Commentary and Editorial

rss_icon_14Get RSS for this page now!  Sign up via My Sea Shepherd

Imprimer
Jeudi, 22 Juillet 2010 16:27

Îles Féroé: du mercure dans les produits de la mer

Écrit par Steve Roest, Directeur de Sea Shepherd

Suite à l'opération secrète menée par Sea Shepherd, nous avons reçu il y a quelques jours des images bouleversantes de globicéphales noirs abattus, les embryons ayant été arrachés du ventre de leurs mères. Ces dauphins sont massacrés à l'occasion de ce que les locaux appellent le Grind.

Les Féringiens prétendent que le Grind perpétue une tradition et représente une source de nourriture; cependant, à cette occasion, le problème de la contamination au mercure revient sur le devant de la scène. En effet, les médecins chefs Pál Weihe et Høgni Debes Joensen avaient annoncé fin 2008 que la viande et la graisse de globicéphale noir contenaient trop de dérivés mercuriques, de PCB et de DDT pour être consommés.  

De nombreux écologistes ont déjà donné l'alerte quant au degré élevé de contamination au mercure chez certains poissons et animaux marins. Pour l'industrie et les lobbies de la pêche, ces avertissements ne seraient qu'une tactique alarmiste de hippies végétariens: manger du poisson sans restriction, c'est bon pour la santé !

Dans la mesure où les dirigeants de Sea Shepherd sont régulièrement interrogés à ce sujet, il me semble judicieux de vous faire part de certaines informations et de vous laisser décider en toute connaissance de cause.

Aux États-Unis en 2006, Food and Drug Administration (FDA) a publié la déclaration suivante: "des conserves de thon en miettes (principalement du listan) présentaient des taux de mercure 10 fois supérieurs aux normes autorisées". Le premier rapport de la FDA sur le méthylmercure contenu dans le poisson date de 1994 et souligne que les requins, les espadons et le thon albacore présentent des niveaux excessifs de mercure. Pourtant, sous la pression de l'industrie du thon qui pèse un milliard de dollars aux États-Unis, le thon albacore est retiré de l'avertissement.

Marion Nestle, Présidente du Département de la nutrition et de la santé publique de l'Université de New York, a souligné le danger : "les gens devraient éviter de consommer des poissons qui présentent des taux élevés de méthylmercure – notamment les requins, les espadons et le thon... Les femmes enceintes et les jeunes enfants ne devraient pas en manger du tout."

Pendant ce temps, au Japon...

Des tests effectués sur de la viande de baleine en vente au Japon ont révélé des niveaux incroyablement élevés de mercure, (Andy Coghlan, New Scientist, 2002). "Alors que l'on savait de longue date que les animaux accumulent les métaux lourds dans leurs tissus, les experts ont été néanmoins étonnés par les quantités découvertes. Deux des 26 échantillons de foie prélevés contenaient plus de 1970 microgrammes de mercure par gramme de foie, soit près de 5000 fois le taux autorisé par le gouvernement japonais."

"À de tels niveaux de contamination, la quantité hebdomadaire à ne pas dépasser selon l'Organisation Mondiale de la Santé correspondrait à 15 g de foie de baleine ingérés par un homme de 77 kg, expliquent Tetsuya Endo, Koichi Haraguchi et Masakatsu Sakata de l'Université d'Hokkaido. Leurs recherches ont démontré qu'une seule ingestion pouvait entraîner une intoxication sévère."

La plupart des informations ci-dessus proviennent du livre de Richard Ellis, Le thon – Amour, mort et mercure.

Les requins, les espadons, le thon, les baleines, les dauphins et autres grands animaux marins, qui ont une espérance de vie élevée, présentent des quantités de mercure plus importantes que les petits poissons, parce que celles-ci s'accumulent le long de la chaîne alimentaire.

Bien évidemment, de nombreux lobbyistes de l'industrie de la pêche nous affirment qu'il n'y a aucun danger. Je me demande s'ils autorisent les femmes enceintes et les enfants de leurs familles à consommer le produit de leurs pêches...

De fait, puisque le problème est réel, on me pose souvent la question à savoir si les gouvernements américains, anglais, japonais, ou autre, autorisent la consommation de poissons contaminés au mercure: le commerce de la pêche est une industrie de plusieurs milliards de dollars... votre argent les intéresse – pas votre santé.

 

Sea Shepherd welcomes your support. To support our
conservation work, please visit our donation page.


Sea Shepherd France
22 rue Boulard, 75014 PARIS

All contents copyright ©2012 Sea Shepherd Conservation Society
Hosting and other web services donated by EStreet

Accueil     |     Déclaration de Confidentialité     |     Copyright     |     Contact