Commentary and Editorial

rss_icon_14Get RSS for this page now!  Sign up via My Sea Shepherd

Imprimer
Vendredi, 18 Décembre 2015 12:17

Abe parle, Turnbull écoute, les baleines meurent

Par le capitaine Paul Watson, fondateur de Sea Shepherd

La rencontre tant attendue entre Malcolm Turnbull, le Premier ministre australien et son homologue japonais Shinzo Abe a eu lieu mais ne s’est pas passée comme Greenpeace l’espérait.

En effet, avec sa pétition, Greenpeace souhaitait convaincre Turnbull de demander à Abe de faire faire demi−tour à la flotte de baleiniers et de lui taper sur les doigts au sujet des infractions commises par des Japonais qui pratiquent le braconnage dans l’océan Austral.

Turnbull a réussi à exprimer sa "profonde déception" avec le Japon avant d’engager des discussions sur les contrats de sous−marins et d’autres sujets commerciaux.

Le Japon est actuellement en compétition avec la France et l’Allemagne pour un contrat de construction de sous-marins australiens de 35,7 milliards de dollars. Tout ce que Turnbull avait à dire est "au fait, Abe, respecte la loi, arrête le braconnage des baleines, sinon le contrat ira à la France ou à l’Allemagne."

Mais non, il a seulement exprimé sa "profonde déception" (vous entendez ça, en Australie ? Turnbull a montré son soutien aux baleines avec un coup de coude et un clin d’oeil à Abe.)

Pendant ce temps Abe menait la discussion et a parlé à Turnbull des activités de Sea Shepherd dans l’océan Austral et comment y mettre fin.

Les médias australiens ont rapporté qu’Abe a expliqué le point de vue du Japon sur la chasse à la baleine et a demandé de l’aide pour garantir la sécurité de la mission. "Parce qu’il existe des associations qui interfèrent par des actes extrêmes (contre la chasse à la baleine), je demande que des mesures nécessaires soient prises car nous ne pouvons justifier aucun acte de violence" a déclaré Abe. Il n’a nommé personne explicitement, mais Sea Shepherd, une organisation écologiste qui est à de multiples reprises entrée en conflit avec les baleiniers japonais en mer, a déclaré s’apprêter à se rendre sur les lieux dans les médias. L’Australie a déclaré comprendre la position du Japon. Rien n’a été dit de l’extrémisme du Japon, de la violence japonaise, de leur mépris des lois, pas un foutu mot ! Autrement dit, il semble que l’Australie ne va pas seulement ignorer les activités illégales du Japon mais va également aider le Japon à harceler Sea Shepherd, comme ils l’ont fait par le passé avant le verdict condamnant la chasse à la baleine par les Japonais dans l’océan Austral delivré par la Cour internationale de Justice. Pour ainsi dire rien ne change et on voit de nouveau que les lois internationales n’ont aucun poids et ne sont que du blabla comme d’habitude. La situation est la même qu’avant les décisions prises par la CIJ, la CBI et la Cour fédérale australienne, et après nos détracteurs ne comprennent pas pourquoi nous nous montrons cyniques face aux gouvernements.

Vous voyez, Greenpeace, vous prétendez avoir réussi à rassembler 55 000 signatures pour qu’un Turnbull déçu écoute les plaintes d’Abe sur Sea Shepherd qui empêche les baleiniers japonais de s’opposer à la Cour internationale de Justice, la Commission baleinière internationale et la Cour fédérale australienne.

Et je me trompe ou le fait que le Japon souhaite construire une flotte de sous-marins pour l’Australie est un peu bizarre étant donné les 286 personnes, membres d’équipage, patients et infirmières, tués dans le navire-hôpital CENTAUR par une torpille lancée depuis un sous-marin japonais au large des côtes du Queensland en 1943 ?

Cela devrait suffire pour rendre impossible tout contrat de construction de sous−marins australiens par le Japon. Un tel contrat serait une insulte à tous les Australiens tués, blessés, exécutés et torturés à l’époque où l’impérialisme japonais tentait de soumettre tout le Pacifique.

Et aujourd’hui une autre flotte japonaise se dirige droit vers les eaux du territoire antarctique australien pour y massacrer des baleines au sein d’un sanctuaire qui leur est réservé ; et tandis que les baleiniers japonais crachent au visage d’un pays tout entier tout ce que Malcolm Turnbull a à dire est qu’il est "déçu".

Selon un communiqué publié par Greenpeace, Malcolm Turnbull a fait un "flop" au sujet de la chasse à la baleine. Il semble qu’Abe a répondu par un tsunami et a rendu Turnbull muet.

Greenpeace, allez-vous envoyer un navire pour travailler avec Sea Shepherd à l’arrêt de la chasse à la baleine illégale dans le sanctuaire des baleines dans l’océan Austral ou bien allez−vous nous surprendre avec une nouvelle bannière ?

Et si vous n’envoyez pas de navire, ce qui semble être le cas, pouvez-vous s’il vous plait arrêter de dire au public que Greenpeace envoie des navires dans l’océan Austral pour y protéger les baleines, parce que vous ne le faites pas, vous ne le faites plus depuis 2007 et il est très agaçant que des membres de Greenpeace affirment le contraire.

Le travail de Sea Shepherd est déjà assez difficile, encore plus maintenant qu’Abe a tapé sur les doigts de Turnbull à propos de Sea Shepherd

Les baleiniers japonais ne seront arrêtés que d’une seule manière : par l’intervention directe contre leurs opérations illégales de chasse à la baleine.

 

Sea Shepherd welcomes your support. To support our
conservation work, please visit our donation page.


Sea Shepherd France
22 rue Boulard, 75014 PARIS

All contents copyright ©2012 Sea Shepherd Conservation Society
Hosting and other web services donated by EStreet

Accueil     |     Déclaration de Confidentialité     |     Copyright     |     Contact