Commentary and Editorial

rss_icon_14Get RSS for this page now!  Sign up via My Sea Shepherd

Imprimer
Dimanche, 04 Avril 2010 15:39

Le capitaine Peter Bethune - Le Dernier Samouraï !

Commentaire du Capitaine Paul Watson

Le capitaine Peter Bethune est un prisonnier de guerre. Il est également le seul vrai samurai résidant actuellement au Japon.

Pourquoi est-ce un prisonnier de guerre ?

Parce que son navire a été délibérément percuté, coupé en deux et coulé par le baleinier japonais Shonan Maru 2. Le fait même que le capitaine de ce navire japonais n'ait jamais été interrogé pour la destruction du navire de Sea Shepherd démontre que le Shonan Maru 2 ne répond pas du droit civil. Un navire civil aurait été inspecté, son capitaine aurait été interrogé et accusé d'acte criminel. Même si la collision était un accident, le capitaine aurait dû être interrogé. Telle est la règle qui régit les opérations maritimes civiles. Les abordages en mer font l'objet d'une enquête et les officiers en charge sont interrogés. Seuls les officiers de l'armée sont à l'abri d'un interrogatoire par les autorités civiles et c'est ce qui s'est passé pour cet incident.

 

Il n'y a aucun cas dans l'histoire maritime récente d'un navire civil prenant part à une collision catastrophique avec un autre navire et ne faisant pas l'objet d'une enquête officielle. Dans ce cas précis, l'enquête aurait dû être ordonnée par le Japon car le Shonan Maru 2 est un navire immatriculé au Japon. Les autorités australiennes auraient dû enquêter sur l'accident car il a eu lieu dans les eaux du territoire australien de l'Antarctique. La Nouvelle-Zélande enquête depuis des mois, mais le Japon ne bouge pas et ne coopère pas. Du coup, les autorités néo-zélandaises ne peuvent plus avancer. En fait, seules les autorités maritimes de la Nouvelle-Zélande ont tenté d'interroger le capitaine du navire japonais qui a causé la destruction de ce navire immatriculé en Nouvelle Zélande et commandé par Pete Bethune- capitaine néo-zélandais dont l'équipage est constitué de néo-zélandais, d'australiens et de néerlandais.

Dire que toute cette situation est tâchée d'irrégularités et peu orthodoxe est un euphémisme. En fait, ça pue la corruption et l'abus de pouvoir.

Parce que le gouvernement de Nouvelle-Zélande avait lâchement refusé de protéger les droits d'un citoyen et d'un navire néo-zélandais, le capitaine Bethune a abordé le Shonan Maru 2 et a affronté son capitaine. C'était un acte courageux ! Il a abordé en pleine nuit noire un navire qui se déplaçait à une vitesse de quinze nœuds dans les eaux glacées de l'Antarctique. D'un jet-ski, il a sauté sur le baleinier, a glissé, est tombé dans la mer, a été repêché et a tenté une seconde fois de monter à bord de ce navire, en traversant des piques acérées et des filets anti-abordage. Il est resté sur le bateau près de deux heures jusqu'au lever du soleil puis a calmement frappé à la porte du poste de navigation et s'est présenté au capitaine qui avait coulé son bateau.

Cet homme est un héros en Nouvelle-Zélande. Il défend les baleines et se fait le porte-parole des citoyens de Nouvelle-Zélande et d'Australie. Et pourtant, ce gouvernement tourne le dos à l'un des siens et s'incline face aux exigences impériales du Japon.

Le capitaine Bethune n'a pas été ramené au Japon en tant que criminel. Il a été ramené en tant que prisonnier sur le navire qui l'a violemment attaqué et lorsque ce navire est arrivé, des manifestants nationalistes japonais d'extrême-droite l'ont accueilli sous des huées haineuses de la même façon qu'ils avaient sifflé les prisonniers de guerre sur la piste Kokoda ou dans les rues de Tokyo en 1942.

C'est la première fois depuis la guerre du Pacifique contre le Japon qu'un soldat de l'ANZAC (Pete est un vétéran) est ramené de l'Océan Austral au Japon après le naufrage de son navire et c'est la première fois qu'un détenu est accueilli avec une telle haine chauvine. Ils l'ont traité comme un prisonnier de guerre et c'est exactement ce qu'il est.

Le capitaine Bethune a été accusé de violation de propriété pour avoir poliment frappé à la porte du poste de navigation du Shonan Maru 2 et avoir parlé à son capitaine. Il a été accusé de voies de fait contre les baleiniers, bien que l'incident en question ait été filmé par des caméras professionnelles et montre clairement que ce sont les baleiniers eux-mêmes qui ont pulvérisé le spray au poivre qui leur est revenu en plein visage à cause du vent. Il a été accusé d'entrave au commerce alors même que le commerce qu'il combat est illégal en vertu du droit international de conservation et bien que la chasse à la baleine soit censée être menée à des fins de recherche et non pour le commerce. Il est accusé de dommages matériels pour avoir découpé un trou dans un filet avant de monter à bord du baleinier qui a détruit notre navire estimé à 3 millions de dollars USD.

Et, chose étrange, il a été inculpé en vertu d'une loi obscure appelée la "Sword control law", celle-là même que l'empereur Meiji a promulgué en 1865 pour confisquer les épées des samouraïs. Apparemment, le couteau que le capitaine Bethune a utilisé pour couper le filet et embarquer à bord du navire était suffisamment long pour être considéré comme une épée.

Donc, en poursuivant le capitaine Bethune au nom de la même loi que l'empereur Meiji a utilisé pour détruire la tradition des samouraïs, le Japon traite Pete comme un guerrier samouraï.

Et quand vous pensez à ce que le mot samouraï signifie, alors Pete Bethune porte bien ce nom qui veut dire "servir".

Il ne fait aucun doute que le capitaine Peter Bethune sert avec abnégation la cause des espèces de baleines menacées et protégées dans le Sanctuaire Baleinier de l'Océan Austral.

Le gouvernement japonais pense que faire un exemple du capitaine Bethune va dissuader Sea Shepherd d'entraver la saison prochaine les opérations japonaises de chasse à la baleine dans l'océan Austral.

Cela n'arrivera pas bien sûr. Chaque membre de l'équipage Sea Shepherd s'engage après avoir répondu par l'affirmatif à la question suivante: êtes-vous prêt à risquer votre vie pour sauver une baleine ?

Si un membre d'équipage est prêt à donner sa vie pour une baleine, alors le risque d'être détenu prisonnier au Japon est, en comparaison, plutôt insignifiant.

Le capitaine Peter Bethune était bien conscient des conséquences possibles de l'abordage du Shonan Maru 2, mais il a choisi de faire ce qu'il croyait être juste et comme tout prisonnier de guerre, il ne trahira pas sa cause face à des menaces d'incarcération et face à d'intenses interrogatoires.

Sea Shepherd Conservation Society fournira au capitaine Bethune la meilleure défense juridique possible et sera aux côtés de sa famille tant qu'il sera prisonnier. Ce que nous n'allons pas faire, c'est battre en retraite ou nous rendre face à ces chasseurs de baleines hors la loi.

Nous sommes actuellement en train de rassembler nos ressources, collecter des fonds et nous préparer à retourner dans l'Océan Austral en décembre prochain. J'ai déjà une douzaine de volontaires prêts à monter à bord des baleiniers japonais la saison prochaine, prêts à être faits prisonniers et prêts à sacrifier leur liberté et à risquer leur vie pour les baleines.

Tout ce qu'ils font au capitaine Peter Bethune ne servira qu'à inspirer davantage ceux qui aiment notre planète, les océans et les baleines.

Ce que les chasseurs japonais, les lâches politiciens et les médias ne saisissent pas, c'est que mon équipage est armé de l'arme la plus puissante qui puisse exister - la passion !

Article traduit bénévolement par Jennifer.
 

Sea Shepherd welcomes your support. To support our
conservation work, please visit our donation page.


Sea Shepherd France
22 rue Boulard, 75014 PARIS

All contents copyright ©2012 Sea Shepherd Conservation Society
Hosting and other web services donated by EStreet

Accueil     |     Déclaration de Confidentialité     |     Copyright     |     Contact