Commentary and Editorial

rss_icon_14Get RSS for this page now!  Sign up via My Sea Shepherd

Imprimer
Mercredi, 09 Juin 2010 17:47

Le Prix de la Chevalerie

En l'honneur du Capitaine Pete Béthune et pour la défense des principes fondamentaux de la Sea Shepherd Conservation Society

Commentaire du Capitaine Paul Watson

Les difficultés liées à une campagne Sea Shepherd sont énormes. Les choses sont rarement simples car le fonctionnement de cette organisation internationale de conservation dépend de la passion, du dévouement et malheureusement aussi des réactions parfois imprévisibles de ses volontaires.

J’ai toujours insisté sur le fait que la passion qui anime les volontaires ne peut pas s’acheter. Des professionnels motivés par l’argent ne supporteraient pas la comparaison.

Comme le disait Sir Ernest Shackleton lorsqu’il était critiqué pour l’inexpérience et le manque de professionnalisme de son équipage : ‘’J’ai besoin d’hommes passionnés qui pourront m’amener jusqu’au Pôle et ce genre de passion n’est pas à vendre, elle  ne peut se trouver que chez des volontaires dévoués’’.

Depuis 1977, je suis aux commandes de la Sea Shepherd Conservation Society et durant tout ce temps, ce fut un honneur de partager la passion de plus de 4500 bénévoles. Seuls peu d’entre eux ne furent  pas à la hauteur, la plupart furent exceptionnels et certains extraordinaires.

Pour maintenir le fragile équilibre entre passion et organisation, je me dois de prendre des décisions logistiques et stratégiques dont le but n’est pas seulement de garantir le succès d’une campagne mais qui doivent aussi maintenir en place l’intégrité et la survie à long terme de Sea Shepherd.

Et c’est le respect de cet équilibre qui a permis à Sea Shepherd d’afficher un bilan remarquable : pas de blessures causées, aucune blessure sérieuse subie, pas de poursuites civiles et aucune condamnation judiciaire.

Ce choix stratégique nous a parfois valu des critiques émanant du public, des médias et occasionnellement de la part de notre propre équipage ou de nos supporters. Ces critiques sont de nature différente de celles reçues habituellement quand à la stratégie et aux tactiques de nos campagnes.

Récemment, Sea Shepherd fut contraint de prendre une décision qui fut logiquement mal perçue par nos supporters. Nous avons du annoncer que le Capitaine Pete Bethune ne pourrait pas rejoindre les équipages de Sea Shepherd lors de notre retour dans l’Océan Austral pour la défense des baleines en Décembre 2010.

Cette décision ne fut pas facile à prendre mais elle va dans l’intérêt à la fois du Capitaine Béthune et de la Sea Shepherd Conservation Society.

Le Capitaine Bethune est un véritable héro, pas seulement pour Sea Shepherd, mais pour tous ceux qui aiment les baleines et veulent mettre un terme à leur massacre. Il a à plusieurs reprises risqué sa vie dans cet objectif. Le Capitaine Bethune n’est pas unique parmi les membres de mon équipage à cet égard, mais en ce qui concerne l’opération Waltzing Matilda, il a été exceptionnel.

Cependant, il a violé un principe fondamental et une règle de base de la Sea Shepherd Conservation Society et nous n'avons donc pas eu d’autre choix que de lui interdire la participation à nos futures campagnes.

Le Capitaine Bethune a déjà expliqué à la cour japonaise qu’il ne retournerait pas dans l’océan austral et notre décision a achevé de convaincre les juges japonais qu’ils n’avaient rien à craindre en laissant Pete rentrer chez lui. Les juges craignaient que le Japon ne perde la face si Pete  avait de nouveau abordé un baleinier une fois libéré. La promesse du Capitaine Bethune de ne pas revenir était insuffisante pour convaincre les juges, mais elle a plus de poids si elle est soutenue par la décision de Sea Shepherd de ne plus le faire participer aux campagnes.

Quant à la nature des infractions envers la politique de Sea Shepherd, il n’est ni dans l’intérêt du Capitaine Béthune ni dans le nôtre d’entrer dans les détails. Il est suffisant d’affirmer que cette décision a été prise dans l’intérêt commun du Capitaine Béthune et de Sea Shepherd.

Les accusations affirmant que Sea Shepherd aurait abandonné le Capitaine Pete Bethune sont fausses. La participation aux frais juridiques du Capitaine Bethune que Sea Shepherd a assumé jusqu’à présent s’élève à plus de 500 000 dollars. Nous avons permis de lui financer les meilleurs avocats et nous continuerons d’assurer la  défense  du Capitaine Pete Bethune.

Les accusations selon lesquelles Sea Shepherd et moi en particulier, aurions ordonné au Capitaine Pete Bethune d’aborder le Shonan Maru 2 dans l’océan austral sont fausses.  A un moment de son interrogatoire, le capitaine Pete Betune a déclaré aux garde-côtes japonais qu'il avait agit sous mes ordres. Cette accusation a abouti à la délivrance d’un mandat d’arrêt contre moi. Le Capitaine Bethune m’a envoyé une lettre d’excuses quelques semaines plus tard en me disant qu’il allait se rétracter, ce qu’il fit.

Malheureusement, les garde-côtes japonais n’ont pas  retiré leur mandat d’arrêt. Connaissant les méthodes d’interrogatoire des japonais, on peut aisément comprendre que le Capitaine Bethune ait fini par leur dire ce qu’ils voulaient entendre. Je ne garde aucune rancoeur contre lui à ce sujet.

Le Capitaine Bethune a été soumis à une énorme pression durant son incarcération, avec de longues heures d’interrogatoires chaque jour. Nous savons que ces interrogatoires peuvent être extrêmement pénibles. En Novembre 2003, le Capitaine Alex Cornelissen et le membre d’équipage Allison Lance ont étés détenus sans caution, sans avocat et interrogés pendant plusieurs semaines avant d’être libérés.

Il a également été abandonné par son propre gouvernement, gouvernement qui a lâchement refusé de défendre le pavillon néo-zélandais qu’arborait l’Ady Gil ainsi que de défendre les droits du Capitaine Bethune, citoyen néo-zélandais. Le capitaine du Shonan Maru 2 a délibérément éperonné et détruit l’Ady Gil. Ce navire avait été construit par Béthune lui-même et lui avait permis d’établir un record mondial de vitesse autour du monde. Malgré cela, le gouvernement néo-zélandais a refusé de mettre en cause le capitaine japonais pour l’éperonnage de l’Ady Gil, donnant ainsi aux japonais une impression d’impunité qui risque d’engendrer encore plus de violence de leur part l’année prochaine.

Je pense néanmoins que la  lumière est bout du tunnel pour le Capitaine Béthune et que sa libération est proche. Même si la cour japonaise va certainement le désigner coupable. (Après tout, ils ont un taux de condamnation de 98%, ce qui nous amène à nous demander pourquoi ils s’embarrassent à employer des avocats, qui plus est avec des horaires exorbitants !)

La priorité de Sea Shepherd  est de sortir  Béthune de cette prison japonaise où il est traité comme un prisonnier de guerre et de permettre son retour chez lui, en Nouvelle Zélande, auprès de sa famille et de ses proches. Nous avons fait tout ce qui était possible dans ce but.

Nous pensons avoir pris la meilleure décision dans l’intérêt commun de Bethune et de Sea Shepherd. Nous savons que tout le monde ne partage pas ce point de vue mais les personnes en désaccord n’ont pas à assumer les conséquences de cette histoire. C’est notre responsabilité qui est engagée, pas la leur. Nous devons toujours assumer les conséquences et parfois, quelle que soit la décision prise, les conséquences sont forcément négatives.

A l’heure actuelle, Sea Shepherd se focalise sur la libération du Capitaine Béthune, l’intervention contre le braconnage du thon rouge en méditérrannée, l’opposition au massacre des dauphins à Taïji, Japon, à la protection des Galapagos, l’aide à la gestion de la catastrophe écologique dans le golfe du Mexique, la protection des requins en Amérique Latine, et  l’organisation extrêmement complexe et difficile de l’ ''Opération No Compromise’’ - notre septième voyage dans le sanctuaire de l’Océan Australe Antarctique pour la défense des baleines.

Les actions du Capitaine Bethune ont permis de sauver la vie de nombreuses baleines et l’engagement des équipages de Sea Shepherd la saison dernière a permis d’en sauver 528. Cette campagne fut un énorme succès et grâce à nos efforts, ces baleines nagent encore aujourd’hui librement  dans l’Océan Austral.

80 hommes et femmes de 18 pays différents ont passé près de 4 mois en mer sur 3 navires sous le commandement de 3 capitaines différents et ont tous pris des risques et donné leur temps sans compter. Nous avons perdu un navire, l’Ady Gil, notre navire Bob Barker a été endommagé et le Capitaine Pete Béthune a été fait prisonnier par le baleinier qui a détruit son navire et presque tué ses camarades. Le baleinier en question a échappé à toute poursuite alors que sa victime est persécutée au Japon pour avoir osé lui demander des comptes.

Nous nous attendons à une escalade du conflit lors de la saison 2010/2011 et il est probable que d’autres membres de Sea Shepherd soient faits prisonniers ou soient blessés. Mais lorsque nous affirmons être prêts à risquer nos vies et notre liberté pour défendre les baleines, il ne s’agit pas d’un simple slogan, c’est une réalité.

Le Capitaine Béthune, comme d’autres membres d’équipage de Sea Shepherd avant lui, a été fait prisonnier. Ce n’était pas une première et ça ne sera sans doute pas la dernière. Nous avons conscience de jouer un jeu dangereux avec ceux qui pillent impunément nos océans.

Béthune m’a affirmé être prêt à assumer les conséquences de ses actes lorsqu’il a pris la décision de monter à bord du baleinier japonais et je considère qu’il s’est très bien comporté en restant ferme dans ses convictions pour la défense du sanctuaire baleinier de l’océan austral.

C’est un extraordinaire défenseur des baleines et un héro qui a gagné sa place dans l’histoire de la conservation pour ses efforts, son courage et son sens du sacrifice.

Knights of Consequences

 

Sea Shepherd welcomes your support. To support our
conservation work, please visit our donation page.


Sea Shepherd France
22 rue Boulard, 75014 PARIS

All contents copyright ©2012 Sea Shepherd Conservation Society
Hosting and other web services donated by EStreet

Accueil     |     Déclaration de Confidentialité     |     Copyright     |     Contact