Commentary and Editorial

rss_icon_14Get RSS for this page now!  Sign up via My Sea Shepherd

Imprimer
Mercredi, 26 Novembre 2014 16:12

Passion et patience dans la ville sans pitié

Par le fondateur de Sea Shepherd, le Capitaine Paul Watson

Le dauphin de Risso albinos capturé ce week-end à Taiji nage pour la dernière fois avec sa famille dans la baie – Photo: Sea ShepherdLe dauphin de Risso albinos capturé ce week-end à Taiji nage pour la dernière fois avec sa famille dans la baie – Photo: Sea ShepherdL’Opération Infinite Patience est actuellement en cours à Taiji au Japon depuis le 1er septembre. Trois mois se sont écoulés, et il reste encore trois mois jusqu’à la fin de la saison 2014-2015. C’est vraiment frustrant pour les Gardiens de la Baie de rester sur place pendant six mois, année après année. Mais c’est pour cela que la campagne est nommée Opération Infinite Patience.

Aucun dauphin ne sera tué sans qu’on le sache et qu’on le voie. Les Gardiens de la Baie de Sea Shepherd ont filmé chaque abattage, chaque capture, et chaque acte de brutalité inhumaine. C’est une épreuve frustrante qui laisse des traces dans les cœurs. Oui, certains détracteurs disent que nous devrions en faire plus, mais malheureusement nous ne pouvons guère faire plus dans le cadre de notre opposition non-violente.

Voici quelques questions qu’on nous pose souvent au sujet de l’Opération Infinite Patience:

1 - Pourquoi n’éloignons-nous pas les dauphins en leur faisant peur, comme aux îles Féroé?

La réponse est que nous ne pouvons pas utiliser de bateaux à moins de 12 milles de la côte sans qu’ils ne soient saisis par les garde-côtes japonais.

2 - Pourquoi est-ce que nous ne coupons pas les filets pour libérer les dauphins?

C’est ce que nous avons fait en 2003, et nous avons sauvé la vie de 15 dauphins en échange de l’arrestation de deux militants, qui sont restés un mois en prison et qui ont été libérés après avoir payé des amendes de 8300 dollars. Nous avons été avertis que, si cela devait se reproduire, tous les membres de Sea Shepherd seraient bannis définitivement de Taiji. Ce qui veut dire que nous ne pourrions le faire qu’une seule et unique fois, et que si cela arrivait il n’y aurait plus personne pour filmer les massacres et les captures.

Au Japon, les gens ne jouissent pas des mêmes libertés qu’en Europe, et la police japonaise a des pouvoirs extraordinaires. Les Gardiens de la Baie ont en face d’eux la police et les garde-côtes. Ceux-ci adoreraient voir les activistes enfreindre la loi, ce qui leur donnerait un motif pour expulser définitivement les Gardiens de la Baie.

3 - Quels sont les résultats de la campagne?

a -Elle maintient le massacre sous les yeux du public international avec des diffusions en live et des articles dans les médias.

b - La surveillance policière de la baie pendant six longs mois chaque année coûte beaucoup d’argent aux autorités japonaises.

c - Elle rappelle en permanence aux habitants de Taiji que le monde observe le moindre de leurs mouvements.

Si les Gardiens de la Baie n’étaient pas là, Taiji tomberait peu à peu hors des pensées du public dans le monde. Le documentaire The Cove était formidable, mais sans les Gardiens de la Baie cela ferait longtemps qu’on l’aurait oublié.

Sea Shepherd a commencé sa campagne à Taiji en 2003, lorsque j’y ai envoyé Brooke Mac Donald avec sa caméra. Ses vidéos et ses photos ont montré le massacre dans les titres des médias du monde entier. C’est cette même année qu’Alex Cornelissen et Allison Lance ont été arrêtés pour avoir libéré 15 cétacés de la baie. L’un de nos équipiers, cette année-là, était Ric O’Barry. Il est revenu avec Louis Psihoyos pour réaliser le documentaire The Cove qui a été primé aux Oscars, auquel Sea Shepherd a participé.

The Cove a réussi à concentrer l’attention internationale sur Taiji. Malheureusement, depuis la sortie du film en 2009, le massacre continue sans qu’aucun signe annonciateur de fin ne soit en vue. Il continue tout d’abord à cause de la demande en dauphins captifs par les delphinariums du monde entier. Tant qu’on montrera des dauphins captifs pour amuser les spectateurs des aquariums marins, le massacre continuera.

Le "Dolphin Project" de Ric O’Barry continue à lutter contre les massacres de Taiji. Ils opèrent séparément de Sea Shepherd, mais la diversité des approches est une bonne chose.

Cependant Sea Shepherd est le seul groupe à avoir maintenu une présence quotidienne pendant six mois chaque année depuis 2010, et bien que ce soit une campagne frustrante et qui nous brise le cœur, c’est la seule approche qui reste dans les limites de la praticabilité, de la non-violence et de la légalité. Si les Gardiens de la Baie de Sea Shepherd enfreignent la loi japonaise, il n’y aura plus de films, et l’action qui aura violé la loi sera la dernière que nous pourrons faire, car elle aura pour conséquence notre expulsion complète.

Certains disent que nous devrions boycotter le Japon et les produits japonais. Je pense que ce pourrait être une bonne stratégie, et nous encourageons les gens à le faire à titre individuel, MAIS Sea Shepherd n’a pas les ressources nécessaires pour organiser un boycott global, et l’expérience nous a montré que le boycott général d’un pays reste généralement inefficace.

Face aux obstacles, à l’entêtement incroyable des tueurs de dauphins de Taiji, et au soutien méprisable apporté au massacre par le gouvernement japonais, les Gardiens de la Baie continuent à supporter de voir et d’entendre les dauphins mourir. Ils continuent à montrer le massacre au monde, dans l’espoir que les cris pitoyables des dauphins mourants arriveront jusqu’aux oreilles des Japonais. Le peuple japonais – et toute la communauté internationale – doit faire pression sur ceux qui détiennent le pouvoir au Japon pour traiter ce problème qui apporte tant de honte et de déshonneur à la nation japonaise toute entière.

Il est incroyable qu’une petite poignée de pêcheurs brutaux puisse couvrir de sang le drapeau japonais avec leurs actes barbares sans que le peuple japonais ne les arrête. Mais, encore une fois, moi qui suis Canadien j’ai vu mon propre gouvernement ne tenir aucun compte de l’opinion majoritaire des Canadiens sur sa politique actuelle de soutien au massacre horrible des bébés phoques sur la côte est du Canada.

Sea Shepherd combat le massacre des dauphins. Nous ne combattons pas le peuple japonais. Cependant nous insistons sur le fait que le peuple japonais a une responsabilité vis-à-vis de l’humanité pour mettre fin à cette obscénité qui souille chaque année les eaux de la baie avec le sang innocent de ces êtres sensibles si intelligents, conscients et socialement complexes.

Ce qui se passe dans cette baie, c’est purement et simplement du meurtre. C’est du meurtre absolument odieux, barbare et honteux. Il faut que cela cesse.

 

Sea Shepherd welcomes your support. To support our
conservation work, please visit our donation page.


Sea Shepherd France
22 rue Boulard, 75014 PARIS

All contents copyright ©2012 Sea Shepherd Conservation Society
Hosting and other web services donated by EStreet

Accueil     |     Déclaration de Confidentialité     |     Copyright     |     Contact