Commentary and Editorial

rss_icon_14Get RSS for this page now!  Sign up via My Sea Shepherd

Imprimer
Samedi, 08 Février 2014 16:34

Le monde entier condamne le massacre des requins par les gouvernements d’Australie-Occidentale

Sea Shepherd Australie offre jusqu’à 10 000 dollars de récompense à toute personne qui fournira des informations pouvant conduire à la condamnation d’individus tueurs de requins

Par Jeff Hansen, directeur général de Sea Shepherd Australie.

Samedi 1er février 2014

Jeff Jansen s’adressant à la foule lors de l’Anti shark Cull Rally - Photo: Omar ToddJeff Jansen s’adressant à la foule lors de l’Anti shark Cull Rally - Photo: Omar ToddUne tempête d’émotion a balayé l’Australie aujourd’hui. Après la capture supplémentaire de deux magnifiques requins tigre dans les drum-lines de Perth, une foule énorme s’est rassemblée sur la plage de Cottesloe en signe de protestation contre la folie du gouvernement Barnett et sa politique de massacre des requins dans l’ouest de l’Australie.

Malgré les déclarations du gouvernement ouest australien qui affirme que ces drum-lines ne ciblent que les requins de plus de trois mètres, un requin tigre de deux mètres a été tué sur la plage de Leighton à 6h45 aujourd’hui.

Les contrôles de ces drum-lines appâtées se font au-delà d’un intervalle de douze heures. Ce qui signifie que les requins capturés dans ces filets restent prisonniers durant de longues périodes, incapables de nager. Beaucoup de requins doivent nager en permanence pour faire passer l’eau dans leurs branchies. Par conséquent, les requins capturés dans ces filets sont privés d’oxygène et ne peuvent pas respirer. De plus, le requin appâté doit supporter la douleur d’un gros crochet qui lui perce la tête. Ces deux méthodes garantissent une mort lente et douloureuse au requin.

Le massacre organisé par le gouvernement Barnett constitue une menace pour l’un des animaux les plus méconnus de notre époque, à savoir le grand requin blanc, ce qui pousse l’Australie à se mobiliser pour cette créature ancestrale et mystérieuse. Ce week-end, des manifestants excédés par Barnett et son massacre ont établi le record Australien de la plus grande manifestation en faveur des espèces sauvages, rassemblant plus de 6 000 personnes à Cottesloe, en Australie-0ccidentale, un ralliement défendant les requins, la santé de nos océans et de nos enfants. Des milliers d’autres manifestants à travers l’Australie et la Nouvelle Zélande ont rejoint la protestation avec plus de 16 rassemblements à travers ces deux pays.

Cottesloe est le fief électoral du premier ministre de l’Australie-Occidentale (AO), Colin Barnett, qui mène la charge pour tuer le Grand blanc, une espèce inscrite à l’Union Internationale pour la Conservation de la Nature (UICN) sur la liste rouge des espèces menacées et protégées en vertu de la loi Australienne.

Organisatrice d’évènements, Nathalie Banks a une fois encore et contre toute attente fait les choses de manière exceptionnelle, avec des discours fantastiques de la part de Ross Weir (fondateur des Australiens de l’ouest pour la conservation des requins), Hugh Edwards (journaliste, auteur, plongeur et expert en requins), Tim Nico (vice-président du conseil de conservation de l’AO), Christine Milne (leader des Verts Australiens) et Lynn MacLaren (membres des Verts pour la région urbaine du sud), Marc MacGovan (chef du parti travailliste de l’AO), Katrina Love (parti pour la justice animale), Sam Carmody (Surfeur, musicien et auteur de ce superbe article paru sur  http://www.abc.net.au/news/2014-01-03/carmody-in-defence-of-the-great-white-shark/5183396 . Ce fut un honneur d’être invité à prendre la parole aux côtés de ces gens merveilleux.

Cependant, ce fut un honneur encore plus grand et un privilège de rencontrer Sharon Burden, la mère de Kyle Burden, le jeune surfeur décédé en 2011 à la suite d’une attaque de requin à Bunker Bay en Australie-Occidentale. Il a fallu beaucoup de courage à Sharon pour participer à ce rassemblement et montrer son opposition au programme de Barnett. Sharon avait auparavant appelé à une contestation judiciaire au programme de réforme du gouvernement de l’AO.

Plus tôt ce jour-là, j’ai eu le plaisir de rencontrer la chanteuse et compositeur Sumi, qui a interprété la magnifique et poignante chanson Shark Song (http://www.youtube.com/watch?v=BDPwEFw-V9U). Avant sa performance, elle a annoncé à une foule de plus de 6 000 personnes que toutes les recettes des ventes de son titre Shark Song seraient entièrement reversées à Sea Shepherd. Tous les membres de Sea Shepherd remercient Sumi.

 Sharon Burden, mère de Kyle victime d’un requin, montrant son soutien à Jeff Hansen Photo: Omar Todd     En arrière-plan, les pêcheurs en train de vérifier les appâts pendant le rassemblement Photo: Omar Todd 
Sharon Burden, mère de Kyle victime d’un requin, montrant son soutien à Jeff Hansen Photo: Omar Todd  En arrière-plan, les pêcheurs en train de vérifier les appâts pendant le rassemblement Photo: Omar Todd

Sea Shepherd Australie tient à féliciter une fois de plus Natalie Banks pour ce superbe évènement qui a donné aux gens à travers toute l’Australie l’occasion de défendre les requins et les générations futures, en reconnaissant le rôle majeur que jouent les requins dans la survie de l’humanité.

Les gens sont maintenant encouragés à écrire, téléphoner et faxer à leurs députés locaux pour leur faire savoir que nous voulons que nos enfants grandissent dans un monde fait de requins blancs et d’océans riches en biodiversité et vie. Nous sommes opposés à cette réforme ridicule d’abattage de requins.

Il s’agit d’un massacre d’espèces protégées qui va à l’encontre des souhaits de la majorité des Australiens (des sondages récents montrent que 80 à 95% des Australiens sont contre cet abattage), de la Protection de l’Environnement et de la Conservation de la Biodiversité (EPBC), de l’Union Internationale pour la Conservation de la Nature (IUCN), des recommandations de scientifiques spécialistes des requins, du rapport de  l’université Bond sur la pêche en AO, et également de la volonté de nombreux membres de familles de victimes de requins.

Sea Shepherd a fait part de ses vives inquiétudes concernant le pêcheur chargé du massacre dans le sud-ouest Australien. Plus précisément, il a commis une grave erreur d’identification en tuant un requin tigre déclaré requin-taureau. Le gouvernement d’AO a soutenu la revendication du pêcheur en publiant des déclarations affirmant qu’il s’agissait bien d’un requin-taureau qui avait été tué en dépit des rapports contradictoires de nombreux experts qui avaient examiné des photographies détaillées du requin mort.

Partout dans le monde les requins sont en grand danger avec plus de 90% de la population mondiale de requins menacée par la pêche et le commerce cruel des ailerons de requins, responsable de la mort de 70 à 100 millions de requins par an. Les lieux où les requins sont exterminés sont dramatiquement impactés par cette perte avec des effets allant de l’effondrement de la pêche à des zones mortes appauvries en oxygène.

Compte tenu de l’état de diminution des populations mondiales de requins, la côte ouest australienne est unique en son genre. Le ministère de la pêche en AO le reconnaît lui-même sur son site internet, qui stipule:

"Malgré leur apparence parfois menaçante et leur réputation, les requins causent rarement des dommages lors d’interactions avec les humains. La présence de certaines espèces de requins "prédateurs" - qui occupent le niveau le plus haut de la chaîne alimentaire - est en fait une indication d’un environnement marin sain".

Etrange contradiction à cette déclaration, puisque nos pêches en AO sont maintenant condamnées à détruire notre environnement marin sain.

Un rapport publié en 2012 par l’université Bond pour le ministère de la pêche en AO, a déclaré qu’en raison des impacts environnementaux des activités de contrôle de requins, il n’est pas recommandé que soient placés des drum-lines et des filets en AO. Les lignes appâtées et les filets ne garantissent pas des plages protégées de requins de taille ou d’espèces qui présentent un risque pour l’homme.

Durant les 15 premières années du programme de contrôle des requins dans le Queensland, plus de 14000 animaux marins autres que les requins ont été capturés par les filets et les drum-lines. Entre 1975 et 2001, près de 12000 Grands requins blancs, requins tigre et requins taureau ont été tués ainsi que 53000 autres animaux marins. Les rapports indiquent qu’il ne resterait pas plus de 3500 Grands requins blancs. Le gouvernement Barnett s’est engagé dans l’assassinat ciblé d’espèces protégées dont nous savons l’extinction proche.

L’Etat de l’AO a été exempté par le gouvernement libéral fédéral des lois environnementales fédérales destinées à remplir les obligations internationales de l’Australie pour la protection de la biodiversité, des espèces menacées et des espèces migratrices et ce, afin de supprimer les espèces protégées de requins au large de nos côtes.

Les grands blancs ont reçu un statut de protection plus élevé que nos magnifiques baleines à bosse. Les gouvernements fédéral et d’AO pourraient donner aux gens la fausse impression qu’ils ont été habilités par le gouvernement national à tuer les grands blancs et les requins tigre de toute taille. Il n’en est rien. Ils n’ont pas de dérogation pour tuer; ces animaux sont toujours des espèces protégées. En tant que tel, Sea Shepherd offre une récompense de 10 000 dollars à toute personne qui fournira des informations pouvant conduire à la condamnation d’individus tueurs de requins. Nous voulons envoyer au public un message très clair à ce sujet.

Sea Shepherd a reçu de nombreux courriels et lettres du monde entier de mamans, papas et enfants inquiets, même des iles Galápagos où Sea Shepherd travaille en étroite collaboration avec les autorités locales, dans le but de protéger les requins du braconnage. Les enfants à travers le monde savent que ce qui se passe dans nos océans nous concerne tous. Nous sommes tous connectés.

Compte tenu de l’état actuel de nos océans et ce que nous leur faisons subir, il suffit simplement de regarder dans le miroir pour voir le plus dangereux, le plus terrifiant animal des mers.

Que voyez-vous quand vous regardez les drum-lines? Des bouées rouges? Je vois un peu plus que cela. Pour moi, le massacre des requins par Barnett représente ce que notre gouvernement fait à notre grande barrière de corail, *à notre Tarkine, à notre approvisionnement en eau qu’il met en danger par l’exploitation du gaz de couche, à nos requins au large de la côte d’Australie occidentale, et donc à nos enfants. Ils volent l'avenir de nos enfants car tout crime contre la nature est un crime contre l'humanité.


Alors qu’il se trouvait en Afrique, Barnett a donné l’ordre au Département de la pêche de l’AO d’installer les drum-lines; il n'a donc pas eu à répondre aux critiques. Nous n'avons jamais été dans l'illusion que cette campagne allait être facile. Nous sommes face à un gouvernement très puissant, économiquement et politiquement; ils ont de l’influence, ils ont le pouvoir, ils ont l'argent et c’est un gouvernement d’une arrogance extrême.


Cependant, nous n'avons pas d’autre choix que de nous en prendre au gouvernement Barnett, peu importe sa puissance et peu importe de temps que cela prendra. L'alternative est de ne rien faire mais ne rien faire signifierait la disparition pure et simple de nos requins et la destruction des océans. Selon les mots du capitaine Paul Watson, "s'il y a un message que nous devons faire passer ici, c’est bien celui-là: Si nous ne sommes pas capables de sauver les baleines, les requins, les tortues, les poissons, les grands blancs et les requins tigre, nous ne sauverons pas les océans. Et si les océans meurent, nous mourrons; nous ne pouvons pas vivre sur cette planète avec un océan mort".

Un océan sans requins est une planète sans humains. Pas de requins, pas d'oxygène, pas de civilisation. C'est aussi simple que cela. Il est vraiment question de ​​protéger l’avenir de l'humanité et je pense que certains sacrifices doivent être faits afin de parvenir à cela.


L'avantage que nous avons sur le gouvernement Barnett est notre passion pour la vie, et la chose la plus importante qui mérite d'être défendue sur cette planète terre, c'est la vie. Mon espoir est qu'un jour le programme de réforme Barnett sera vu comme pour le retour de la chasse à la baleine pour les Australiens, comme d’un moment sombre de notre passé.

Aujourd'hui, nous œuvrons pour les requins. Nous ne sommes pas séparés d'eux et nous ne sommes pas séparés du reste du monde naturel, nous pouvons choisir de coexister avec la nature, ou cesser d'exister comme une espèce sur cette planète.

Dans les mots de Gandhi: "D'abord ils vous ignorent, puis ils vous ridiculisent, puis ils vous combattent, puis vous gagnez." Nous sommes ici pour faire en sorte que le gouvernement d’Australie occidentale écoute la voix du peuple, qui lui demande haut et fort de protéger nos requins.

* Tarkine: nom donné par les écologistes à une région du nord-ouest de la Tasmanie où a eu lieu une campagne contre l'exploitation forestière dans les années 80".

 

Sea Shepherd welcomes your support. To support our
conservation work, please visit our donation page.


Sea Shepherd France
22 rue Boulard, 75014 PARIS

All contents copyright ©2012 Sea Shepherd Conservation Society
Hosting and other web services donated by EStreet

Accueil     |     Déclaration de Confidentialité     |     Copyright     |     Contact