Commentary and Editorial

rss_icon_14Get RSS for this page now!  Sign up via My Sea Shepherd

Imprimer
Vendredi, 28 Août 2015 16:00

Sea Shepherd face à un véritable blocus

Capitaine Paul Watson, fondateur de Sea Shepherd

Le Sam Simon et le HDMS Triton - Photo: Sea ShepherdLe Sam Simon et le HDMS Triton - Photo : Sea ShepherdIl est vraiment difficile de croire que le Danemark puisse dépenser autant d’argent pour déployer une frégate, un navire de patrouille, un hélicoptère et tant de militaires pour défendre le massacre de globicéphales et d’autres espèces de dauphins.

Je suppose que cela signifie donc que l’affrontement entre le royaume du Danemark et Sea Shepherd est devenu militaire. Les images me font penser au blocus britannique de la France napoléonienne ou au blocus américain des États du Sud. Il s’agit d’un véritable blocus militaire. Chez Sea Shepherd, nous en sommes flattés.

À la lumière des récentes révélations faites sur l'utilisation inadéquate des fonds de la marine nationale danoise, les Danois devraient se demander si cette farce vaut vraiment les millions d’euros que cette dernière leur coûte en impôts.

La viande des globicéphales, viande "gratuite" selon les Féringiens, est maintenant la viande la plus chère au monde : elle est effectivement gratuite pour les Féringiens mais elle coûte extrêmement cher aux Danois.

Ces marins danois, je me demande ce qui leur passe par la tête. Tellement fiers pour aller défendre les tueurs de dauphins des îles Féroé, dont les habitants ne cachent pas leur mépris pour le Danemark, mais qui accueillent à bras ouverts les militaires danois pour défendre le grind.

Mais lorsqu’on y pense, la stratégie des Féringiens est en fait plutôt rusée. Ils reçoivent une aide militaire pour protéger les tueurs de globicéphales et d’autres espèces de dauphins, et dans le même temps, ils profitent de la situation embarrassante du Danemark vis-à-vis de l’opinion publique internationale.

Je m’adresse à la marine danoise
Défendre le Danemark, pourquoi pas,
Sous les rires et huées des baleiniers,
Qui maudissent le Danemark en buvant leur bière,
Et en mangeant du dauphin à la sauce danoise.

J’ai défié les baleiniers de parler, lors d’un débat,
Du mercure que contiennent leurs assiettes.
Aucun de ces pseudo-Vikings du Nord
N’a répondu à mon appel,
Je vais donc être patient et attendre.

 

Dernières nouvelles de Sea Shepherd – jeu du chat et de la souris à 12 milles :

Tandis que les cinq volontaires de Sea Shepherd arrêtés pour avoir défendu les globicéphales sont aujourd’hui au tribunal, le Bob Barker et le Sam Simon se trouvent à la limite des eaux territoriales des îles Féroé (zone de 12 milles marins autour des côtes).

Le HDMS Triton, navire de la marine danoise, revient régulièrement à proximité des bateaux de Sea Shepherd.

Le petit bateau, le Farley, reste toujours détenu par la police des îles Féroé, bien que les charges retenues contre les volontaires de Sea Shepherd et ayant provoqué la confiscation du bateau aient été levées.

 

Sea Shepherd welcomes your support. To support our
conservation work, please visit our donation page.


Sea Shepherd France
22 rue Boulard, 75014 PARIS

All contents copyright ©2012 Sea Shepherd Conservation Society
Hosting and other web services donated by EStreet

Accueil     |     Déclaration de Confidentialité     |     Copyright     |     Contact