Commentary and Editorial

rss_icon_14Get RSS for this page now!  Sign up via My Sea Shepherd

Imprimer
Lundi, 09 Janvier 2017 06:56

RIP TILIKUM : une énième vie brisée par la captivité

Tilikum s'est éteint vendredi dernier après plus de trente ans de "vie" en captivité. Arraché à sa mère, aux siens et à l'océan en 1983 pour enrichir Sea World de nombreux millions de dollars et divertir un public qui ne sait pas voir plus loin que le show et qui se laisse divertir, dans tous les sens du terme, de la souffrance qu'engendre L'ACHAT D'UN TICKET pour un delphinarium.

Tilikum, comme tant d'autres qui sont morts avant lui ou qui attendent la mort dans des bassins mouroirs ont été condamnés à la prison à perpétuité. Leur seul crime est de susciter chez nous, une curiosité et une fascination que des industries comme Sea World ou le Marineland ont su exploiter à leur seul profit.

Sea World aurait au minimum pu offrir à Tilikum une fin de vie dans un enclos en mer afin qu il puisse de nouveau sentir la marée, voir des poissons sauvages et ne plus buter sur les parois de sa prison.

L'orque devenue psychotique qui a tué plusieurs de ses dresseurs aura inspiré le film électrochoc BLACKFISH n'aura connu qu'ennui et souffrance du jour de sa capture, jusqu'à son dernier souffle.

La même semaine, GRANNY, la doyenne connue des orques libres est morte à l'age de 105 ans... Tilikum en avait à peine 35.

Pour RAPPEL, au MARINELAND, la durée de vie moyenne des orques est de 18 ans (12 ans si on comptabilise les morts-nés). LA CAPTIVITE TUE.

C'est trop tard pour Tilikum mais pas pour, Morgan, Lolita et tous les autres. Après avoir enrichi les uns et diverti les autres pendant des décennies, ces animaux méritent qu'on tente de réparer un peu de leur vie brisées.

Visuels : création de Nicolas Daumenil, pour Sea Shepherd et les animaux captifs

Des programmes de réhabilitation à la vie sauvage sont possibles. Le discours de l industrie qui consiste à dire que la seule porte de sortie pour ces animaux est la mort, est faux.

Des programmes de réhabilitation à la vie sauvage sont possibles. Le discours de l industrie qui consiste à dire que la seule porte de sortie pour ces animaux est la mort, est faux.

Pour en savoir plus, lisez et rejoignez : notre programme de boycott du Marineland

Comme l'a dit le capitaine Paul Watson, "Avec la mort de Tilikum, l'humanité a encore perdu un peu de son âme collective."

Tachons de nous racheter, au moins un peu.

Soutenez notre combat contre la captivité.

Lamya Essemlali
Co-Fondatrice et Présidente de Sea Shepherd France
Co-directrice Sea Shepherd Global

 

Sea Shepherd welcomes your support. To support our
conservation work, please visit our donation page.


Sea Shepherd France
22 rue Boulard, 75014 PARIS

All contents copyright ©2012 Sea Shepherd Conservation Society
Hosting and other web services donated by EStreet

Accueil     |     Déclaration de Confidentialité     |     Copyright     |     Contact