Commentary and Editorial

rss_icon_14Get RSS for this page now!  Sign up via My Sea Shepherd

Imprimer
Mercredi, 14 Mai 2014 03:00

Gélules d’extinction

Par Gary Stokes

Traitement de requins pour la consommation – Photo: Kim McCoy/Sea ShepherdTraitement de requins pour la consommation – Photo: Kim McCoy/Sea ShepherdL’industrie des compléments alimentaires abat tranquillement d’énormes quantités de requins en se glissant dans le sillage de la destruction commise par les sociétés qui tuent les requins pour leurs ailerons et pour leur chair, et dont ils ne prennent que les "restes", du moins c’est ce qu’ils aimeraient nous faire croire.

La demande pour ce médicament miracle qui est supposé soulager les douleurs des articulations croît au fur et à mesure de l’allongement de la durée de vie humaine. Le sulfate de chondroïtine en est le composant principal, et on le trouve dans tous les cartilages. Les requins, tout comme le bétail, ont du cartilage, mais il y a plusieurs degrés de qualité.

Un exemple en est le génocide de masse des requins bleus qui transitent chaque jour par le port japonais de Kesenuma. Les requins bleus ont les plus hauts taux de sulfate de chondroïtine, mais leur chair n’a pratiquement aucune valeur à cause de ses forts taux d’urée, ce qui signifie qu’ils sont ciblés délibérément pour l’industrie des compléments alimentaires, une industrie qui se vante de n’utiliser que des "sous-produits". Les scientifiques japonais ont perfectionné le processus et les gélules de cartilage japonaises sont considérées comme les plus pures, apportant plus de soulagement avec moins de gélules ou bien "encore plus d’effet pour votre argent!"

Mais les requins bleus sont aussi visés en Australie et en Nouvelle-Zélande. Une société, COSTAR, qui exporte dans le monde entier, déclare:

"Le cartilage de requin bleu est obtenu à partir des eaux les plus propres, l’océan Antarctique entourant l’Australie et la Nouvelle-Zélande, qui offre le summum de la qualité."

En 2013, la plateforme mondiale de vente GROUPON a été dénoncée par Sea Shepherd pour des raisons éthiques à cause d’une offre promotionnelle de gélules de cartilage de requin pour l’Asie. Groupon a réagi immédiatement en prenant la décision responsable de non seulement cesser immédiatement la promotion, mais aussi d’annoncer que GROUPON " ne démarrerait plus aucun deal impliquant des produits à base de requin ou d’aileron de requin".

Des milliers de personnes dans le monde ont salué cette déclaration, et cela a restauré la confiance dans cette société.

Le mensonge de Groupon – Photo: Gary Stokes/Sea ShepherdMalheureusement, comme dans la plupart des grandes sociétés, c’est la cupidité ou l’ignorance qui semblent avoir prévalu, et aujourd’hui GROUPON propose des gélules de cartilage de requin à 7,99 dollars US sur son site américain.

Mais pourquoi devriez-vous éviter les gélules de cartilage de requin?

Les gélules de cartilage de requin ne précisent pas quelles sont les espèces de requin qui servent à les produire. Ces gélules sont souvent faites d’un cocktail de chondroïtine de requin composé à partir de plusieurs espèces, selon ce qu’il y a de disponible lors de l’approvisionnement. Un exemple récent en est la découverte d’une usine de traitement de requins baleine en Chine, à Puqi, par WildLifeRisk (une ONG de Hong Kong). Cette enquête menée clandestinement est rapportée dans le film "6" qui va bientôt sortir. Ce film a été réalisé par Louie Psihoyos de Oceanic Preservation Society, qui a également réalisé le documentaire primé aux Oscars "The Cove". Là, les requins baleine sont traités pour fabriquer de l’huile de foie de requin, ainsi que du cartilage, des ailerons, de la chair et de la peau. Ces requins baleine finissaient dans des capsules d’huile de foie de requin vendues aux USA et au Canada sous la marque OMOJO dans des magasins comme Walgreens, Target, The Vitamin Shoppe et Drugstore.com. Outre qu’OMOJO n’informe pas les clients qu’ils vendent des capsules faites à partir d’espèces figurant sur l’annexe II de la CITES sur les espèces en danger d’extinction, ils se rendent également complices d’un trafic transnational illicite d’espèces sauvages. Tuer des requins baleine en Chine est illégal, de même que tirer profit d’un crime commis dans un autre pays, ce qu’on appelle un crime de trafic transnational illicite d’espèces sauvages. Ces capsules enfreignent également la CITES (Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d'extinction) qui interdit le "commerce international" à moins d’avoir un permis CITES. OMOJO agit également en violation du LaceyAct aux USA. Techniquement, du point de vue légal, si vous achetez ces capsules, vous aussi, l’acheteur, vous vous rendez complice d’un crime transnational contre la vie sauvage, comme si vous achetiez de l’ivoire, et vous avez le sang de ces crimes illégaux sur les mains. Alors il est sans doute préférable de bien regarder ce que vous achetez, vous et votre famille.

"Ce ne sont que des prises accessoires!"

Voilà ce que vous diront les producteurs de cartilage de requin, même ceux de Kesenuma au Japon. En fait c’est exactement ce que nous a dit la South Australian Shark Cartilage Company (site en anglais) il y a deux jours. "Oui, nous accordons beaucoup d’importance à l’origine de nos sous-produits!" La société est d’avis qu’elle ne prend aucune part au problème des requins, car elle achète son cartilage à des pêcheurs qui travaillent pour le marché des Fish & Chip australiens.

Le problème, c’est que quelle que soit la personne à qui vous parlez – négociants d’ailerons de requin, producteurs de gélules de cartilage ou vendeurs de viande - tous déclarent utiliser les prises accessoires des autres! Pendant ce temps, la réalité, c’est que 100 millions de requins disparaissent chaque année. Les pêcheurs pêchent pour l’argent, et tant qu’il y aura des gens prêts à payer pour des bouts de requin, ils continueront à en tuer. Le cartilage étant littéralement un déchet généralement bon à jeter, vous pourriez penser qu’il serait gratuit! Mais non, les pêcheurs font de l’argent avec ce cartilage, ce qui prouve qu’il y a une demande financière, qui continue à alimenter le ciblage des requins.

"Oui, nous achetons le sous-produit directement aux pêcheurs, et nous savons très bien de quelles espèces de requin viennent les sous-produits que nous achetons et que nous nous faisons livrer, c’est du milandre et de l’émissole gommée…"  South Australian Shark Cartilage Company

Cartilage de requin bleu COSTAR – Photo: Gary Stokes / Sea ShepherdCartilage de requin bleu COSTAR – Photo: Gary Stokes / Sea ShepherdLes mythes qui circulent sur les bénéfices et les pouvoirs du cartilage de requin vont de l’à peine croyable au totalement improbable. Les fabricants utiliseront n’importe quel argument de vente pour dire pourquoi leur produit est meilleur, plus efficace ou plus pur que celui de leurs concurrents. La South Australian Shark Cartilage Company, par exemple, utilise un procédé de "nettoyage océanique" par lequel des poux de mer microscopiques nettoient le cartilage. Ces petites créatures sont utilisées pour manger la chair qui reste, ne laissant que du cartilage très propre. D’autres sociétés dans le monde sont allées bien plus loin dans leurs affirmations, en prétextant que le cartilage de requin guérit le cancer. Vous vous rendez compte à quel degré de bassesse il faut être arrivé pour vendre en donnant de faux espoirs à des gens qui vont rester assis à regarder leurs proches mourir du cancer. Même la Société américaine contre le cancer s’est élevée contre ces déclarations:

"Il n’y a aucune preuve scientifique que les produits à base de cartilage de requin vendus comme compléments alimentaires soient un traitement efficace contre le cancer, l’ostéoporose, ou toute autre maladie." Site web de l’American Cancer Society.

Même la South Australian Shark Cartilage Company fait des déclarations similaires sur des études et recherches scientifiques:

"Selon des études cliniques, cette combinaison de chondroïtine et de glucosamine s’est montrée efficace pour beaucoup de personnes souffrant d’ostéoarthrite." South Australian Shark Cartilage.

Les gens sont prêts à faire ou à dire n’importe quoi pour vendre!

Une autre solution: Produits à base de plantes

Nous ne vous demandons pas de refuser à vos proches de soigner leurs douleurs. Même si le sulfate de chondroïtine et la glucosamine ne sont pas "prouvés scientifiquement", beaucoup de personnes disent qu’ils leur ont fait du bien.

Comme pour beaucoup de choses, il y a des alternatives à base de plantes au sulfate de chondroïtine/glucosamine. Ils sont certifiés végans, et facile à trouver sur le net, alors vérifiez le contenu de votre armoire à pharmacie, et remplacez tous les produits à base de cartilage de requin utilisés par vos proches.

Pour signer la pétition pour que GROUPON respecte sa promesse de ne plus vendre de produits à base de requin ou d'aileron de requin (en anglais): https://www.change.org/en-GB/petitions/groupon-keep-your-word-and-remove-all-shark-products-and-promotions

 

Sea Shepherd welcomes your support. To support our
conservation work, please visit our donation page.


Sea Shepherd France
22 rue Boulard, 75014 PARIS

All contents copyright ©2012 Sea Shepherd Conservation Society
Hosting and other web services donated by EStreet

Accueil     |     Déclaration de Confidentialité     |     Copyright     |     Contact