Commentary and Editorial

rss_icon_14Get RSS for this page now!  Sign up via My Sea Shepherd

Imprimer
Mercredi, 02 Juin 2010 23:35

Croisons le fer avec le Goliath du mal

Commentaire du Capitaine Watson

Le Japon présente une opposition redoutable. Son industrie baleinière est soutenue par les politiques, les syndicats, les médias, la mafia et le peuple. Nous ne nous faisons pas d’illusions: nous sommes surclassés politiquement, économiquement et technologiquement. Le combat que nous menons a lieu à la fois dans les eaux glacées de l’Océan Austral, dans les médias, dans les tribunaux, dans les salles de réunion et dans les réseaux sociaux du monde entier. Pour chaque centime que nous utilisons à défendre les baleines, les braconniers japonais en dépensent mille pour les massacrer et défendre leurs actions. Le gouvernement nippon corrompt et intimide nombre de nations: la dernière en date, la Nouvelle-Zélande, a renoncé à défendre les droits d’un de ses navires violemment détruit par un baleinier japonais hors-la-loi.

C’est un immense défi pour une organisation comme Sea Shepherd Conservation Society de se substituer à un gouvernement démissionnaire et de s’attaquer à une puissance comme le Japon. C’est pourtant ce que nous avons fait en prouvant que nous étions des adversaires redoutables. Près de deux mille baleines ont été sauvées grâce à notre intervention. Nous avons osé entreprendre une mission dangereuse et nous avons survécu. Cela n’a pas été facile. Cela nous a coûté des millions de dollars, la perte d’un navire high-tech, l'incarcération d'un de nos militants, le harcèlement de la police et des services d’immigration mais nous avons fait de notre mieux. Nous ne sommes qu’un petit berger, David, qui tente de lutter contre un géant, Goliath.

Les relations publiques sont un luxe coûteux et grâce à des manipulations d’experts en communication, Goliath apparaît souvent comme la victime de David. Le Japon dépense beaucoup d'argent à payer des manipulateurs pour poser les chasseurs de baleines en victimes. On rémunère des blogueurs pour poster des commentaires accusant Sea Shepherd d’être uniquement motivée par le racisme. On nous taxe ''d’occidentaux cherchant à détruire la culture culinaire du Japon'', ce qui attise le ressentiment des citoyens japonais.

La question est la suivante: comment pouvons-nous nous défendre contre les experts en communication, les nationalistes, la force économique et le pouvoir politique du Japon ? En restant fidèles à notre mission. Notre objectif a été clair dès le premier jour où nous nous sommes aventurés dans l'Océan Austral: défendre les baleines sans infliger de préjudice physique aux baleiniers. Nos seules armes sont notre passion, notre compassion, notre courage et les lois internationales de conservation.

On accuse Sea Shepherd d’être motivée par le racisme alors que l’équipage de nos navires est constitué d’hommes et de femmes de toutes races et de toutes nationalités. Notre dernière campagne inclut des Américains, des Australiens, des Brésiliens, des Français, des Néo-Zélandais et des Sud-Africains. Nous condamnons clairement le racisme et nous détestons ceux qui voudraient l’utiliser comme excuse pour diriger leur haine contre nous. On m’accuse d’être anti-asiatique alors que j'ai une fille à moitié chinoise. On accuse Sea Shepherd d’agir pour l’argent alors que nous sommes une petite organisation avec un maigre budget car nous ne dépensons pas le peu de ressources dont nous disposons pour trouver de l'argent. Sea Shepherd ne harcèle pas les gens au coin de la rue, ne fait pas de porte-à-porte et n’importune pas les gens au téléphone. Nous n’engageons pas d’entreprises spécialisées dans la collecte de fonds. Le bouche-à-oreille constitue notre meilleure publicité.

Sea Shepherd ne pourrait pas exister sans l’aide de ses volontaires car ils sont passionnés par ce qu’ils font - le genre de passion qu’on ne peut ni acheter, ni louer. C’est cette passion qui nous rend efficaces et définit ce que nous sommes. Pour chaque personne qui nous supporte, de nombreuses nous haïssent. Cela signifie que nous sommes efficaces car seuls ceux qui ne font rien ne sont pas haïs. Edward Abbey m’a dit un jour: ''Paul, tu sais que tu touches un point sensible quand les gens commencent à te haïr. Plus les gens te haïssent, plus tu deviens efficace. Tu n’agis pas pour gagner une récompense. Ton boulot est de sauver la planète de notre action néfaste. Cela signifie que beaucoup des nôtres ne vont pas aimer ce que tu fais. Quand tu parles, quand tu agis, amène-les à réfléchir, fais-leur peur''.

Sea Shepherd est unique car elle ne se soucie pas de ce que pensent d’elle les gouvernements, les associations ou les individus. Nous agissons pour les créatures marines, pour l'intérêt des futures générations. Notre objectif est de mettre un terme définitif à la chasse à la baleine dans l’Océan Austral. Le sanctuaire baleinier de l’Océan Austral est un sanctuaire, ce qui signifie qu’on ne peut pas y tuer de baleines. Cela n'a rien à voir avec la culture ou la race des braconniers mais plutôt avec le respect des lois internationales de conservation qui défendent et protègent ce lieu.

Pour atteindre notre objectif, nous ne devons pas nous laisser distraire par les critiques. Nous devons respecter deux règles: ne blesser personne et rester dans les limites du droit international. Nous avons survécu pendant trois décennies sans condamnations pénales ni poursuites judiciaires. Nous ne sommes pas une organisation de protestation, nous ne pratiquons pas la désobéissance civile. Nous sommes simplement une organisation non gouvernementale anti-braconnage, financée par des dons de particuliers et dédiée à la cause du droit international de conservation. Nous devons ignorer les critiques des médias et des réseaux sociaux. Nous devons ignorer les manipulations des experts en communication. Nous ne devons ni répondre, ni reconnaître les opinions divergentes de ceux qui veulent nous distraire de notre objectif.

Nous sommes en train de gagner cette guerre. Notre série télévisée Whale Wars est un énorme succès et permet d’amener un large public à connaître notre action et à faire savoir que le Japon continue ses activités illégales de chasse à la baleine. Nous sommes en train de préparer un film et faisons les gros titres des médias les plus en vue. Le procès du Capitaine Bethune au Japon a montré à quel point nous sommes influents: il est traité comme une célébrité internationale majeure. La police et les garde-côtes japonais ont même organisé une manifestation à la suite de ses actions: une démonstration vantant leur professionnalisme lors des procédures anti-abordage. Ils oublient que Peter Bethune n’a pas abordé un baleinier quelconque mais le navire qui assurait la sécurité de la flotte baleinière nippone. Il y est resté caché pendant deux heures avant de se présenter et d’affronter le capitaine du Shonan Maru 2, responsable de la destruction de son navire, l’Ady Gil. Nous sommes en train de gagner la guerre parce que nous arrivons à émouvoir le plus grand nombre de gens. Nous avons divisé de moitié les quotas de baleines tuées et avons réduit de façon drastique les profits illégaux. En fait, les enjeux sont financiers et notre mission est de mettre en faillite les baleiniers, de les couler économiquement.

Nous nous préparons à retourner dans l'Océan Austral et nous ne nous faisons guerre d’illusions quant à la prochaine bataille. Le Japon va intensifier sa défense pour pouvoir continuer à massacrer illégalement des baleines mais, cette fois, nous avons plus que le soutien du public. Nous avons la volonté du gouvernement australien d’amener le Japon devant la Cour Internationale de Justice de La Haye, Pays-Bas. Cette décision a en partie vu le jour à grâce à la pression de Sea Shepherd. Nous serons sans doute attaqués plus violemment. Nous serons peut-être arraisonnés. Nous enverrons peut-être des gens à bord des baleiniers pour entraver leur action. Nous serons peut-être arrêtés et ramenés comme prisonniers de guerre au Japon pour être jugés. Les japonais peuvent essayer de me faire prisonnier avant ou même pendant la campagne. Qu’ils sachent que j'ai des capitaines qui prendront le relais et amèneront nos navires dans l'Océan Austral sans moi. Une telle mesure ne nous découragera pas. Nous ne serons pas découragés non plus si le Capitaine Bethune est condamné à de la prison ferme. Si nous sommes prêts à risquer notre vie pour défendre des baleines, nous mettre en prison pour vouloir leur défense n'est pas un moyen de dissuasion.

Maintenant que les baleiniers japonais ont coulé avec succès l'un de nos navires sans avoir été inquiétés, nous pouvons nous attendre à ce qu’ils essaient d'en couler un autre. Le gouvernement néo-zélandais leur a donné le feu vert et leur a permis d’être violents à notre égard mais nous sommes sûrs que les Néerlandais ne seront pas aussi lâches.

Si je suis fait prisonnier au Japon pour une raison quelconque, je peux vous promettre que je n’aurai pas de remords, il n’y aura pas d’excuses, pas de deal et pas d’appel à la clémence. Ma vie entière a été dédiée à la défense des baleines et des créatures marines. Je ne m'excuserai jamais de ma passion pour la vie de nos clients auprès d’aucune nation, d'aucun tribunal, de personne. Jamais ! Chaque baleine sauvée est une profonde satisfaction. Rien de ce que ces tueurs ou ceux qui les supportent disent ou font ne peut nous atteindre. Si je devais mourir aujourd’hui, j’aurais sur la conscience toutes les vies que j’ai sauvées, sans aucun regret pour les actions entreprises au fil des années pour combattre ce Goliath du mal, ces gens qui détruiraient le soleil pour faire de l'argent s’ils en avaient la possibilité.

Un proverbe chinois dit: ''Puissiez-vous être maudit de vivre une époque intéressante''. Je pense que nous devons profiter au maximum de cette malédiction et rendre notre temps sur Terre aussi insupportable que possible à nos adversaires. Rendez-vous dans l'Océan Austral en décembre prochain pour l'opération No Compromise. Pas de retraite, pas de reddition, pas d’excuses, pas de regrets, pas d’inquiétudes et surtout pas de compromis ! Nous avons des baleines à sauver. C’est notre seul objectif et notre seule vérité. Nous gagnerons ce combat seulement si nous faisons preuve de courage et de détermination, si nous continuons à nous concentrer sur notre objectif sans nous laisser distraire par l’arrogance anthropocentrique et les futilités vaniteuses.

Sans l’intervention de Sea Shepherd, plusieurs centaines de baleines seraient mortes aujourd'hui. Nos actions ont permis de les maintenir en vie et, ce faisant, peut-être pourrons-nous être en mesure de nous sauver. Car si les baleines sont exterminées, si les populations de poissons continuent à diminuer, les océans mourront. Et si les océans meurent, nous mourons ! En fait, tout ceci n’est qu’une question d'autopréservation. C’est aussi simple que cela !

 

Sea Shepherd welcomes your support. To support our
conservation work, please visit our donation page.


Sea Shepherd France
22 rue Boulard, 75014 PARIS

All contents copyright ©2012 Sea Shepherd Conservation Society
Hosting and other web services donated by EStreet

Accueil     |     Déclaration de Confidentialité     |     Copyright     |     Contact