Commentary and Editorial

rss_icon_14Get RSS for this page now!  Sign up via My Sea Shepherd

Imprimer
Jeudi, 09 Avril 2015 13:42

Du poisson le vendredi : non merci !

Par Gary Stokes, directeur de Sea Shepherd Asie

Des milliers de poissons morts ont été retrouvés entre l’île de Peng Chau et le port de plaisance de Discovery Bay à Hong Kong. Photo: Gary StokesDes milliers de poissons morts ont été retrouvés entre l’île de Peng Chau et le port de plaisance de Discovery Bay à Hong Kong. Photo: Gary StokesSea Shepherd Hong Kong est très préoccupé par la mort en masse de poissons dans les eaux de Hong Kong. Le 2 avril, des milliers de poissons ont été retrouvés morts, flottants entre l’île de Peng Chau et le port de plaisance de Discovery Bay. Le 3 avril, Sea Shepherd est allé enquêter et prélever des échantillons.

On sait, depuis qu’y ont été déversées il y a quelques années des tonnes de granulés plastiques, que les courants de Hong Kong se déchargent dans la zone de Discovery Bay. Il est donc possible que ces poissons soient morts aux alentours de l’île de Lamma, au sud de celle de Lantau, voire plus loin encore.

Il a été signalé qu’au moins trois, peut-être quatre, marsouins aptères (Neophocaena phocaenides), une espèce répertoriée comme "vulnérable" par l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) ont été retrouvés morts le 2 avril, d’après des appels reçus par la Marine Mammal Stranding Unit d’Ocean Park. Bien que la mort de ces cétacés semble due à une pluralité de causes, les marsouins sont connus pour être des bio-accumulateurs, c’est-à-dire que les produits chimiques se concentrent dans leur corps. Ainsi, s’ils mangent beaucoup de poissons malades, qui sont potentiellement plus faciles à attraper, les cétacés risquent d’être également affectés, ce qui les rend plus vulnérables aux prédateurs.

Le Dr Verne Dove, vétérinaire travaillant pour Sea Shepherd Australie et spécialisé dans les cétacés, a déclaré qu’il était fort probable que la mort des marsouins et celle des poissons soient liées, ces derniers étant des proies naturelles pour les marsouins aptères.

L’important développement des populations de méduses qui a pu être observé dans les zones de Discovery Bay, Deep Water Bay et Repulse Bay semble annoncer d’autres problèmes. Cela pourrait en effet indiquer un déséquilibre de la température de l’eau, de la salinité et des niveaux d’oxygène. On a également observé des oiseaux sauvages se nourrissant de poisson mort sur la plage, ce qui pourrait avoir des répercussions sur la santé de ces populations.

Face à cette hécatombe de poissons, Sea Shepherd exhorte le ministère de l’Agriculture, des Pêches et de la Protection de l’Environnement (AFCD) ainsi que le ministère de l’Hygiène alimentaire et environnementale (FEHD) à enquêter sur de possibles effets sur les humains qui pourraient être amenés à consommer des poissons contaminés.

Sea Shepherd a toujours affirmé que le mal que nous faisons à la mer aura des effets négatifs à terre. Voici malheureusement le parfait exemple de la façon dont ce qui affecte une espèce peut toucher également de nombreuses autres.

Des tests vont être effectués sur les poissons, et les résultats seront communiqués. Photo: Gary Stokes
Des experts ont avancé l’hypothèse que la mort de marsouins aptères pourrait avoir un lien avec les poissons retrouvés morts. Photo: Sean Baylis
Des tests vont être effectués sur les poissons, et les résultats seront communiqués. Photo: Gary Stokes
Des experts ont avancé l’hypothèse que la mort de marsouins aptères pourrait avoir un lien avec les poissons retrouvés morts. Photo: Sean Baylis
 

Sea Shepherd welcomes your support. To support our
conservation work, please visit our donation page.


Sea Shepherd France
22 rue Boulard, 75014 PARIS

All contents copyright ©2012 Sea Shepherd Conservation Society
Hosting and other web services donated by EStreet

Accueil     |     Déclaration de Confidentialité     |     Copyright     |     Contact