Commentary and Editorial

rss_icon_14Get RSS for this page now!  Sign up via My Sea Shepherd

Imprimer
Dimanche, 06 Août 2017 05:39

NOTRE RÉPONSE À LA DDTM

Par Lamya Essemlali, Présidente de Sea Shepherd France

Filet fantôme du Coulombray

Communiqué de Presse de la DDTMCommuniqué de Presse de la DDTMDans un communiqué en date du 4 Août, la DDTM (Direction Départementale des Territoires et de la Mer) déclare regretter que Sea Shepherd n’ait pas attendu le retrait du filet annoncé par ses services pour la fin septembre.

Sea Shepherd regrette de son côté que la DDTM ait attendu quasiment un an depuis le premier signalement du filet avant d’envisager un hypothétique retrait (cf. l’emploi du conditionnel pour ce filet qui "pourrait être enlevé d’ici septembre").

Ce filet fantôme a eu le temps de tuer tout ce qui se trouvait en dessous et contrairement à ce que dit la DDTM, il est encore piégeant aujourd’hui (nous avons les images pour en attester). La DDTM parle d’un filet "perdu" mais ça n’est pas le cas puisque son propriétaire sait très bien où il se trouve. Il s’agit d’un filet braconnier abandonné sur zone.

Si le principe du pollueur payeur ne semble pas intéresser l’Etat, dans son communiqué à notre encontre, celui-ci lance le concept inédit du "nettoyeur payeur"

En effet, mue d’un intérêt soudain pour la préservation du site, la DDTM fait savoir qu’elle enverra des plongeurs inspecter la zone après notre passage pour éventuellement se retourner contre Sea Shepherd si au cours du relevé, nous avions endommagé le site.

Pour rappel aux représentants des services de l’Etat concernés, Sea Shepherd est une ONG de "Préservation de la faune de la flore et des habitats marins". Autrement dit, sauver des vies marines et préserver les écosystèmes marins est - contrairement aux services de l’Etat - notre priorité. Depuis trois ans maintenant, nous relevons des dizaines de filets fantômes avec une obsession : sauver le plus de vies possibles et préserver l’habitat marin. Nos protocoles de relevage sont étudiés en ce sens, tout en garantissant la sécurité de nos plongeurs. Nous filmons la totalité de nos opérations de relevage et les vidéos peuvent en attester.

Nos plongeurs sont qualifiés, rigoureusement recrutés et, détail qui a son importance - bénévoles. Nos services sont gratuits et ne seront pas facturés à l’Etat comme l’aurait fait n’importe quelle entreprise qui aurait répondu au projet d’appel d’offres.

Nous retirons donc, à nos frais, dans des conditions de sécurité optimales et avec un soin particulier un filet qui chaque jour continue de tuer. Nous attendions autre chose qu’une réaction aussi hostile de la part de ceux dont il était la responsabilité première de débarrasser le site de cet engin de mort.

Nous restons dubitatifs lorsque la DDTM déclare qu’elle assumera des opérations complémentaires de remise en état du site après notre passage en cas de dégradation. Compte – elle se lancer dans la culture d’éponges et de bryozoaires ? La seule chose dont le site a besoin, c’est d’être débarrassé de ce filet qui l’étouffe. Et c’est en train d’être chose faite. Notre équipe a déjà retiré 200 mètres carrés de filet (soit 10% de la surface totale) et nous avons pu constater avec plaisir que de petits animaux sont déjà de retour sur la zone que nous avons libéré lors de notre première plongée.

Nous serions ravis que l’intérêt soudain que semble manifester la DDTM pour la préservation du site soit sincère et soit autre chose qu’une simple réaction épidermique des autorités compétentes mises face à leur incompétence à réagir dans des délais raisonnables.

Enfin, si la DDTM compte payer des plongeurs pour inspecter le résultat de notre travail, une fois le filet relevé, pourquoi ne pas les envoyer maintenant afin qu’ils prêtent main forte à nos équipes qui vont devoir travailler pendant plusieurs jours sur ce filet ? Contrairement aux services de l’Etat, lorsqu’une main tendue et compétente se présente, nous savons l’accepter sans péché d’orgueil, dans l'intérêt de notre océan. Plus vite nous aurons libéré le Coulombray de son fantôme, plus vite nous repartirons en chasser d’autres.

Nous tenons à remercier au passage Christian Jeanjean, Maire de Palavas Les Flots, pour son aimable accueil et son soutien ainsi que le Port de la Grande Motte. Merci également à nos bénévoles et nos donateurs qui nous permettent d'être efficaces et réactifs face aux urgences.

200 mètres carrés de filet retirés le samedi 5 Août200 mètres carrés de filet retirés le samedi 5 Août

200 mètres carrés de filet retirés le samedi 5 Aoûtblennie gatorugine sous le filet, photo prise hier après midi par la plongeuse Coralie Petit à l'origine de la page Facebook "Sauvons le Coulombray"

 

Sea Shepherd welcomes your support. To support our
conservation work, please visit our donation page.


Sea Shepherd France
22 rue Boulard, 75014 PARIS

All contents copyright ©2012 Sea Shepherd Conservation Society
Hosting and other web services donated by EStreet

Accueil     |     Déclaration de Confidentialité     |     Copyright     |     Contact