Commentary and Editorial

rss_icon_14Get RSS for this page now!  Sign up via My Sea Shepherd

Imprimer
Vendredi, 01 Septembre 2017 00:00

Sea Shepherd doit s’adapter pour mieux défendre les dauphins

Commentaire du Capitaine Paul Watson

Depuis le début des années soixante, un commerce insidieux d’êtres intelligents, sensibles, dotés d’une conscience de soi s’est développé au sein de la société humaine comme un cancer maligne : un véritable commerce d’esclaves qui a causé une misère inimaginable et coûté la vie de milliers de dauphins. Cette industrie cruelle s’est étendue en Europe et en Asie avec des centaines d’aquariums marins dont bon nombre exploite des installations plus qu’inadaptées.

La baie ensanglantée de Taiji, au Japon, où les dauphins sont massacrés ou vendus pour devenir captifs. Photo Sea Shepherd.La baie ensanglantée de Taiji, au Japon, où les dauphins sont massacrés ou vendus pour devenir captifs. Photo Sea Shepherd.

Depuis 2003, Sea Shepherd s’oppose au terrible massacre et à la capture des dauphins à Taiji au Japon et les documente. Au tout début, en octobre 2003, Sea Shepherd avait coupé les filets et libéré 16 globicéphales, ce qui avait valu plus d’un mois de prison à deux volontaires. Sea Shepherd avait alerté les medias du monde entier, avec des unes et une couverture par CNN…mais le massacre continuait.

Un des premiers membres de l’équipe de Taiji en 2003 était Ric O’Barry, coréalisateur avec Louie Psihoyos du film oscarisé 'The Cove', en 2009. Que de publicité…mais le massacre continuait.

En 2010, Sea Shepherd a mis en place les Gardiens de la Baie afin de surveiller, de filmer et de streamer en direct les massacres sur internet, pendant la période du 1er septembre au 1er mars chaque année, avec la participation de centaines de volontaires. Et comme les autorités japonaises ont réagi en instaurant de plus en plus de lois et de restrictions, la campagne est devenue de plus en plus dure d’année en année…et le massacre continuait.

Cette année, le Japon a montré qu’il était prêt à restreindre la liberté, en adoptant de nouvelles lois draconiennes protégeant leurs tueurs de dauphins et de baleines. Certaines de ces lois semblent viser les Gardiens de la Baie de Sea Shepherd en permettant de les poursuivre de manière autoritaire et grotesque pour actes criminels et terrorisme. Sea Shepherd ne peut pas en toute conscience envoyer des personnes dans une situation dans laquelle leur liberté et leurs droits sont menacés, d’autant plus que ce ne serait pas un progrès que de voir nos volontaires retenus et poursuivis dans les tribunaux bidons du Japon. D’autres groupes auront peut-être la possibilité de suivre Taiji sans en subir des conséquences, et nous leur souhaitons bonne chance en espérant qu’ils ne seront pas poursuivis comme l’ont été nos volontaires au cours des années passées.

Dans “L’Art de la Guerre”, Sun Tzu écrivait: Soyez comme l’eau, évitez ce qui est fort et frappez ce qui est faible. Les conditions ne sont pas immuables. La tactique doit évoluer.

Leurs familles massacrées à part, les dauphins "chanceux" sont sélectionnés puis dressés et vendus pour une vie en captivité. Photo Sea ShepherdLeurs familles massacrées à part, les dauphins "chanceux" sont sélectionnés puis dressés et vendus pour une vie en captivité. Photo Sea Shepherd

Nous avons été témoins de la puissance de films comme 'Blackfish', qui, à lui seul, a fait chuter le nombre de visiteurs et ainsi plombé le cours en bourse de SeaWorld et a fait échouer les projets d’expansion d’aquariums marins à Vancouver et en Californie. Ces institutions-là n’ont aucune conscience, et nous avons compris qu’il n’y avait pas moyen d’en appeler à leur éthique. Elles ne s’intéressent qu’à leurs actionnaires et aux chiffres en rouge dans leurs comptes annuels.

Sea Shepherd a désormais décidé de se concentrer sur le marché des dauphins sauvages vendus aux delphinariums. Nos actions en justice et notre action politique à l’encontre du Marineland d’Antibes, en France, ont porté un coup sévère à l’industrie de la captivité, avec notamment la sortie d’une nouvelle législation. Mexico City vient d’interdire la captivité des dauphins, il y a de nouvelles protestations contre les institutions qui maintiennent des dauphins captifs, et le mouvement anti-captivité devient de plus en plus fort. C’est sur cela que nous devons nous appuyer afin d’atteindre les familles avec le message que la captivité des dauphins est un détestable trafic d’esclaves qui doit être aboli. Notre objectif doit être de faire de l’achat d’un billet d’entrée pour un delphinarium un acte socialement et moralement inacceptable.

Les tueurs de dauphins profitent des ventes aux delphinariums, et ceux-ci profitent du public venu regarder leurs shows ou payant pour nager avec les dauphins. C’est leur langue que nous devons parler – cette langue, c’est l’argent. Il nous faut recruter des célébrités qui dénoncent ces établissements, et nous devrions nous concentrer sur les delphinariums qui achètent directement des dauphins sauvages capturés en mer, les nommer et les dénoncer comme les esclavagistes et tortionnaires profiteurs qu’ils sont. Nous devons explorer de nouvelles idées et stratégies, y compris l'utilisation des technologies innovantes. Après toutes ces années au Japon, Sea Shepherd dispose d’un trésor d’enregistrements vidéo et photo. Nous devrions nous en servir pour créer un site Web japonais permettant de faire parvenir notre documentation au public japonais.

Que comprennent les Japonais ? Ils comprennent le langage de l’argent, et ils comprennent ce que signifie perdre la face. Nous pouvons réellement sauver des dauphins si nous les frappons au portefeuille, si nous les stigmatisons et détruisons le marché des dauphins. Nous devons nous positionner en dehors du champ d’application des nouvelles lois japonaises. A l’extérieur du Japon, ils n’ont aucun contrôle sur nous. A l’intérieur du pays, nous sommes à leur merci, et nous ne gagnerons rien à nous lancer frontalement contre leur arsenal législatif. Surtout, nous devrions pousser à un boycott des Jeux Olympiques d’été 2020 à Tokyo jusqu’à ce que le Japon mette fin à la chasse aux baleines et aux dauphins.

Notre nouvelle campagne sera une campagne mondiale à laquelle participeront tous les groupes Sea Shepherd.

Certains critiqueront sans doute ce changement de tactique, mais nous devons nous concentrer sur ce qui fonctionne. Sea Shepherd représente les dauphins. Documenter leur massacre tout en restant incapable d’intervenir ne peut être la position de Sea Shepherd.

Capitaine Paul Watson
Le 1er septembre 2017

 

Sea Shepherd welcomes your support. To support our
conservation work, please visit our donation page.


Sea Shepherd France
22 rue Boulard, 75014 PARIS

All contents copyright ©2012 Sea Shepherd Conservation Society
Hosting and other web services donated by EStreet

Accueil     |     Déclaration de Confidentialité     |     Copyright     |     Contact