Commentary and Editorial

rss_icon_14Get RSS for this page now!  Sign up via My Sea Shepherd

Imprimer
Mardi, 18 Août 2015 02:12

Hypocrisie et complicité des autorités danoises face au massacre des baleines-pilotes

Capitaine Paul Watson, fondateur de Sea Shepherd

Massacre d’un groupe de 61 globicéphales le 12 août, à Sandavágur, Îles Féroé - Photo : Sea Shepherd / Cris CelyMassacre d’un groupe de 61 globicéphales le 12 août, à Sandavágur, Îles Féroé
Photo : Sea Shepherd / Cris Cely
Qui sont ces imposteurs Danois qui se font passer pour des Féringiens et tuent des baleines-pilotes ?

Une étude sur les détenteurs féringiens de passeports danois est très révélatrice. Selon l’article féringien ci-joint, 86 % des habitants des Îles Féroé ont choisi d’adopter le passeport danois.

Ils ont, en effet, le choix entre le passeport rouge danois et le passeport vert des Îles Féroé. Ils ne peuvent pas avoir les deux. Le passeport rouge danois leur permet de travailler au sein de l’Union européenne (UE). En d’autres termes, ils bénéficient des avantages de l’UE sans respecter les lois de l’UE.

La logique consiste à choisir le passeport rouge plutôt que le vert pour bénéficier de ces avantages.

Or, il est illégal pour tout citoyen de l’UE de participer à la chasse aux cétacés. C’est une infraction aux dispositions de la Convention de Berne. Et les citoyens danois n’échappent pas à cette loi.

Les Féringiens affirment ne pas être concernés par les lois et règlements européens clamant qu’ils ne sont pas membres de l’Union européenne.

Ils reçoivent toutefois des subventions européennes par le biais du Danemark. Le Danemark fournit aussi les services militaires, d’immigration et de police aux Îles Féroé. Les bénévoles de Sea Shepherd, citoyens européens pour la plupart, ont d’ailleurs été poursuivis en justice aux Îles Féroé par un procureur danois, condamnés par un juge danois et expulsés par les services d’immigration danois.

En résumé, l’immigration danoise expulse des citoyens européens pour avoir essayé de protéger des baleines-pilotes sur les Îles Féroé danoises mais elle laisse des titulaires du passeport danois tuer des baleines-pilotes en toute impunité et en totale infraction avec la Convention de Berne.

Le Premier ministre danois et tous les membres du parlement danois soutiennent donc le massacre des baleines, pourtant le Danemark continue de présenter le problème comme étant exclusivement féringien.

Se réclamer indépendant vis-à-vis de l’UE permet aux Féringiens de faire des choses qu’ils ne pourraient pas faire s’ils étaient membres de l’UE, notamment commercer avec la Russie malgré l’embargo européen, pêcher au-delà des réglementations européennes et, bien sûr, massacrer des baleines.

C’est une énorme escroquerie danoise. Si 86 % de la population féringienne détient un passeport danois, alors ces 86 % sont des citoyens danois et donc des membres de l’Union européenne. Et les lois de l’UE sont claires à ce sujet : il est interdit à des membres de l’UE de tuer des baleines.

Il est temps de mettre un terme à cette imposture. Les Féringiens veulent le beurre (les avantages de l’UE) et l’argent du beurre (tuer des baleines). Légalement, ils ne peuvent pas avoir les deux.

Sea Shepherd étudie actuellement des moyens légaux de contester cette pratique frauduleuse. Le Danemark occupe désormais le troisième rang en matière de chasse à la baleine, après la Norvège et l’Islande. Grâce aux campagnes à succès menées par Sea Shepherd en Antarctique, le Japon a perdu sa place de leader dans ce domaine et n’est maintenant qu’au quatrième rang. Ce qui fait que l’extermination des baleines est aujourd’hui presque exclusivement une affaire européenne.

article danois : 86% des féringiens possèdent un passeport danois
 

Sea Shepherd welcomes your support. To support our
conservation work, please visit our donation page.


Sea Shepherd France
22 rue Boulard, 75014 PARIS

All contents copyright ©2012 Sea Shepherd Conservation Society
Hosting and other web services donated by EStreet

Accueil     |     Déclaration de Confidentialité     |     Copyright     |     Contact