Commentary and Editorial

rss_icon_14Get RSS for this page now!  Sign up via My Sea Shepherd

Imprimer
Vendredi, 03 Décembre 2010 00:00

En attendant les baleiniers...

Commentaire du Capitaine Paul Watson

Sea Shepherd est entièrement prêt au combat, mais il semble que les chasseurs tardent à rejoindre la bataille. La flotte baleinière japonaise est en route vers le sanctuaire des baleines de l’Océan Austral avec deux semaines de retard, sans bateau de ravitaillement ni navire d’observation.

Chaque année, les baleiniers descendent vers le sanctuaire en plus petit nombre et Sea Shepherd revient encore plus fort.  Nos bateaux le Steve Irwin et le Bob Barker ont entièrement été revus et tous les systèmes sont en parfait état de marche. Notre hélicoptère a été amélioré, passant d’un Hughes 300C à un MD500E, nous donnant une portée d’action plus grande, plus de vitesse et une charge utile plus importante. Et surtout, nous avons acquis le Gojira, notre nouveau vaisseau d’interception rapide.

Avec un équipage de 90 membres venant de 19 pays différents, tous déterminés à intervenir avec passion contre la flotte illégale des baleiniers japonais dans le sanctuaire de l’Océan Austral, nous sommes très confiants quant au succès de cette campagne cette année. Il y a aussi une équipe de 17 personnes d’Animal Planet, répartis sur les 3 bateaux, qui va produire la 4ème saison de Whale Wars.

Ce qui est vraiment ironique est l’absence de bateau de ravitaillement dans la flotte baleinière.

Apparemment, l’Institut de Recherche sur les Cétacés (Institute Cetacean Research) a été si enthousiaste dans sa condamnation de Sea Shepherd en tant que pirates criminels éco-terroristes, que les armateurs potentiels ont été réticents à fournir un bateau de ravitaillement. Les chasseurs ont besoin d’un navire pour leur fournir du carburant et décharger la viande de baleine, à cause de la capacité de stockage limitée sur le navire-usine Nisshin Maru. Par conséquent, sans bateau de ravitaillement, leur saison de chasse sera très probablement écourtée, à moins qu’ils ne trouvent une société prête à risquer une confrontation avec les « éco-desperado » que nous sommes.

Avec la flotte baleinière quittant tardivement le Japon le 2 décembre, les chasseurs ne seront pas en mesure d’harponner une baleine avant la fin décembre, ou le début janvier. D’ici là, les bateaux de Sea Shepherd seront dans l’Océan Austral avant leur arrivée et plus nous pourrons les intercepter tôt, plus nous serons efficaces.

La flotte baleinière japonaise ne fera pas son quota cette saison, c’est une certitude. Notre challenge est de faire en sorte que les tueurs ne fassent aucun quota, ou du moins un quota très en dessous de la dernière saison, où nous avons pu sauver plus de baleines (528) qu’ils n’ont pu en tuer (507).

Le Japon a déclaré qu’il y aura des gardes-côtes armés à bord des baleiniers et nous nous attendons à ce qu’ils soient plus agressifs et violents que jamais, en raison de leur frustration accrue à ne pouvoir faire des profits depuis 5 ans.

Je suis convaincu que nous pouvons couler économiquement la flotte baleinière japonaise. C’est notre objectif,et j’ai un équipage fermement décidé à ce que nous parvenions à atteindre ce but.

Pendant ce temps, nos navires doivent économiser leur carburant et leurs réserves en tuant le temps et rester amarrés pour quelques jours. Nous serons dans le sanctuaire avant les baleiniers, mais nous ne voulons pas arriver trop tôt avant eux. Le moment est bien choisi et tous les systèmes sont en "stand-by" en attendant l’arrivée des tueurs.

Operation No Compromise

Opération
No Compromise

 

Sea Shepherd welcomes your support. To support our
conservation work, please visit our donation page.


Sea Shepherd France
22 rue Boulard, 75014 PARIS

All contents copyright ©2012 Sea Shepherd Conservation Society
Hosting and other web services donated by EStreet

Accueil     |     Déclaration de Confidentialité     |     Copyright     |     Contact