Commentary and Editorial

rss_icon_14Get RSS for this page now!  Sign up via My Sea Shepherd

Imprimer
Lundi, 14 Mars 2011 13:55

Des larmes pour le pays du soleil levant

Commentaire du Capitaine Paul Watson


For Whom the Bell Tolls
by John Donne

No man is an island,
Entire of itself.
Each is a piece of the continent,
A part of the main.
If a clod be washed away by the sea,
Europe is the less.
As well as if a promontory were.
As well as if a manner of thine own
Or of thine friend's were.
Each man's death diminishes me,
For I am involved in mankind.
Therefore, send not to know
For whom the bell tolls,
It tolls for thee.


Toute l’équipe de Sea Shepherd Conservation Society, nos directeurs, nos conseillers, ainsi que nos volontaires à terre, notre personnel, nos équipages et nos officiers souhaitent tous sincèrement exprimer leur plus profonde amitié et sympathie à tous les Japonais qui souffrent actuellement dans la pire catastrophe naturelle qu’ait connu l’histoire de notre civilisation.

La nature ne fait pas de favoritisme. Il y a à peine quelques semaines la Nouvelle Zélande était touchée par un tremblement de terre. Il y a deux ans, c’est l’Australie qui était dévastée par les incendies. En 2004 l’Inde et la Thaïlande étaient ravagées par un tsunami. Le message est clair, nous partageons tous les mêmes risques à vivre sur notre bonne vieille planète terre.

Face aux forces de la nature nous sommes tous égaux.

J’ai entendu beaucoup de personnes dire que la tragédie du Japon pouvait être imputée au Karma. Ceux qui disent cela n’ont rien compris au concept de Karma. L’origine de ce séisme est uniquement due à la position géographique et géologique du Japon.

C’est une catastrophe sans précédent qui vient de se produire, et la seule chose qui importe vraiment à l’heure actuelle c’est de pouvoir fournir tout le soutien nécessaire au Japon pour l’aider à traverser cette crise.

J’ai vécu le tremblement de terre de 1994 à Northridge en Californie et l’éruption du mont St Hélène en 1980, et j’ai donc vu de mes yeux combien les forces de la nature peuvent être incroyablement dévastatrices.

Lorsque le séisme a frappé, je savais que de proches amis à moi étaient en danger. Scott West ainsi que des Gardiens de la Baie volontaires suivaient les chasseurs de marsouins sur les quais du port de la ville d’Otsuchi à ce moment-là. Or Otsuchi fait partie des villes qui ont été complètement détruites par le tsunami.

La désolation laissée par le tsunami à OtsuchiLa désolation laissée par le tsunami à Otsuchi

Pendant plus de 40 heures nous n’avons eu aucune nouvelle, nous ne savions pas s’ils étaient morts ou vivants. Que ce soit les membres de Sea Shepherd ou le citoyen Japonais lambda, ils étaient tous égaux devant cette tragédie. Le Japon ne méritait pas un tel désastre et personne ne devrait avoir de tels propos ou insinuer de telles choses.

Grâce à leur compréhension de la situation et à leur réaction rapide, les membres de Sea Shepherd on pu se mettre à l’abri sur les hauteurs avant l’arrivée du tsunami. Ils ont réussi, alors que seulement 8 minutes séparaient le séisme de l’arrivée des eaux.

Réfugiés sur une colline, ils y ont passé une nuit glaciale et n’ont pas eu d’autre choix que d’être les témoins impuissants de l’anéantissement complet de la ville d’Otsuchi en dessous d’eux. Ils ont aperçu une femme crier à l’aide sans pouvoir lui porter assistance. Ils ont partagé leurs barres énergétiques et leur eau avec une jeune fille Japonaise coincée sur la colline avec eux. Au petit matin ils n’ont pu que constater l’étendue des dégâts, marchant à travers un paysage de désolation, de débris et de corps. C’est avec beaucoup de compassion qu’ils sont partis à la rencontre des rescapés qui avaient tout perdu. Ceux-ci leur ont offert de la nourriture et la chaleur d’un feu. Nos membres de Sea Shepherd leur ont laissé leurs couvertures.

Nos volontaires ne pourront jamais oublier ce qui s’est produit et ce qu’ils ont vu ce jour là. Unis par la douleur commune et l’expérience horrible de cette catastrophe, ils partagent désormais un lien émotionnel intense avec les personnes charitables qu’ils ont rencontrées, incompréhensible à ceux qui n’étaient pas sur place.

Les Gardiens de la Baie de Sea Shepherd étaient présents au Japon depuis septembre 2010 pour surveiller le massacre des dauphins. C’est par hasard qu’ils se sont retrouvés à Otsuchi le jour même du séisme. Ils étaient là pour enquêter sur le massacre des marsouins de Dall, sur le quai du port, au moment même où la terre a décidé de déchaîner toute sa puissance dévastatrice.

Sea Shepherd et les Gardiens de la Baie savent que les massacres des dauphins et des marsouins ne reflètent pas le comportement de tous les Japonais. Les Gardiens n’étaient pas là pour s’opposer aux Japonais, ils étaient là pour s’opposer au massacre des dauphins. Les personnes qui tuent les baleines et les dauphins ne sont pas les mêmes que ceux qu’ils ont trouvé blottis auprès d’un feu au milieu des débris et avec qui ils ont partagés leur souffrance et l’horreur de ce qui c’était passé ce jour-là.

Au même moment à Taiji, 24 dauphins se sont retrouvés projetés sur les rochers par le Tsunami. Les pêcheurs qui les avaient capturés n’ont fait aucun effort pour les libérer ou les soigner. Une fois le tsunami passé, ces pêcheurs sont restés indifférents, insensibles et sourds aux souffrances des dauphins. En aucune façon ils ne sont le reflet de la compassion et de l’innocence des gens que les Gardiens de la Baie ont rencontré durant leur épreuve dans le nord.

Le Japon mérite et continuera de recevoir l’aide des gens de bonne volonté de par le monde pour traverser cette tragédie, qui a pris bon nombre de vies, et qui en a détruit un plus grand nombre encore.

Sea Shepherd Conservation Society s’oppose et continuera à combattre farouchement les tueurs de baleines et de dauphins Japonais, mais nous ne nous battons pas et ne nous battrons jamais contre les Japonais eux mêmes, tout comme nous combattons les baleiniers Norvégiens, ce qui ne nous a pas empêché de chercher pendant 3 jours les naufragés Norvégiens perdu en mer de Ross il y a à peine quelques semaines.

Parfois nos différences nous séparent, et parfois nous partageons des idéaux communs de respect et de compassion. La vie est pleine de complexité. Elle peut être tragique, mais elle est aussi extrêmement belle et ce sont des tragédies comme celles-ci qui illustrent bien qu’aucun de nous n’est une île en soi, et que lorsque la cloche sonne, elle retentit pour nous tous.

Les familles des victimes ont toute notre sympathie. Nous leur souhaitons toutes nos plus sincères condoléances. Nous somme reconnaissants que nos membres aient pu revenir, secoués, mais indemnes de cette catastrophe. Nous souhaitons sincèrement au Japon de se remettre rapidement des dégâts provoqués par le séisme, le tsunami, l’éruption volcanique et l’effondrement de trois de ses réacteurs nucléaires. Ce qui est arrivé aujourd’hui au Japon est arrivé à d’autres par le passé, et arrivera à d’autres dans le futur.

Face à ce désastre nous nous reconnaissons tous comme impuissants face aux dangers de notre planète. Nous sommes tous sur le même bateau, embarqués pour un voyage à travers l’espace sur ce diamant bleu et blanc qu’est la Terre. Nous partageons les peines, les souffrances, la tristesse mais aussi les joies et la récompense d’être en vie.

Nous pleurons les baleines et les dauphins tués par les mains de quelques personnes sans cœur, et nous pleurons également les milliers de personnes disparues, blessées physiquement et psychologiquement par ce désastre naturel sans précédent.

Au peuple Japonais, toutes nos pensées vous accompagnent. Nous espérons que la plupart de ceux qui sont portés disparus seront retrouvés, que vos maisons seront reconstruites, que les familles seront réunifiées, que tous pourront être nourris et logés, que les malades et les blessés seront pris en charge, et que le peuple Japonais se relèvera vaillamment de la boue, des débris, du désespoir et de la désolation engendrés par cette catastrophe.

 

Sea Shepherd welcomes your support. To support our
conservation work, please visit our donation page.


Sea Shepherd France
22 rue Boulard, 75014 PARIS

All contents copyright ©2012 Sea Shepherd Conservation Society
Hosting and other web services donated by EStreet

Accueil     |     Déclaration de Confidentialité     |     Copyright     |     Contact