Commentary and Editorial

rss_icon_14Get RSS for this page now!  Sign up via My Sea Shepherd

Imprimer
Jeudi, 31 Mars 2016 12:25

30 ans de mobilisation contre les filets dérivants meurtriers

Par le capitaine Paul Watson

L’un des requins bleus enchevêtrés et tués dans les filets dérivants des navires de la flotte  Fu Yuan Yu - Photo : Tim WattersL’un des requins bleus enchevêtrés et tués dans les filets dérivants des navires de la flotte Fu Yuan Yu - Photo : Tim WattersEntre 1987 et 1992, Sea Shepherd a lancé un certain nombre de campagnes pour s’opposer et mettre fin aux filets dérivants en haute mer. J’ai eu recours à trois navires lors de ces affrontements, le Divine Wind, le Sea Shepherd II et l’Edward Abbey.

Ces campagnes ont donné lieu à d’intenses confrontations. Nous avons éperonné des bateaux de pêche à filet dérivant, confisqué et détruit leurs filets. Au fil des campagnes, nous avons de plus en plus attiré l’attention sur cette industrie incroyablement destructrice.

La longueur des filets dérivants que nous avons trouvés variait entre 20 et plus de 185 kilomètres environ. Ils étaient arrangés sous forme de nappes rectangulaires à environ 15 mètres de profondeur, la partie supérieure des filets étant soutenue par des flotteurs et la partie inférieure étant maintenue par des poids en plomb.

Ces filets sont des armes massives au pouvoir de destruction écologique dévastateur, et lorsqu’ils sont mis en place jour après jour, ils atteignent une longueur totale qui équivaut à 3 fois le tour de la Terre.

En 1987, nous nous sommes opposés aux bateaux de pêche à filet dérivant taïwanais et japonais dans le Pacifique Nord et la mer de Béring en couvrant le territoire qui va au−delà de l’Adak, dans les îles aléoutiennes, jusqu’aux abords de la côte de l’Union soviétique.

En 1990, nous sommes intervenus contre les bateaux de pêche à filet dérivant taïwanais dans le Pacifique Nord. Nous les avons à nouveau confrontés en 1991 dans les Caraïbes et en 1992 à plusieurs milliers de kilomètres au nord des îles Hawaï.

En décembre 1992, l’ONU a finalement pris la résolution de mettre en place un moratoire général, devant entrer en vigueur au plus tard le 31 de ce même mois, sur toute la pêche au filet dérivant pélagique à grande échelle dans les océans et mers du monde, y compris les mers fermées et semi−fermées.

Ainsi donc, pendant 24 ans ces nappes rectangulaires insidieuses létales et destructrices étaient interdites, et durant toutes ces années nous n’avons repéré aucun de ces filets monofilament létaux dans tout l’océan.

Mais voilà que récemment, au mois de janvier dernier, le capitaine Sid Chakravarty et son équipage à bord du navire amiral Steve Irwin ont surpris une flotte de six navires chinois en train d’installer ces filets, pourtant interdits, dans l’océan Indien.

Sea Shepherd a lancé sa campagne contre les filets dérivants il y a près de 30 ans, en 1987. Nous avons réussi à capter l’attention des médias internationaux sur une activité jusque là pratiquement inconnue. Pour ce faire, il nous a fallu mener des campagnes agressives visant à mettre un terme à l’utilisation de ce matériel de pêche en détruisant les poulies motrices et en confisquant et détruisant des centaines de kilomètres de filets dérivants.

Nous n’avions aucune autre alternative que de frapper un bon coup au moyen de campagnes agressives.

Aujourd’hui, les choses sont différentes. Au vu de l’accumulation des preuves, les gouvernements mondiaux sont plus réceptifs à l’action contre la pêche illégale en haute mer.

En 1991, lorsque nous signalions une activité illégale aux autorités, elles ne réagissaient pas ou bien, si elles le faisaient, c’était pour accuser Sea Shepherd d’interférence.

Aujourd’hui, les gouvernements prennent la surpêche et la pêche illégale au sérieux.

Au cours des 15 derniers mois, Sea Shepherd a contribué à l’arrêt de la flotte entière de six navires de braconnage de légine, qui plus est avec la pleine coopération d’Interpol et de nombreux gouvernements d’État.

Le Steve Irwin localise les flotteurs balisant les filets dérivants illégaux - Photo : Eliza MuirheadLe Steve Irwin localise les flotteurs balisant les filets dérivants illégaux
Photo : Eliza Muirhead
Sea Shepherd a maintenant neutralisé une flotte de six navires battant pavillon de la République populaire de Chine. Nous n’avons recouru à aucune action agressive, juste au déploiement de nos équipes de tournage à bord de petits bateaux et à l’utilisation de drones. Ainsi, ces navires ont été pris en plein flagrant délit de violation de nombreuses lois internationales, et surtout, ils ont été surpris à utiliser des filets dérivants, lesquels sont pourtant interdits depuis 1992.

Sea Shepherd est d’avis que cette preuve est tout ce dont le gouvernement de la Chine avait besoin pour lancer une enquête sur ces activités. Sea Shepherd est portée à croire que le gouvernement chinois n’était pas au courant des activités illégales de cette flotte dans l’océan Indien. En effet, les séquences filmées par Sea Shepherd montrent les pêcheurs en train de détruire leurs équipements, ce qu’ils ne feraient pas s’ils n’avaient rien à cacher au gouvernement chinois.

Le Steve Irwin se trouve actuellement dans les eaux territoriales de la République populaire de Chine. Nous avons déjà contacté la marine chinoise, laquelle n’a pas empêché le Steve Irwin de poursuivre le navire de braconnage Fu Yuan Yu 076.

Le capitaine Sid Chakravarty compte bien remettre les preuves qu’il a recueillies aux autorités chinoises. Il reviendra alors au gouvernement de la Chine de décider de la façon de procéder à une enquête. Sea Shepherd espère que le gouvernement chinois remplira ses obligations en vertu du droit international et agira en conséquence.

Après tout, la Chine, ce n’est pas le Japon.

L’ONU a interdit les filets dérivants en 1992, car il s’agit d’une méthode de pêche destructrice et aveugle - Photo : Tim WattersL’ONU a interdit les filets dérivants en 1992, car il s’agit d’une méthode de pêche destructrice et aveugle - Photo : Tim Watters

L’équipage du Steve Irwin transporte des filets dérivants illégaux hors de l’océan Indien - Photo : Tim WattersL’équipage du Steve Irwin transporte des filets dérivants illégaux hors de l’océan Indien
Photo : Tim Watters

Une photo aérienne de l’un des six navires de braconnage de la flotte Fu Yuan Yu montre la taille importante des filets dérivants illégaux - Photo : Tim WattersUne photo aérienne de l’un des six navires de braconnage de la flotte Fu Yuan Yu montre la taille importante des filets dérivants illégaux - Photo : Tim Watters

 

Sea Shepherd welcomes your support. To support our
conservation work, please visit our donation page.


Sea Shepherd France
22 rue Boulard, 75014 PARIS

All contents copyright ©2012 Sea Shepherd Conservation Society
Hosting and other web services donated by EStreet

Accueil     |     Déclaration de Confidentialité     |     Copyright     |     Contact