Commentary and Editorial

rss_icon_14Get RSS for this page now!  Sign up via My Sea Shepherd

Imprimer
Vendredi, 16 Mai 2014 13:24

Sea Shepherd répond aux plans de l'industrie baleinière pour la saison 2014/2015

Commentaire par Peter Hammarsdedt

Suite à la récente décision historique de la Cour Internationale de Justice, statuant que tous les permis de chasse à la baleine en Antarctique étaient annulés, l'institut de recherche sur les cétacés (ICR) a rendu sa proposition [voir le lien ​de la​ "Proposition​"] pour la saison d’été austral 2014/2015.

 https://events.iwc.int/index.php/scientific/SC65B/paper/viewFile/799/748/SC-65b-IA12.pdf

Le Capitaine Peter Hammarstedt sur le pont du Bob Barker en 2013. Photo: Glenn LockitchLe Capitaine Peter Hammarstedt sur le pont du Bob Barker en 2013. Photo: Glenn LockitchL'essence de ​cette ​"Proposition​" appelle à une étude visuelle non-létale, comprenant des expérimentations sur des estimations distance/angle, une identification photographique et des échantillons de peaux par biopsie. Fait intéressant, les méthodes de collecte de données proposées sont pour beaucoup ​similaires aux méthodes non-létales qui avaient été proposées par le comité scientifique de la Commission Baleinière Internationale et qui ​auraient permis d'atteindre les mêmes résultats que ceux que l'ICR a prétendu avoir collecté en tirant des harpons explosifs dans le dos de baleines menacées et en danger; ajoutant d'autant plus de critiques à la légitimité de leur​s, soi-disant, précédentes expéditions de recherche.

Ce qui est clair dans cette "Proposition" c'est que 4 navires de la flotte japonaise connus pour le braconnage des baleines seront utilisés pour l'observation, dont trois sont équipés de harpons explosifs, le Yushin Maru, le Yushin Maru 2, le Yushin Maru 3, ainsi que le Shonan Maru 2. Aucune mention ne précise la présence du Nisshin Maru, le navire-usine qui traîte les baleines braconnées, dans la "Proposition" mais il est aussi stipulé que "la décision finale sur les options (sur le nombre de navires de recherche) sera prise avant le départ en tenant compte des moyens logistiques et financiers disponibles".

​Ce qui est certain, c'est que l'expédition se déroulera dans le sanctuaire des baleines de l'Australie, recouvrant la plus grande partie du Sanctuaire Baleinier de l'Océan Austral, au large des côtes du territoire australien en Antarctique ​et des territoires français du sud et de l'Antarctique. Depuis 2008, l'ICR a braconné des baleines dans les mêmes eaux que celles prévues dans la "Proposition", au mépris de la Cour fédérale australienne.

Bien que l'ICR ait annoncé publiquement qu'aucune baleine ne sera tuée au cours de la saison 2014/2015, elle a également déclaré son intention de reprendre le massacre de baleines menacées, en voie de disparition et protégées pour la saison 2015/2016.

Sea Shepherd se méfie des véritables intentions de cette proposition d'étude d'observation de l'ICR pour la saison 2014/2015 et pense qu'il s'agit en réalité d’une conspiration criminelle pour violer la décision de la Cour Internationale de Justice.

Les données de cette étude seront sans aucun doute utilisées pour jeter les bases des prochaines expéditions meurtrières.

Un rorqual commun nageant librement dans l’océan Austral. Le rorqual commun est une des nombreuses espèces menacées ciblées par ces recherches "non-létales" par les baleiniers japonais. Photo: Eliza MuirheadUn rorqual commun nageant librement dans l’océan Austral. Le rorqual commun est une des nombreuses espèces menacées ciblées par ces recherches "non-létales" par les baleiniers japonais. Photo: Eliza MuirheadCollecter des informations qui seront plus tard utilisées pour tuer des baleines est un acte criminel de la même façon que la reconnaissance d'une banque menant à un vol qualifié est une infraction à la loi; il en est de même de la dernière tentative de l'ICR pour masquer des études commerciales en études scientifiques.

Sea Shepherd Australie disposera de moyens sur place, dans le sanctuaire baleinier de l'océan Austral, pour surveiller l'ICR et ses prétendues études d'observations.

Sea Shepherd appelle le gouvernement australien, qui a porté l'affaire contre le gouvernement japonais devant la Cour Internationale de Justice, de venir aussi contrôler la flotte de braconniers japonais en utilisant à la fois des moyens aériens et en mer.

En cas de manquement à l'égard de la loi australienne alors Sea Shepherd interviendra pour faire cesser toute activité suspecte de braconnage des baleines afin de faire respecter les lois australiennes et internationales de protection des cétacés.

Au cours de la saison 2013/2014, Sea Shepherd a sauvé directement les vies de 784 baleines grâce à une intervention implacable. Si l'ICR prévoit de violer les récentes décisions de la Cour internationale alors Sea Shepherd remplira de nouveau le vide qui existe entre l'application de la loi, son élaboration et sa mise en œuvre.

 

Sea Shepherd welcomes your support. To support our
conservation work, please visit our donation page.


Sea Shepherd France
22 rue Boulard, 75014 PARIS

All contents copyright ©2012 Sea Shepherd Conservation Society
Hosting and other web services donated by EStreet

Accueil     |     Déclaration de Confidentialité     |     Copyright     |     Contact