Commentary and Editorial

rss_icon_14Get RSS for this page now!  Sign up via My Sea Shepherd

Imprimer
Lundi, 14 Septembre 2015 14:59

Extraordinaires ossements : Légende d'une baleine

par le Dr. Godfrey Merlen, directeur de Sea Shepherd Galapagos

Photo : Sea Shepherd / Godfrey Merlen

J'ai exhumé ce crâne de la magnifique plage de Villamil, sur la côte sud de l'île Isabela. C'est un premier témoignage de la présence d'une espèce connue sous le nom de cachalot nain dans la réserve marine des Galapagos. Mesurant un peu moins de deux mètres, il s'agit de la plus petite "baleine" de la planète.

Cet animal était vivant lorsqu'il s'est échoué sur la plage mais, malgré les tentatives pour le sauver, il est malheureusement mort dans les 24 heures qui ont suivi. La raison de son échouage demeure inconnue.

Grâce à la quantité de données dont nous disposons sur l'observation des baleines bleues dans la réserve, nous pouvons désormais affirmer que les plus petites comme les plus grandes baleines habitent les eaux riches qui baignent les îles Galapagos.

Comparaison de la dentition d'une femelle cachalot avec celle d'un cachalot nain. Une pièce de 10 cents de dollar est utilisée pour indiquer l'échelle
Photo : Sea Shepherd / Godfrey Merlen

Je recueille des crânes de cétacés pour la collection nationale de l'Équateur depuis de nombreuses années, mais celui-ci est plus remarquable que les autres en raison de ses lignes extrêmement simples, de sa taille minuscule et de la beauté de sa forme pure. Le haut du crâne profondément concave rappelle évidemment celui du grand cachalot, dont la tête peut constituer environ 1/3 de la longueur totale de son corps et avec qui il existe un lien génétique.

Bien que nous sachions peu de choses sur cette espèce, il semblerait qu'elle utilise l'écho localisation pour naviguer et rechercher sa nourriture. Ce sonar, présent chez les baleines pourvues de dents et les dauphins, est l'une des adaptations les plus remarquables parmi tous les mammifères. Il leur a permis de pénétrer dans des zones marines profondes et totalement obscures à la recherche de nourriture.

La méthode d'écholocalisation est en outre unique dans le règne animal. Sous la pression de l'air, les membranes phoniques situées dans les passages nasaux vibrent à une vitesse que l'être humain n'est pas capable de mesurer. Les sons souvent commotionnels ainsi formés sont émis vers l'avant à travers les formes du crâne, des poches d'air et des tissus de différentes densités dans la partie antérieure de la tête.

Ces modifications innovantes et uniques auraient été inutiles si le complexe auditif osseux, qui reçoit finalement l'écho des sons émis, ne s'était pas déplacé de son ancienne position interne, comme chez les mammifères terrestres dont les baleines et les dauphins descendent. Cela contribue à supprimer les vibrations externes de la tête proprement dite.

Complexe auditif osseux du cachalot. Il est suspendu sous la boîte crânienne et reçoit les échos des os de la mâchoire inférieure
Photo : Sea Shepherd / Godfrey Merlen

En massacrant les baleines jusqu'à les menacer d'extinction, nous tuons nos connaissances et sacrifions notre imagination. Car en elles repose l'extraordinaire magie de la vie et de sa capacité d'adaptation. Nous ne connaissons pas les capacités mentales des cétacés ; nous percevons uniquement qu'ils vivent grâce à des sens extrêmement affinés que les cerveaux humains n'utilisent pas. Elles représentent un autre univers de façon très tangible.

En tenant ces os au creux de la main, je ressens l'émotion de ce qui me rapproche de cet autre univers, qui a vécu et trépassé dans les eaux des îles enchantées.

Ainsi, en protégeant toutes les baleines et dauphins dans la réserve marine des Galapagos, à travers les 25 années d'existence du sanctuaire des baleines, nous sommes en mesure de nous rapprocher un peu des réalités stupéfiantes de ces espèces. Depuis des millions d'années, elles pénètrent les eaux noires aux profondeurs des océans, utilisant des techniques dont l'homme n'a connaissance que depuis moins d'un siècle.

La mort de ce petit animal m'attriste mais je suis ravi d'être submergé par la beauté de son squelette et par le message qu'il envoie. Elles sont les bienvenues dans la zone protégée du sanctuaire de baleines des Galapagos, où elles peuvent profiter de la vie sans persécution.

Identification des baleines

Plusieurs ouvrages largement disponibles facilitent énormément l'identification des baleines. J'utilise souvent un guide d'identification des espèces de la FAO intitulé "Marine Mammals of the World". Il n'en reste pas moins que les cachalots nains et pygmées n'ont été distingués les uns des autres qu'en 1966 !
 

J'ai eu la chance de recevoir une image de cette minuscule baleine lorsqu'elle s'est échouée sur la plage et de ne pas m'en remettre à son seul squelette pour l'identifier. La mâchoire inférieure en retrait (très similaire à celle d'un requin) indiquait clairement qu’elle appartenait aux baleines de Kogid. En revanche, le crâne extrêmement large, de forme presque ronde vu de dos, est unique parmi les baleines. L'ossature auditive des baleines et des dauphins peut être révélatrice pour les identifier, car de nombreuses espèces présentent des dimensions et des formes qui leur sont propres.
 

Le cachalot présente des os maxillaires et prémaxillaires extrêmement longs (qui forment son "bec") et l'ossature auditive est tout à fait caractéristique et de grande dimension.
 

Ce très beau dessin représentant un crâne de cachalot date des années 1880
Les cachalots possèdent une ossature auditive caractéristique, tant en termes de dimension que de forme. Cette photo présente l'ossature auditive prélevée sur une femelle échouée sur la côte nord de Puerto Ayora, la baie où je vis sur l'île de Santa Cruz - Photo : Sea Shepherd / Godfrey Merlen

 

 

Sea Shepherd welcomes your support. To support our
conservation work, please visit our donation page.


Sea Shepherd France
22 rue Boulard, 75014 PARIS

All contents copyright ©2012 Sea Shepherd Conservation Society
Hosting and other web services donated by EStreet

Accueil     |     Déclaration de Confidentialité     |     Copyright     |     Contact