Commentary and Editorial

rss_icon_14Get RSS for this page now!  Sign up via My Sea Shepherd

Imprimer
Mardi, 18 Mars 2014 09:48

Que croyais-tu Roxy? (et Quiksilver)

Madison Stewart et Paul WatsonRISQUE REQUIN: Face au silence de certaines marques liées à l'industrie du surf sur la "problématique du risque requin" on était en droit de s'interroger sur leur positionnement. Pour les marques Roxy et Quiksilver, on a désormais la réponse.

L’ambassadrice de Sea Shepherd pour les requins, Maddy Stewart, donne à Roxy son opinion concernant le soutien de la marque au massacre illégal des requins en Australie Occidentale.

J’ai eu le plaisir de naviguer avec Maddy l’année dernière sur le Brigitte Bardot et je ne pense pas que quiconque sur la planète puisse aimer les requins davantage. Elle est la preuve vivante que les requins ne sont pas des machines à tuer comme Colin Barnett aimerait le faire croire. S’ils l’étaient, Maddy serait morte il y a des années, car depuis l’âge de douze ans elle nage avec les requins et les étudie. Roxy devrait avoir honte de défendre le massacre illégal d’une des espèces les plus importantes de nos océans.

Bravo Maddy!
Capitaine Paul Watson.


Lettre ouverte de Madison Stewart à ROXY

Chère Roxy,

Je m’appelle Madison Stewart. J’étais finaliste de la compétition ‘how do you dare yourself ’ (“et toi, comment oses- tu?”), mais malheureusement, je n’ai pas été en mesure de signer le contrat en raison d’un engagement antérieur pour la réalisation d’un film dans laquelle je m’étais impliquée. Aujourd’hui, pour la première fois, je suis si heureuse de n’avoir jamais pu signer ce contrat! J’essaierai de conserver un ton professionnel dans cet email, mais cela sera difficile compte tenu du fait que j’ai passé la semaine dernière en eau froide à filmer des cadavres de requins-tigres. Car, je parle ici, bien sûr, des drum-lines que j’ai filmées, placées temporairement pour tuer les requins locaux. J’ai également filmé d’autres victimes de ces drum-lines sur la Gold Coast par le passé.

Aussi, cela m’a-t-il touché droit au cœur d’entendre aux informations que Quiksilver et les compétiteurs professionnels de Roxy étaient “reconnaissants de la présence des drum-lines et des filets”.

Je ne suis pas sûre que cela soit le point de vue de toute votre organisation, mais ce dont je suis certaine c’est que surfer n’est pas un métier. C’est un mode de vie et les légendes du surf d’aujourd’hui ne seraient jamais d’accord avec votre soutien à la destruction aveugle d’espèces de requins protégées avec pour seule finalité un peu plus de confort dans l’eau. Une technique qui, notez-le bien, est une ruse politique qui ne fait qu’accroître les risques près des côtes en appâtant les requins vers les plages au moyen de poissons morts. Le surf et les loisirs ne doivent pas -ET NE DEVRONT JAMAIS – justifier la mort d’animaux, d’autant plus que leur mise à mort serait illégale s’il s’agissait de n’importe quelle autre espèce.

Le grand requin blanc attrapé sur la drum-line de la Gold Coast aujourd’hui n’avait pas atteint la taille de maturité sexuelle et par conséquent, il ne chassait pas encore de mammifères, et n’aurait jamais pris l’un de vos surfers. Vous devez savoir que les requins sont TOUJOURS dans les parages, nous sentent, nous ressentent et nous entendent chaque fois que nous sommes dans l’eau, et s’ils voulaient manger des humains, vous ne pourriez pas vous baigner parce qu’ils nous chasseraient avec succès. La réalité, c’est que nous partageons ce terrain de jeux avec ces créatures tous les jours; la quantité des interactions qui NE mènent PAS à des attaques constituent des preuves suffisantes que leur image de mangeur d’hommes, fabriquées par les médias et le film classique “les dents de la mer”, est fausse. Personne ne prétend que ces animaux sont inoffensifs, car ils ne le sont pas, mais comme porte-parole du surf, de l’aventure et des océans qui figurent sur toutes vos affiches, où posent vos mannequins amoureux des mers, vous vous devez de faire attention à ce que vous dîtes; plutôt que vous fier aux "preuves" d’une mauvaise éducation publique, vous devriez vous référer aux recherches scientifiques sur les requins qui mettent facilement à mal l’efficacité des drum-lines.

Je plonge sans cage avec des grands requins blancs, et je pratique la plongée sous-marine au milieu des requins depuis que j’ai douze ans. Cela n’est pas plus dangereux que de conduire et cela ne me procure pas une montée d’adrénaline. Je me repose simplement sur ma connaissance et ma compréhension des espèces. Votre soutien à l’équipement du programme de contrôle des requins, qui tue aveuglément chaque année des centaines de requins, de dauphins, de tortues, de raies-manta, de dugongs et de pastenagues, constitue une insulte à votre marque, à ma profession, et aux amoureux avertis des océans. Les requins sont responsables d’une mort par an en moyenne en Australie.

J’enverrai des photos des cadavres de requins-tigres que j’ai pu voir, sur toutes les pages web de Roxy que je pourrai trouver, je retirerai les combinaisons de plongée, vêtements et maillots de bains que vous m’avez envoyés à l’issue de la compétition pour les remplacer par ceux de mon sponsor Billabong. Il n’est pas acceptable, ni à présent ni à l’avenir, d’ôter la vie à des espèces protégées et vulnérables pour des raisons qui ne sont autres que votre révoltante partition des océans et l’ignorance des espèces qui font pourtant la vie de nos côtes. Je vous suggère d’informer vos employés auteurs des communiqués aux médias, car les interviews télévisées, comme celle d’aujourd’hui, vous donnent l’image d’une entreprise mercantile, négligente et légère. Je ne veux plus porter votre marque ou être photographiée avec.

Cordialement,
Madison Stewart

 

Sea Shepherd welcomes your support. To support our
conservation work, please visit our donation page.


Sea Shepherd France
22 rue Boulard, 75014 PARIS

All contents copyright ©2012 Sea Shepherd Conservation Society
Hosting and other web services donated by EStreet

Accueil     |     Déclaration de Confidentialité     |     Copyright     |     Contact