Commentary and Editorial

rss_icon_14Get RSS for this page now!  Sign up via My Sea Shepherd

Imprimer
Samedi, 06 Novembre 2010 13:41

Des gardes en faction aux portes sanglantes de l’enfer

La campagne des Gardiens de la Baie

Commentaire du Capitaine Paul Watson

Depuis le 1er septembre 2010, Sea Shepherd Conservation Society maintient une présence physique quotidienne dans la ville de Wakayama, préfecture dont dépend Taiji, au Japon. Le coordinateur de Sea Shepherd à Brisbane, Michael Dalton, a lancé la campagne des Gardiens de la Baie pendant la première semaine avant d’en transmettre la responsabilité à Scott West, directeur des enquêtes de Sea Shepherd. Cela fait maintenant deux mois que Scott et sa fille de 17 ans, Elora West, campent à Taiji, où ils accueillent des Gardiens de la Baie bénévoles qui viennent du monde entier et se relayent les uns les autres. Ils tiennent bon face à des menaces de mort, face à des manifestants conservateurs en colère et face à des opérations de police intimidantes, et pire encore, ils sont obligés d’assister à l’horrible abattage de dizaines de dauphins, animaux intelligents et socialement évolués.

Les Gardiens de la Baie se tiennent chaque jour sur le seuil des portes de l’enfer alors que les cris des dauphins qu’on assassine leur déchirent les oreilles et que la Baie devient affreusement rouge d’un sang encore chaud. Si les Gardiens sont là, c’est pour que plus jamais les voyous criminels de Taiji ne puissent commettre ces meurtres en série ni vus ni connus.

Quand les visas de Scott et d’Elora arriveront à expiration, début décembre, Michael Dalton reviendra prendre le relais avec une petite équipe. Cette activité quotidienne de contrôle et d’observation des tueurs de dauphins à Taiji n’avait jamais été pratiquée auparavant.

Les pêcheurs criminels de Taiji ne peuvent rien faire contre cela, car les militants de Sea Shepherd n’enfreignent aucune loi, pour la grande frustration du maire et de la police de Taiji. Scott est un ancien agent fédéral américain (des douanes et de l’Agence gouvernementale des États-Unis pour l’environnement) et il sait jusqu’où il peut aller sans franchir la limite de la légalité.

Sea Shepherd avait déjà l’expérience de l’occupation du terrain pendant des campagnes prolongées et il s’agit ici d’une campagne de six mois : du 1er septembre 2010 au 1er mars 2011.

Un des membres de la première équipe de Sea Shepherd à Taiji, en novembre 2003, était Ric O’Barry, qui faisait alors partie du comité consultatif de Sea Shepherd.

Ric a décidé de revenir en 2004 (et depuis, chaque année) et il s’est retiré du comité de Sea Shepherd car il considérait qu’il ne pouvait pas à la fois être un associé de Sea Shepherd et surveiller les abattages de dauphins à Taiji. Nous sommes tombés d’accord avec lui et il nous a rapporté que le simple fait de porter un T-shirt de Sea Shepherd était un motif d’arrestation.

Cependant, en raison des photos et des vidéos prises par Brooke MacDonald, membre de l’équipage de Sea Shepherd, et diffusées aux médias du monde entier en octobre 2003, les malfrats de Taiji ont décidé de couvrir leurs atrocités en bloquant l’accès à la Baie et en dissimulant l’abattage sous des bâches de plastique bleu.

C’est alors que sont entrés en scène Louie Psihoyos et son équipe de cinéma de l’Ocean Protection Society (OPS), avec l’idée de tourner un film sur les tueries de Taiji. Ils ont fait équipe avec Ric O’Barry et ont réalisé un film incroyable, The Cove (La Baie de la Honte), qui a sensibilisé le monde à la tragédie de Taiji après avoir obtenu en 2009 l’Oscar du meilleur film documentaire.

Ce film comporte des images de la libération de dauphins par Sea Shepherd en 2003 et des interviews de moi-même et d’Ian Campbell, membre du comité consultatif de Sea Shepherd et ancien ministre australien de l’environnement.

Depuis les Oscars, la ville de Taiji est connue dans le monde entier et elle fait honte au Japon. Aujourd’hui, des millions de gens, quand ils pensent au Japon, pensent à Taiji et revoient mentalement les images de l’abattage des dauphins. Ce film a laissé une profonde trace dans l’esprit de millions de gens et si j’en crois mon expérience en matière de stratégie de communication, une fois qu’une idée a pénétré l’esprit et s’y est résolument ancrée, elle ne disparaît plus et Taiji est désormais durablement inscrite dans la conscience collective des médias d’aujourd’hui.

Il nous suffit donc de continuer à faire vivre cette idée en observant, en rapportant et en dévoilant les horreurs de Taiji. S’il le faut, nous ferons du nom de Taiji un symbole de la destruction de la nature, tout comme l’est devenue la ville de Minamata avec l’empoisonnement au mercure.

Michael Dalton et les membres de son équipage portaient des T-shirts de Sea Shepherd quand ils sont arrivés à Taiji le 1er septembre et ils considéraient que ce n’était pas un crime d’être membre d’un équipage de Sea Shepherd et d’être à Taiji. Depuis, Scott et Elora ainsi que tous ceux qui y sont venus comme Gardiens de la Baie n’ont pas caché qu’ils représentaient Sea Shepherd.

La présence de Sea Shepherd a conduit le maire de Taiji à organiser une réunion le 2 novembre pour discuter de ces problèmes. Pour cette réunion, Ric O’Barry est revenu à Taiji avec d’autres militants. Ric a décidé au dernier moment de boycotter la réunion, mais Scott s’y est rendu pour annoncer que Sea Shepherd ne négocierait pas la vie des dauphins et que nous n’accepterions rien d’autre qu’un arrêt total des abattages. Le maire a exigé que nous respections leur “culture alimentaire” mais nous n’avons rien voulu savoir. Si la Catalogne peut interdire les corridas et si l’Angleterre peut interdire la chasse à courre, alors le Japon peut interdire l’assassinat des dauphins.

Normalement, je suis contre les actions de protestation mais dans le cas de Taiji, les protestations peuvent être l’outil le plus efficace pour faire évoluer les choses. Les consulats et les ambassades du Japon dans le monde entier ont besoin qu’on leur rappelle constamment que le monde observe et n’oublie pas. Il importe d’organiser des manifestations de façon régulière et il faut qu’ils reçoivent tous les jours des appels téléphoniques, des télécopies et des courriels du monde entier. Il faut que l’appel à mettre fin à ce terrorisme à Taiji soit bruyant, qu’il soit fort et incessant, et s’il l’est, la cause de la sauvegarde de la vie de ces êtres sensibles intelligents et magnifiques sera gagnée. Il faut que cessent les cris des dauphins dans la Baie. Nous ne pouvons pas rester au repos tant que nous n’aurons pas mis fin à cette horreur et à cette brutalité.

Ce que vous pouvez faire : Si des vacances au Japon vous intéressent, rejoignez les Gardiens de la Baie sur le terrain, à Taiji. Vous pourrez y soutenir l’équipe de Sea Shepherd pendant une journée, une semaine ou plus longtemps. Plus il y aura de monde dans la Baie, plus l’impact des Gardiens de la Baie sera fort.

Téléphonez, faxez ou envoyez des courriels à l’ambassade et aux consulats du Japon dans votre pays. Le message à transmettre est simple. Il faut que le Japon mette fin à cette horreur cruelle qu’est l’abattage des dauphins à Taiji. Un abattage de dauphins n’a pas sa place dans le monde civilisé du XXIe siècle.

N’achetez pas de voitures japonaises, de bières japonaises, d’appareils photo, d’appareils électroniques et autres produits japonais et faites savoir à ces compagnies la raison pour laquelle vous agissez ainsi. Nous comprenons qu’il ne soit pas toujours possible de boycotter tous les produits japonais, mais lorsque vous avez la possibilité de le faire, c’est toujours utile.

Parlez-en à vos amis et à vos proches et faites passer le message sur les sites Internet des réseaux sociaux.

Soutenez les Gardiens de la Baie de Taiji. Conserver notre stand à Taiji ne coûte que 200 dollars par jour environ. Un don quotidien ou hebdomadaire, quel qu’en soit le montant, nous permet de continuer.

 

Soutenez-nous !Merci de soutenir notre action pour sauver les dauphins
et la vie marine partout sur les océans du globe !

 

Sea Shepherd welcomes your support. To support our
conservation work, please visit our donation page.


Sea Shepherd France
22 rue Boulard, 75014 PARIS

All contents copyright ©2012 Sea Shepherd Conservation Society
Hosting and other web services donated by EStreet

Accueil     |     Déclaration de Confidentialité     |     Copyright     |     Contact