Commentary and Editorial

rss_icon_14Get RSS for this page now!  Sign up via My Sea Shepherd

Imprimer
Mercredi, 20 Mai 2015 13:54

Un peu d'espoir pour les dauphins japonais ?

Capitaine Paul Watson, fondateur de Sea Shepherd

Les côtes sont clairement visibles sur ce grand dauphin maigre maintenu en captivité à la base des dauphins de Taiji - Photo : Sea ShepherdLes côtes sont clairement visibles sur ce grand dauphin maigre maintenu en captivité à la base des dauphins de Taiji - Photo : Sea ShepherdLe 21 mai pourrait être le début de la fin du calvaire des dauphins massacrés à Taiji.

D'ici une semaine, l'Association japonaise pour les zoos et aquariums (JAZA) décidera si elle souhaite rester membre de l'Association mondiale des zoos et aquariums (WAZA) ou si elle préfère continuer son commerce avec les tueurs de dauphins de Taiji.

La date butoir pour cette décision est le 21 mai.

Si les 152 membres japonais de JAZA votent pour le maintien de leurs activités avec WAZA, ils seront isolés de la communauté internationale des zoos et aquariums.

Sur ces 152 membres de JAZA, 30 aquariums détiennent et exhibent 250 dauphins. Les aquariums japonais achètent en moyenne 20 dauphins chaque année à des prix allant de 150 000 à 250 000 $.

S'ils décident de rester membres de WAZA, ils devront annuler tous leurs futurs achats de dauphins, ce qui pourrait signifier la fin des massacres annuels des cétacés.

Selon un porte-parole de JAZA, cette suspension a choqué et déconcerté l'organisation japonaise.

Le secrétaire général de JAZA, Naonori Okada, a déclaré : "La capture des dauphins pour leur viande et pour les aquariums sont deux choses différentes, et nous avons demandé aux pêcheurs de déterminer une période durant laquelle les dauphins sont uniquement capturés pour les aquariums. Nous leur avons également demandé de ne pas chasser de grands groupes de cétacés pour éviter de les faire paniquer, et de ne pas les chasser avec trop de persévérance".

C'est peut-être tout à fait vrai, mais il est évident que les pêcheurs de Taiji n'ont pas pris les propos d'Okada très au sérieux.

La raison de la suspension est que WAZA déclare que JAZA a violé son code de déontologie et de bien-être animal. La capture de dauphins par des hommes qui les massacrent constitue une violation, qu'ils les chassent avec trop de persévérance ou non, et même s'ils les chassent séparément des dauphins qu'ils tuent pour leur viande.

JAZA ne semble pas comprendre que sans la vente lucrative des dauphins aux aquariums, il n'y aurait pas de réelle motivation financière pour tuer les animaux pour leur viande. La pêche augmente les bénéfices mais n'est pas viable à elle seule.

JAZA est responsable du massacre car elle soutient les captures par ses achats.

En réponse à la décision de WAZA de suspendre JAZA, le gouverneur de la préfecture de Wakayama, a qualifié mercredi la suspension du pays de l'Association de "coercition étrangère injustifiée".

Selon le gouverneur Yoshinobu Nisaka, la décision récente de l'Association mondiale des zoos et aquariums basée en Suisse de retirer au Japon son statut de membre était une forme de "harcèlement de la part de toute la planète".

En d'autres termes, le gouverneur considère toutes les critiques du massacre et de la détention des dauphins comme du "harcèlement" de tous les Etats ligués contre un pays qui n'a commis d'autre faute que d'être le Japon.

Cette attitude correspond un peu à l'idée selon laquelle les critiques de l'exploitation des "femmes de réconfort" coréennes et du massacre de millions de Chinois étaient une forme de "harcèlement" et ne tenaient pas compte de la culture japonaise.

Lors d'une conférence de presse au Japon, le gouverneur a affirmé que la plupart des animaux présents dans les aquariums avaient été capturés dans la nature, et qu'une forte baisse se ferait ressentir si seuls les animaux nés en captivité étaient montrés au public.

Pour moi, ce serait une conséquence très positive.

Selon Okada, WAZA ne s'est pas souciée de l'utilisation des dauphins de Taiji pendant des années, bien qu'elle ait proposé des méthodes de capture plus humaines. Mais WAZA vient de raffermir sa position et vers 2014, elle a commencé à demander à JAZA de ne plus capturer de cétacés à Taiji.

Sea Shepherd, Dolphin Project, l'institut Earth Island et bien d'autres groupes ont fait pression sur WAZA pendant des années pour que l'association passe à l'action. WAZA est prise en étau entre JAZA, qui soutient le massacre des dauphins, et le reste du monde, qui s'y oppose. Grâce à la persévérance de tous ceux qui font campagne contre les massacres de Taiji depuis des années, WAZA a enfin décidé de se montrer plus ferme avec JAZA.

Les zoos et aquariums du monde sont sur la défensive en ce qui concerne la captivité d'animaux sauvages ; les massacres sanglants et la cruauté abjecte des frappes contre les dauphins ont poussé le public à être critique envers l'industrie internationale de la captivité. SeaWorld, par exemple, a déjà bien du mal à gérer les conséquences du film Blackfish et n'a ni envie, ni besoin d'être associé à Taiji. C'est WAZA qui a montré le lien entre les deux.

Dans quelques jours, nous saurons si le Japon décide de se renfrogner et de s'isoler en continuant à soutenir les bouchers de Taiji ou s'il souhaite garder un lien avec ses collègues du reste de la communauté internationale.

http://www.japantimes.co.jp/news/2015/05/13/national/japan-zoo-body-polls-members-procuring-dolphins-taiji/#.VVNRStF_nIW

 

Sea Shepherd welcomes your support. To support our
conservation work, please visit our donation page.


Sea Shepherd France
22 rue Boulard, 75014 PARIS

All contents copyright ©2012 Sea Shepherd Conservation Society
Hosting and other web services donated by EStreet

Accueil     |     Déclaration de Confidentialité     |     Copyright     |     Contact