Commentary and Editorial

rss_icon_14Get RSS for this page now!  Sign up via My Sea Shepherd

Imprimer
Samedi, 31 Mai 2014 13:09

Nous montons la garde à Plemmirio

Par le capitaine Peter Hammarstedt

La ville de Syracuse en Sicile a été classée au patrimoine mondial de l’humanité par l’UNESCO pour sa célèbre architecture grecque, romaine et baroque, mais au-delà des limites de la ville se trouve une réserve marine d’importance mondiale, avec ses cathédrales naturelles servant de sanctuaire aux populations des poissons de Sicile menacés par l’extinction. Les eaux du parc marin de Plemmirio cachent un amphithéâtre sous-marin aussi spectaculaire que la cavéa du célèbre théâtre grec de Syracuse. Et comme la nymphe Aréthuse dans la mythologie grecque, qui, poursuivie par Alphée, fut transformée en fontaine pour lui échapper, le mérou brun, espèce en danger d’extinction, se cache dans les cavités sous-marines parmi les falaises immergées du spectaculaire monde englouti de Plemmirio. C’est un royaume sous-marin à qui Milton et Virgile auraient prêté une attention méritée s’ils avaient regardé sous la surface de l’eau pour réaliser que le vrai trésor de la cité antique de Syracuse, ce sont les eaux qui l’entourent, des eaux maintenant destinées à protéger de l’extinction le mérou brun qui s’y reproduit.

Le mérou brun est en danger à cause de ses qualités qui en font un poisson absolument unique. Sa maturité sexuelle tardive et sa capacité à changer de sexe, d’abord femelle puis devenant mâle vers l’âge de douze ans, entraînent un déséquilibre favorisant les femelles par rapport aux mâles. Par ailleurs, parce que les mérous bruns se rassemblent en petits groupes pour la reproduction et restent généralement sur le même territoire, comme le parc marin de Plemmirio, ils sont extrêmement vulnérables à la surpêche, particulièrement à la chasse au harpon. Il est facile de tuer des mérous au harpon. Il n’est pas rare de rencontrer des photographes sous-marins qui croient que les mérous posent réellement pour leurs photos.

Il y a peu de témoins plus crédibles de la diminution de la biodiversité dans la réserve marine de Plemmirio que les célèbres apnéistes Enzo et Patrizia Maiorca. Ce sont les eaux autour de la presqu’île de Maddalena qui ont rendu la famille Maiorca légendaire. Ils y ont plongé à des profondeurs record et se sont fait entendre comme les plus vifs défenseurs des océans de toute l’Italie. Enzo se souvient comme si c’était hier de la dernière fois où, encore jeune homme, il a tiré au fusil harpon. Le premier tir n’a fait que blesser le mérou, qui a fui instinctivement pour se cacher derrière des rochers. Alors qu’Enzo tendait la main derrière les rochers pour attraper le poisson terrifié, il sentit les battements violents de son cœur contre sa main baignée de sang. C’est ce contact entre sa peau et les écailles qui a fait que Enzo a posé son fusil pour toujours – il a pris conscience que le poisson était une créature vivante.

Une statue sous-marine de la fille d’Enzo (et sœur de Patrizia), Rossana, qui était aussi plongeuse de compétition jusqu’à son décès tragique, veille en permanence sur le Grand Bleu par trente mètres de fond. La statue de bronze, moitié femme moitié poisson, immortalise la mémoire de Rossana et incarne parfaitement l’esprit de la famille Maiorca qui, comme le thon rouge qu’ils défendent aussi passionnément, a toujours un œil dirigé vers la terre, et un œil tourné vers l’océan (quand sa migration le conduit au large de la côte sicilienne).

C’est à la demande de la famille Maiorca et du parc marin de Plemmirio que Sea Shepherd est venu sur la réserve marine de Plemmirio. Des dizaines de volontaires, tels des groupes de mérous, se cachent dans les falaises, comme des sirènes veillant sur Plemmirio. En collaboration avec la police locale, les garde-côtes, la Guardia di Finanza et la police de l’environnement, les volontaires de Sea Shepherd dénoncent toute activité illégale dont ils sont témoins.

Au moment où j’écris, ils ont déjà pris six fois des braconniers en flagrant délit, grâce à l’association parfaite de la vigilance de Sea Shepherd et de l’action rapide de la police italienne. Des fusils-harpons ont été confisqués, des lignes illégales ont été saisies, et un millier d’oursins ont été relâchés en mer. Des activités criminelles ont été stoppées, et des vies ont été sauvées.

L’opération Syracuse est très représentative de Sea Shepherd. Chaque nuit, des yeux vigilants continuent à monter la garde devant la réserve marine de Plemmirio, des yeux qui regardent devant eux plutôt que de se détourner. Pendant que ces volontaires passionnés sont en action pour repérer le prochain braconnier, je les regarde et j’imagine que c’est ce que voulait dire le capitaine Watson quand il a conçu Sea Shepherd non comme une organisation, mais comme un mouvement global.

L’équipage de l’opération Syracuse – Photo: Sea ShepherdL’équipage de l’opération Syracuse – Photo: Sea Shepherd

 

Sea Shepherd welcomes your support. To support our
conservation work, please visit our donation page.


Sea Shepherd France
22 rue Boulard, 75014 PARIS

All contents copyright ©2012 Sea Shepherd Conservation Society
Hosting and other web services donated by EStreet

Accueil     |     Déclaration de Confidentialité     |     Copyright     |     Contact