Commentary and Editorial

rss_icon_14Get RSS for this page now!  Sign up via My Sea Shepherd

Imprimer
Jeudi, 27 Mars 2014 12:10

“De la viande de baleine halal”: la dernière ruse d’une industrie démoniaque

“Celui qui est bon envers les créatures de Dieu, est bon envers lui-même”

Le prophète Mohammed (SWAS)

Une mosquée et un coucher de soleilL’industrie baleinière japonaise vient récemment de sortir l’un des arguments les plus absurdes qui soit pour tenter de séduire les 100 000 musulmans qui vivent au Japon et en faire des consommateurs de viande de baleine. Selon leur déclaration, le Nisshin Maru s’est vu attribuer un certificat selon lequel l’abattage de baleines serait halal, (c’est à dire conforme aux principes de l’Islam)[1].

J’ai été élevée dans la culture musulmane, ma famille entière est musulmane, c’est une religion que je connais bien. Je suis donc d’autant plus curieuse de savoir qui a bien pu signer un certificat de viande "Halal" pour le Nishin Maru et encore plus curieuse de savoir pour combien d’argent cette personne a vendu son âme à l’industrie baleinière.

En effet, d’après l’Islam pour qu’une viande soit halal l’abattage doit respecter des critères que ni l’industrie baleinière, ni aucune production industrielle de viande au monde ne sera jamais en mesure de satisfaire.

Car la viande de baleine pourrait être considérée véritablement halal si :

  • les baleines n’étaient pas des espèces en voie de disparition,
  • une baleine pouvait mourir rapidement moyennant peu de souffrance et sans cri
  • la baleine pouvait être tuée en direction de La Mecque,
  • aucune baleine en période de gestation n’était jamais tuée,
  • le nom d’Allah et de son prophète Mahomet était prononcé avant que l’animal soit tué

(Cette liste n’est pas exhaustive).

Or, dans la réalité :

  • les baleines sont une espèce en voie de disparition,
  • l’abattage d’une baleine ne peut être que le résultat d’une longue agonie qui dure entre 30 minutes et une heure à partir du moment où le premier harpon explosif est lancé; il faut même parfois achever l’animal au fusil,
  • d’après les statistiques, la moitié des femelles tuées en Antarctique sont en période de gestation,
  • jusqu’à présent, les baleines ne se sont pas montrées très coopératives pour se positionner d’elles-mêmes vers la Mecque lorsqu’elles sont abattues.
  • il est peu probable que les baleiniers japonais invoquent Allah et le prophète Mohammed (SWAS) avant de dégainer le harpon explosif.

En Islam, l’abattage d’un animal est donc un processus très exigeant qui vise dans son intégralité à réduire drastiquement le nombre d’animaux tués et je suis très curieuse de savoir comment l’industrie baleinière peut prétendre respecter les principes supplémentaires suivants:

"La personne qui maintient l'animal et la personne qui le coupe doivent toujours observer la prière cinq fois. Par conséquent, ce doit être l'Imam et le mu'azzin qui effectuent le Qurban, parce qu’en général, ils sont les seuls à observer régulièrement la prière cinq fois par jour. Cela signifie également que le Qurban doit avoir lieu près d'une mosquée où deux de ces personnes peuvent toujours être trouvées. Avant de commencer l'abattage, ils doivent d'abord faire leurs ablutions, puis ils doivent réciter le kalimah trois fois et abreuver l'animal qui doit être sacrifié. Le cou de l'animal doit être tourné dans la direction de la Qibla [la Mecque], de telle sorte que les yeux de l'animal sacrificiel regardent dans les yeux de la personne qui effectue le sacrifice. La personne doit regarder l'animal dans les yeux, puis, en disant la kalimah, elle doit couper son cou. Et elle doit continuer à regarder l'animal dans les yeux jusqu'à ce que son âme le quitte, en répétant le Zikr tout au long de l’opération. Ensuite, après que l'âme se soit envolée, elle doit dire la kalimah une fois de plus et laver le couteau. C’est alors seulement qu’elle peut passer à l'animal suivant. Elle doit regarder l'animal dans les yeux, elle doit regarder ses larmes et regarder les yeux de l'animal jusqu'à ce qu'il meurt – et peut-être alors, son cœur changera". (M.R.Bawa Muhaiyaddeen, Asma’ ul-Husna: The 99 Beautiful Names of Allah, 1979, p. 182)

Un jour Allah dit au prophète Mohammed (SWAS) :

 avec cette qurban l’abattage sera grandement réduit, puisque là où on pouvait abattre 1000 ou 2000 animaux par jour, on ne pourra plus qu’en abattre dix ou quinze. si l’on commence après les prières du matin, il sera dix heures avant que l’on soit prêt à commencer, et l’on ne pourra procéder à l’abattage que jusqu’à onze heures, heure à laquelle on doit se préparer pour la prochaine prière. De plus, cela prend environ quinze ou vingt minutes pour chaque animal, parce que l’on doit attendre que l'âme ait quitté son corps”. c’est ainsi qu’allah a instruit le prophète (swas). 

Le fait de revendiquer que l’abattoir flottant, le Nisshin Maru, ait pu obtenir un certificat de viande halal qui autorise les musulmans à manger de la viande de baleine ne fait que démontrer à quel point cette industrie n’hésite pas à mentir et à manipuler l’opinion pour arriver à ses fins. Quitte à orienter des croyants vers une pratique foncièrement contraire aux principes fondamentaux de leur religion.

En vérité, si les règles de l’Islam relatives au traitement des animaux étaient respectées, des millions de musulmans deviendraient végétariens; car ni la viande de baleine, ni aucune autre viande issue de l’industrie ne pourra jamais être halal. Dire de ces viandes qu’elles sont halal est pure hérésie.

L’Islam fait également nombre de recommandations relatives à la protection de la faune sauvage et en tant que telle, les baleines sont donc directement concernées; la chasse à la baleine ne saurait en aucune façon être cautionnée par l’Islam. Nous en avons eu une belle illustration il y a quelques semaines. Le plus haut représentant du plus grand pays musulman du monde, l’Indonésie, a lancé une fatwa (appel à l’action) contre le trafic illégal de la faune sauvage, en s’appuyant sur les recommandations du Coran [2].

Il n’est aussi pas inutile de rappeler la façon dont les animaux sont considérés dans le Coran, et de la comparer avec l’industrie de la viande qui considère les animaux comme des objets de rentabilité ou comme des unités de production, dépourvus d’âme et de conscience. Dans l’Islam, les animaux doivent être respectés et considérés comme une part de la création divine, au même titre que les humains:

"Il n’y a pas un animal sur la terre, ni une créature volant de ses deux ailes, qui ne soient comme vous, des communautés. Nous n’avons oublié personne dans le Livre (de nos Décrets) “Finalement auprès de leur Dieu, ils retourneront” Versé 6:38

De ce point de vue et contrairement à la plupart des croyances, même si l’Islam demeure une religion anthropocentrique comme les autres religions monothéistes, elle exige clairement que les animaux soient respectés en tant qu’individus, qu’on leur fournisse des soins, des conditions de vie et une nourriture naturelles et que leur soit épargnée toute souffrance inutile. Or, il est impossible de respecter ces règles dans une production de type industrielle qui sacrifie à la consommation humaine, des milliards d’animaux par an.

En 2010, on recensait plus de 1,6 milliards de musulmans, soit près de 23.4% de la population mondiale. L’Islam est aujourd’hui la deuxième religion au monde et celle qui se répand le plus rapidement. C’est pourquoi, les consommateurs musulmans constituent un extraordinaire marché, qui n’a pas échappé à la filière viande. A l’instar de l’industrie baleinière, les enseignes de fast-food ont flairé le filon musulman et ont sorti le “hamburger halal”, qui n’est en fait pas plus halal qu’un hamburger de baleine ou qu’un “bacon cheeseburger”. Les “hamburgers halalsont un concentré d’agonie et de souffrance d’animaux qui n’ont jamais eu de vie ou d’alimentation naturelle, qui sont abattus à la chaîne et dont la mort a été une libération au terme d’une vie d’horreur et de souffrances. Est-ce là une façon de traiter des "créatures de Dieu"? Cette viande est une violation évidente des principes sacrés de l’Islam et est donc assurément haram (interdite) pour les musulmans. 

Encore une fois, si l’Islam a enjoint les musulmans à se limiter à de la viande halal, c’était pour réduire drastiquement l’abattage d’animaux. A présent, l’industrie de la viande et l’industrie baleinière tentent d’induire les musulmans en erreur en leur faisant manger toujours plus de viande. Une viande qu’elles produisent elles mêmes dans des conditions contraires aux fondamentaux de l’Islam.

En réalité, contrairement aux nombreux préjugés qui circulent, si les règles de l’Islam relatives au traitement des animaux étaient respectées, des milliards d’animaux se verraient épargnés une vie de souffrances. Ca serait par exemple, la fin de l’industrie de la viande et de la chasse à la baleine, la fin de la chasse au trophée et de toute chasse ou pêche sportive, la fin des élevages de fourrure, la fin de la vivisection et des cirques pour animaux. Même les zoos et parcs marins seraient interdits, le prophète Mohammed (SWAS) ayant dit: “Emprisonner les animaux qui sont à sa merci, est un grand pêché pour l’homme”.

animal warfare in islam 72dpiJe ne peux pour ma part qu’espérer que les musulmans du Japon ne seront pas dupes de cette dernière manipulation de l’industrie baleinière. J’espère aussi que les musulmans dans leur ensemble en viendront à lire avec plus d’attention les textes sacrés et reconsidéreront ce qu’est la véritable viande halal, telle que le Coran la décrit et non pas telle qu’elle leur est présentée par l’industrie de la viande. Aujourd’hui,de très nombreux musulmans ingèrent quotidiennement de la viande haram et contribuent à la souffrance de millions d’animaux. Or, c’est précisément ce que l’Islam vise à empêcher. Les musulmans sont trompés par une industrie qui a depuis vendu son âme au diable.

Pour finir, je préciserai à titre personnel que je suis végétarienne et que je suis convaincue que rien ne bénéficierait plus à l’avenir de la vie sur terre (humains et animaux compris) qu’une alimentation végétarienne. Dixit quelqu’un qui a eu le temps d’y réfléchir… Albert Einstein.

Commentaire de Lamya Essemlali
Présidente de Sea Shepherd France
Chargée de campagne Sea Shepherd Global

[1] http://www.news.com.au/world/nisshin-maru-whaling-ship-awarded-halal-certificate-to-prove-slaughter-abides-by-muslim-law/story-fndir2ev-1226808058067

[2] http://news.nationalgeographic.com/news/2014/03/140304-fatwa-indonesia-wildlife-trafficking-koran-world/

 

Sea Shepherd welcomes your support. To support our
conservation work, please visit our donation page.


Sea Shepherd France
22 rue Boulard, 75014 PARIS

All contents copyright ©2012 Sea Shepherd Conservation Society
Hosting and other web services donated by EStreet

Accueil     |     Déclaration de Confidentialité     |     Copyright     |     Contact