Risso et des orques. Dans chacun de ces cas, la confusion avec les globicéphales a été avancée comme excuse pour les avoir tués. On dirait que "Les Cétacés pour les Nuls" n’a pas été traduit en Féringien.

Mais bientôt, les apprentis tueurs de dauphins devront passer un examen avant de pouvoir participer au bain de sang. Le Ministre de la Pêche a annoncé qu’à partir de mai 2015, toutes les personnes prenant part à la tuerie devront suivre une formation sur les lois et les procédures à suivre concernant le Grind, et obtenir une licence spécifique pour tuer. Ils suivront une formation pour se servir des instruments qui seront autorisés pour le Grind à partir de 2015, des gaffes d’évent et des couteaux spéciaux; on les formera aussi à reconnaître les signes de la mort de ces animaux (pas ceux de leur souffrance, cela n’a aucun intérêt pour les tueurs); et à connaître toute la législation avant de pouvoir participer. Les gaffes et les couteaux actuels du Grind ne seront plus autorisés, sauf dans des circonstances particulières soumises à permis. Certaines associations de protection de la nature ont salué ces mesures comme le début de la fin du Grind. Ce sont en général les mêmes qui croient qu’il suffit de gagner le cœur et la raison du peuple Féringien pour les encourager à cesser de tuer.

Sea Shepherd organise des campagnes pour s’opposer au Grind dans les îles Féroé depuis 1985. Pendant la campagne de 2011, Operation Ferocious Isles, pas un seul dauphin n’a été tué tant que Sea Shepherd patrouillait pendant la haute saison, en juillet-août. Jusqu’à maintenant cela a été le seul moyen qui a permis de sauver les vies de ces animaux magnifiques. Cette opération a été racontée en 2012 dans une série de cinq épisodes diffusée sur Animal Planet, "Whale Wars: Viking Shores".

Le premier Grind de cette année a eu lieu le 21 juillet, quand 125 globicéphales ont été tués à Víðvík. C’est le village où, en novembre 2010, 62 globicéphales ont été conduits vers la plage au crépuscule. Tous les animaux ont été tués, mais comme il faisait déjà trop sombre, le dépeçage a été remis au lendemain. Mais alors les cadavres avaient déjà commencé à pourrir, et la plupart des dauphins ont été jetés, morts pour rien.

A Hyalba, un nombre incroyable de 430 dauphins  à flancs blancs a été conduit dans une A Hyalba, un nombre incroyable de 430 dauphins à flancs blancs a été conduit dans une "baie de chasse" et abattu brutalement.
Avec l’aimable autorisation de www.facebook.com

Le plus sauvage des Grinds récents a eu lieu le 30 juillet, quand 267 globicéphales ont été conduits dans la baie de Fuglafjørður. On rapporte qu’il n’y avait que 4 personnes pour tuer les animaux paniqués. Pendant plus de 90 minutes, ils ont été contenus dans la baie dans le bruit des moteurs, des gaffes dans les évents, jusqu’à ce qu’ils soient tous tués. Ce fut une journée particulièrement terrible aux îles Féroces.

Ni le carnage du 30 juillet, ni l’exemple de novembre 2010, ne sont des incidents isolés. Ces bouchers saccagent régulièrement leur travail sans aucune conséquence pour eux. Le bien-être animal est une blague aux îles Féroces, et la mort prétendument rapide en deux minutes est l’exception bien plus que la règle.

A Klaksvik, le 19 juillet 2010, 228 globicéphales ont été menés au rivage, bien que la plage ne puisse accueillir que 100 animaux. Une fois de plus la nuit tombait, et le manque de lumière combiné au nombre bien trop important d’animaux a conduit à deux heures d’orgie sanguinaire et de souffrance.

Le 25 octobre 2012, une tentative du Muséum National des Féroé pour équiper 36 globicéphales de balises s’est terminée de façon épouvantable. Après que les émetteurs radio aient été fixés, les dauphins, désorientés, se sont embourbés dans la vase et se sont échoués sur la plage en poussant des cris de détresse. Aucun responsable du muséum n’était joignable, et le gouvernement de Torshavn n’autorisait pas les villageois à tuer les animaux, parce qu’il est illégal de tuer des dauphins portant des balises. Ce n’est que plusieurs heures plus tard dans le courant de la nuit, quand il a été décidé qu’un sauvetage était impossible, que les habitants ont obtenu la permission de les abattre. Ce n’est qu’un exemple de plus des tourments et des souffrances inutiles que les cétacés endurent dans ces îles avant d’être tués brutalement.

En novembre 2008, les responsables féringiens de la Santé, Pál Weihe et Høgni Debes Joensen ont annoncé que la chair et la graisse de globicéphales contiennent trop de mercure, de PCB et de dérivés du DDT pour pouvoir être consommées. Depuis, la dioxine a été ajoutée à la liste, et les toutes dernières recommandations sanitaires sur la consommation de viande et de graisse de globicéphales sont les suivantes:

  • Les adultes ne devraient pas manger de viande et de graisse de globicéphale plus d’une fois par mois.
  • Les femmes et les jeunes filles ne devraient pas consommer de graisse tant qu’elles souhaitent avoir des enfants.
  • Les femmes qui souhaitent une grossesse dans les trois mois, les femmes enceintes ou qui allaitent ne devraient pas consommer de chair de globicéphale.
  • Ni le foie ni les reins des globicéphales ne devraient être consommés.

La conséquence de ces problèmes sanitaires, c’est que la plus grande partie de la viande est désormais rejetée dans l’océan, comme l’ont montré les charniers sous-marins découverts par Sea Shepherd en 2010 et 2011. Le Grind n’est pas une source d’alimentation. C’est un sport rituel, sanguinaire et ignoble.

Le 31 juillet, l’Union Européenne a infligé des sanctions économiques aux Féroé. Pas parce qu’ils tuent des dauphins, mais parce que le gouvernement féringien a décidé unilatéralement de tripler le quota existant pour le hareng en début d’année. Ce quota avait été validé avec l’Union Européenne et la Norvège. Un comité de représentants des états membres a approuvé la proposition de la Commission Européenne d’imposer des sanctions aux îles Féroé pour la surpêche du hareng atlantico-scandinave.

Ces pêcheurs criminels de l’Europe vont peut-être devoir affronter un autre contentieux, à cause du Grind sanglant. Le Danemark, dont les îles Féroé sont un protectorat, viole trois conventions qu’il a signées, où il s’engage à faire tout son possible pour protéger les globicéphales – la Convention de Berne, la Convention de Bonn et l’ASCOBANS. Par conséquent, Sea Shepherd a déposé un recours devant la Commission Européenne afin d’obliger le Danemark à respecter les obligations prévues dans ces conventions, et à agir en conformité avec leurs principes.

L’économie des Féroé dépend pour une large part des exportations de poisson. Si vous trouvez le Grind épouvantable, n’achetez pas leurs produits, et intervenez auprès de vos distributeurs et de vos gouvernements pour faire cesser les importations.

Contactez dès aujourd’hui l’ambassade du Danemark la plus proche, et dites-leur que vous êtes fermement opposé au massacre absurde et barbare de la précieuse faune marine.

Pour la France:

Ambassade du Danemark
77 Avenue Marceau
75116 Paris

Pour en savoir plus:
Le site officiel Stop The Grind de Sea Shepherd
Retrouvez l'intégralité du recours déposé par Sea Shepherd contre le Danemark devant la Commission Européenne
Sombres souvenirs du massacre des globicéphales à Klaksvik

Ferocious Isles
Visitez notre site concernant
l'Opération Ferocious Isles
pour plus d'informations
 

Sea Shepherd welcomes your support. To support our
conservation work, please visit our donation page.


Sea Shepherd France
22 rue Boulard, 75014 PARIS

All contents copyright ©2012 Sea Shepherd Conservation Society
Hosting and other web services donated by EStreet

Accueil     |     Déclaration de Confidentialité     |     Copyright     |     Contact