Commentary and Editorial

rss_icon_14Get RSS for this page now!  Sign up via My Sea Shepherd

Imprimer
Lundi, 27 Juillet 2015 18:01

Le doute n'est plus permis quant au rôle du Danemark dans les massacres de dauphins

Il s'agit bien d'un problème danois et féringien

Capitaine Paul Watson, fondateur de Sea Shepherd

Cette atrocité que les chasseurs de baleines féringiens appellent le Grindadráp (le massacre de baleines) couvre de honte non seulement le Danemark mais bien l'humanité toute entièreCette atrocité que les chasseurs de baleines féringiens appellent le Grindadráp (le massacre de baleines) couvre de honte non seulement le Danemark mais bien l'humanité toute entière
Photo : Sea Shepherd / Mayk Wendt
Je suis heureux d'annoncer à tous ceux qui se préoccupent du sort des globicéphales et des dauphins que l'Opération Sleppid Grindini a été très bien reçue par les médias internationaux et qu'elle est devenue virale sur les réseaux sociaux. J'ai été interviewé aujourd'hui par les médias nationaux français et je m'adresserai à la télévision russe ce soir. Ces derniers jours, l'histoire du massacre des globicéphales a traversé l'Europe, l'Asie, l'Afrique, l'Australie, l'Amérique du Nord et l'Amérique du Sud. La planète entière est en train de prendre conscience de ce qui se passe et nous n'avons pas l'intention de laisser l'horreur du Grind sombrer dans l'oubli.

Il faut maintenir la pression. Même si d'autres volontaires de Sea Shepherd sont arrêtés, même si d'autres bateaux sont confisqués, il ne faut pas perdre de vue que la vie d'êtres vivants socialement complexes, intelligents, sensibles et conscients est en jeu.

Ils méritent tous les risques que nous devons prendre et tous les sacrifices que nous devons faire pour mettre un terme à ce carnage.

Nos ennemis les baleiniers ne comprennent pas notre empathie pour ces dauphins et ces globicéphales. Ils ne comprennent pas les risques que nous avons pris ni pourquoi nous avons pris de tels risques dans le but de défendre des animaux marins. Ils ne nous prennent pas au sérieux, ils se moquent de nous, et ils essaient de nous entraver par des lois discriminatoires et de nous paralyser par des arrestations et des saisies.

Ils ne soupçonnent pas la passion qui motive nos actions et notre dévotion dans la défense agressive et non-violente de la vie et de la diversité.

Leur incompréhension transparaît lorsqu'ils accusent continuellement Sea Shepherd de s'opposer au Grind pour des raisons lucratives –  une accusation ridicule, mais compréhensible car les personnes qui ne ressentent pas de compassion ont tendance à ne trouver de la valeur que dans l'argent. Les volontaires de Sea Shepherd n'agissent pas pour l'argent, mais ce concept est étranger aux personnes dont les cœurs sont emprisonnés par l'avidité. Ils ne voient aucune valeur en ce qu'ils ne comprennent pas.

Est-ce que Sea Shepherd collecte des fonds auprès du public ? Bien sûr, c'est la seule façon de financer les bateaux et les campagnes. Cependant, l'argent récolté est donné volontairement par des gens charitables, contrairement aux subventions données aux Féringiens par les contribuables européens qui n'ont pas leur mot à dire dans la redistribution de l'argent de leurs impôts, et dont la plupart sont mécontents de participer involontairement à des massacres de baleines qui sont de toute façon prohibés par les lois européennes.

Les Féringiens tentent de se faire passer pour des victimes en répétant qu'ils tuent les baleines pour leur viande, insinuant donc que leur survie dépend de ce massacre alors qu'il n'en est rien. Le niveau de vie féringien est l'un des plus élevés au monde, tout comme le salaire moyen par habitant. Leur flotte de pêche est industrialisée, ils ont des élevages de saumons et de moutons, et ils vendent ces marchandises pour acquérir tous les avantages d'une société matérialiste. Ils n'ont besoin de rien si on ne compte pas leur soif de sang.

Ils tuent des baleines parce qu'ils aiment tuer des baleines, et ils veulent que les subventions et la marine danoises les aident à justifier un acte interdit par les lois danoises – et c'est exactement ce que font les Danois.

C'est la raison pour laquelle Sea Shepherd a décidé de se concentrer sur le Danemark.

Les Danois qui disent que tout ça n'a rien à voir avec leur pays ne disent pas la vérité.

Deux navires de guerre danois, y compris une frégate, protègent la chasse. Il y a aussi des hélicoptères, des petits bateaux et des centaines de marins, ce qui coûte énormément d'argent aux contribuables danois et européens. La femme du premier ministre danois est féringienne. La famille royale ne dit rien et les députés danois non plus. Les faits parlent d'eux-mêmes.

Le Grind concerne autant le Danemark que les îles Féroé.

Le Danemark n'a pas toujours été complice : il n'est pas intervenu avant 2014. Aucun navire de guerre n'a été envoyé auparavant.

Cette traduction d'un article de journal féringien paru hier prouve que les Féringiens et les Danois s'inquiètent du fait que Sea Shepherd ne quitte pas le Danemark des yeux.

"Sea Shepherd déplace le grindadráp vers le Danemark. Selon le député Sjúrdur Skaale (il occupe l'un des deux sièges féringiens du parlement danois), Sea Shepherd exerce une forte pression sur les députés pour qu'ils s'opposent aux Féringiens. Sea Shepherd, présent cette année, a été très visible lors des chasses aux globicéphales qui ont eu lieu récemment aux îles Féroé. Sea Shepherd n'est pas seulement visible sur le terrain : son intention de mettre un terme au grindadráp est telle que ses membres prennent pour cibles les hommes politiques danois. En effet, ces jours-ci, tous les députés danois ont reçu des centaines d'e-mails des sympathisants de Sea Shepherd leur demandant de stopper le grindadráp. Selon Sjúrdur Skaale, de Javnadarflokkinum, Sea Shepherd tente de monter les Féringiens contre les Danois. Avant, ils s'opposaient aux Féringiens, mais ils ont changé de tactique et se tournent également vers le Danemark."

"Le problème vient du Danemark. Il faut le boycotter. Leur logique est la suivante : le Danemark est responsable des Féringiens. La police et les autorités sont danoises et sont financées par les impôts danois. Pour cette raison, c'est aux Danois de mettre un terme à ce qui se passe", déclare Sjúrdur Skaale en réponse au message de Sea Shepherd. Selon lui, les boîtes mail des députés disposent d'excellents filtres anti-spam qui leur garantissent de ne pas recevoir de messages indésirables. Il s'étonne des e-mails qui sont envoyés actuellement. Il ajoute que ni lui, ni les députés auxquels il a parlé n'ont reçu de telles vagues d'e-mails auparavant.

Il faut maintenir la pression sur le Danemark, et le message est le suivant : le monde civilisé ne tolérera pas ce massacre atrocement cruel et néfaste pour l'environnement.

Lorsque les plages féringiennes sont rouges de sang, le monde doit être rouge de colère et répondre avec indignation.

Cette atrocité que les chasseurs de baleines féringiens appellent le Grindadráp (le massacre de baleines) couvre de honte non seulement le Danemark mais bien l'humanité toute entière.

 

Sea Shepherd welcomes your support. To support our
conservation work, please visit our donation page.


Sea Shepherd France
22 rue Boulard, 75014 PARIS

All contents copyright ©2012 Sea Shepherd Conservation Society
Hosting and other web services donated by EStreet

Accueil     |     Déclaration de Confidentialité     |     Copyright     |     Contact