Commentary and Editorial

rss_icon_14Get RSS for this page now!  Sign up via My Sea Shepherd

Imprimer
Vendredi, 23 Janvier 2015 14:18

Résoudre le puzzle de la mort

Par le Capitaine Sid Chakravarty, le 19 janvier 2015.

Le Capitaine Chakravarty tenant un tableau avec le nombre de prises durant une seule rotation de 4 heures. Photo: Jeff WirthLe Capitaine Chakravarty tenant un tableau avec le nombre de prises durant une seule rotation de 4 heures. Photo: Jeff WirthLe banc Banzare où le Sam Simon stationne depuis le 25 décembre était parsemé de bouées laissées par le Thunder. Les lignes de bouées qui ont été repérées jusqu’à maintenant traversaient la zone de part et d’autre, marquées de nombres aléatoires. Malheureusement, elles ne suivaient aucun ordre, aucune séquence et ne donnaient aucune indication.

La résolution du puzzle a commencé au moment où les premières bouées furent hissées à bord. C’est à ce moment qu’a débuté le compte à rebours. Le puzzle s’achèverait 100 heures plus tard lorsque l’ensemble des bouées de fin de filet furent récupérées, marquant la fin de tout le processus. Et entre ces deux jeux de bouées se trouvait le dispositif macabre de piégeage, un filet maillant.

Le filet maillant commence par une ligne principale lestée qui descend de la surface jusqu’à 2500 mètres au fond de l’océan. Elle est reliée à deux autres lignes, l’une flottante et l’autre lestée, permettant de tenir un filet de 3 mètres de hauteur. Ce filet se tient verticalement au fond de la mer sur 21 kilomètres de long, il agit comme un mur de la mort, attrapant les légines par leurs branchies et leurs dents pointues de prédateurs, emprisonnant les crabes rouges et éventrant les grenadiers dans leur lutte pour s’échapper. Au cours des trois dernières semaines, l’équipage du Sam Simon a rejeté près de 1200 légines à la mer. Si l’on ajoute le nombre de prises accessoires, la perte pour l’écosystème marin de l'Antarctique est effrayante. Jusqu’ici nous avons rejeté à l’océan plus de 1500 de ces vies prises accidentellement, allant des crabes, des grenadiers, des raies, des étoiles de mer et des oursins aux coraux mous et aux coraux durs. Une grande majorité des créatures piégées sur ces lignes sont malheureusement mortes. En essayant de dérober illégalement les richesses de l’océan Austral, le Thunder a laissé dans son sillage un puzzle de chaos et de destruction auquel il est difficile de donner un sens.

L’équipage du Sam Simon entassant les filets maillants. Photo: Jeff WirthL’équipage du Sam Simon entassant les filets maillants. Photo: Jeff WirthLe Sam Simon est chargé de 60 000 mètres de ligne confisquée qui, mis bout à bout, mesureraient 1000 fois la longueur de mon navire. Cette seule ligne pèse environ 70 tonnes et alors que j’essaie de tout faire rentrer, les ponts de mon navire gémissent sous le poids de ces accumulations de preuves. Partout dans le navire j’ai entassé des filets maillants déchiquetés, des lignes et des bouées.

Sea Shepherd mesure son succès au nombre de vies sauvées. L’opération Icefish atteindra le succès en privant les braconniers de leur saison de pêche, en les empêchant d’accéder à l’Antarctique et en confisquant toutes leurs prises et leurs matériels de pêche. Jusqu’ici nous avons causé des pertes de l’ordre de 4 millions de dollars au Thunder, rien qu’en prises et en matériel perdu. Si l’on ajoute à cela le fait qu’ils sont en fuite depuis le 17 décembre, leurs pertes se sont accumulées massivement.

Le Thunder ne nous a peut-être laissé aucun indice pour résoudre son puzzle de la mort mais avec de la patience, un travail acharné et du dévouement, nous sommes en train de résoudre ce casse-tête, un filet à la fois. Avec le Bob Barker qui poursuit les braconniers depuis plus d’un mois, ils n’ont nulle part où aller et nulle part où se cacher. Nous regardons le Thunder s’épuiser sous la passion et la force de Sea Shepherd à mesure que le soleil se couche sur sa carrière dévastatrice.

Carte réalisée par Micheal Beasley - Cliquer pour agrandirCarte réalisée par Micheal Beasley - Cliquer pour agrandir

 

Sea Shepherd welcomes your support. To support our
conservation work, please visit our donation page.


Sea Shepherd France
22 rue Boulard, 75014 PARIS

All contents copyright ©2012 Sea Shepherd Conservation Society
Hosting and other web services donated by EStreet

Accueil     |     Déclaration de Confidentialité     |     Copyright     |     Contact