Commentary and Editorial

rss_icon_14Get RSS for this page now!  Sign up via My Sea Shepherd

Imprimer
Mercredi, 22 Mars 2017 10:42

Où sont passés les dauphins ?

Texte de Jaki Teo

L’Underwater World de Singapour* (UWS) était la propriété de la Haw Par Corporation. En juin 2016, l’UWS a annoncé sa fermeture imminente. Sept dauphins à bosse de l’Indo-Pacifique (aussi appelés dauphins blancs de Chine) – Jumbo, Pann, Han, Eaung, Splash, Speedy, Splish — devaient se trouver dans ses installations dans la mesure où leur décès n’avait pas été communiqué.

Après l’annonce de la fermeture de l’oceanarium, cinq dauphins à bosse de l’Indo-Pacifique ont quitté Singapour pour le Chimelong Ocean Kingdom** (COK) à Zhuhai, en Chine. Il a été confirmé que l’ensemble des cinq dauphins était bien arrivé en Chine.

Au cours du mois dernier, nos enquêteurs ont effectué de multiples visites au COK et ont constaté que seulement quatre dauphins étaient présentés au public. Ces dauphins ont été identifiés comme étant les femelles adultes Pann (rebaptisée 珠珠) et Eaung (桃桃), ainsi que les petits de Pann, Splash (宝庆) et Splish (宝华). Tous les documents de communication du COK mettent uniquement en avant quatre dauphins.

Des enquêtes supplémentaires réalisées auprès du personnel du COK ont abouti à des réponses diverses. Un membre du personnel a révélé que le cinquième dauphin, une femelle, se trouvait dans un centre de recherche à l’extérieur du site ; un autre a dit qu’il ne restait que quatre dauphins. Les autorités municipales de Zhuhai ont signalé que les dauphins importés comptaient un male adulte, une femelle adulte et trois petits, brouillant complètement les cartes puisque Pann et Eaung sont toutes deux des femelles adultes.

De plus, les deux femelles adultes présentent des blessures, ainsi que des problèmes de détérioration de la peau chez Pann. Certains dauphins connaissent des prédispositions aux irrégularités de peau, et cela s’accentue avec l’âge à mesure que celle-ci se relâche. Cependant, il est à craindre que Pann souffre d’un cancer de la peau : « Habituellement, un cancer de la peau se développe lentement, à moins qu’un catalyseur biologique n’accélère le processus. Ici, c’est le chlore présent dans l’eau. La mise à la retraite au sein d’un enclos marin naturel est de loin la meilleure solution à envisager », a expliqué le docteur Hafiz'zan Shah, directeur général de l’ONG Wildlife Watchers Singapour (WWSG).

Paradoxalement, une réserve naturelle nationale de 460 kilomètres carrés pour les dauphins blancs de Chine a été créée dans cette même ville de Zhuhai en janvier dernier. Sea Shepherd et WWSG militent pour que Pann puisse prendre sa retraite dans un enclos marin naturel de cette réserve. Après tout, elle a déjà passé plus de 30 ans dans des parcs à dauphins !

Sea Shepherd s’inquiète du manque de transparence du commerce international des cétacés. Suivre les mouvements des animaux d’une structure à une autre est en effet presque impossible. Il existe également très peu de lois permettant d’empêcher l’étendue du commerce de cétacés capturés dans la nature dont les formalités administratives concrètes semblent purement arbitraires. Les établissements signalent rarement les décès d’animaux et ne sont pas tenus de rendre des comptes lorsque ceux-ci surviennent sous leur responsabilité. Ils semblent aisément considérer que la mort d’un animal fait partie intégrante du jeu, réapprovisionnant simplement leurs stocks lorsque le nombre de spécimens décroît, sans crainte de sanction ou de poursuites judiciaires à l’horizon.

La position de Sea Shepherd est claire et définitive – nous sommes contre toute captivité des cétacés dans quelque endroit du monde que ce soit.

Contexte

En novembre 1999, l’Underwater World de Singapour (UWS) construit le Lagon des dauphins et acquiert six dauphins à bosse de l’Indo-Pacifique (Sousa chinensis) de l’Oasis Sea World, en Thaïlande. Il a été établi que quatre des six dauphins importés avaient été capturés dans la nature dans la mesure où ils avaient déjà plus de 16 ans au moment du transfert.

Le dauphin à bosse de l’Indo-Pacifique est inscrit dans l’Annexe I de la Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d’extinction (CITES). Cette annexe regroupe les espèces les plus menacées parmi les animaux et les plantes listés par la Convention. Le commerce international de spécimens capturés dans la nature de ces espèces est interdit. Malheureusement, les dauphins de l’UWS étaient tous identifiés comme élevés en captivité sur leur permis CITES en raison d’une "erreur administrative".

En décembre 2000, un dauphin femelle, Namtam, fait une fausse couche. En mars 2001, elle meurt d’une gastrite sévère. Selon les études, un nombre anormalement élevé de dauphins en captivité succombe à des pathologies liées au stress telles que des crises cardiaques et des ulcères gastriques.

En février 2001, Pann donne naissance à un petit mort-né. Néanmoins, l’UWS poursuit sans relâche son programme de reproduction en captivité, si bien que Pann met au monde trois petits en 2002, 2008 et 2014. Les petits mâles sont appelés respectivement Splash, Speedy et Splish.

En avril 2003, Jumbo doit subir l’extraction de 11 dents abîmées après six mois de souffrance. L’UWS déclare que ces dégâts ont été causés par "une bagarre avec un autre dauphin mâle à travers des barreaux".

En octobre 2014, Sea Shepherd Singapour and WWSG enquêtent sur les conditions de vie des animaux du Lagon des dauphins. Une femelle, Pann présente des signes visibles d’infection sur le haut de la tête et une autre blessure est constatée sur le côté gauche de sa mâchoire inférieure. L’UWS révèle par la suite que ces blessures sont dues à un cancer de la peau.

L’UWS ferme le 26 juin 2016.

 

Images : Sea Shepherd GlobalImages : Sea Shepherd Global

 

* Underwater World Singapore : Le Monde sous-marin de Singapour

** Chimelong Ocean Kingdom : Le Royaume des océans de Chimelong

 

Sea Shepherd welcomes your support. To support our
conservation work, please visit our donation page.


Sea Shepherd France
22 rue Boulard, 75014 PARIS

All contents copyright ©2012 Sea Shepherd Conservation Society
Hosting and other web services donated by EStreet

Accueil     |     Déclaration de Confidentialité     |     Copyright     |     Contact