Commentary and Editorial

rss_icon_14Get RSS for this page now!  Sign up via My Sea Shepherd

Imprimer
Jeudi, 10 Novembre 2011 22:14

Cela marche vraiment!

Commentaire de Scott West, coordinateur de campagne à Taiji

L'homme Tortue"L'homme Tortue"

Nous leur tapons sur les nerfs, nous les poussons à bout, nous sauvons des dauphins.

Il y a quelques jours, l''homme-tortue' en a eu assez: il a agressé Rosie et Tarah, deux gardiens de la baie. Au cas où vous ne le sauriez pas, l’Homme Tortue est ce vieux tueur de dauphins qui a essayé de pousser le volontaire Rex Ray dans les escaliers menant à la colline de Glenda, durant la précédente campagne des Gardiens de la Baie. A son grand désarroi, l’Homme Tortue à découvert que Rex avait un corps d’acier, il a rebondi et il est tombé à la renverse agitant ses bras et ses jambes comme une tortue sur le dos, alors que Rex filmait l’incident. L’Homme Tortue n’était pas content, mais bien souvent nous avons ri de bon cœur à ses dépends.

Quoi qu’il en soit, l’Homme Tortue a encore perdu la tête, et cette fois s’en est pris à Rosie et Tarah. La police, que l’on pourrait croire être toujours du côté des voyous du Syndicat des Pêcheurs (FU, Fisherman’s Union), a dû admettre que l’Homme Tortue était en tort, et a transmis la plainte au procureur local. Nous avons pu constater que la police était dans une position délicate, et qu’elle faisait de son mieux pour maintenir la paix à Taiji. Nous apprécions sa présence, ce qui entre parenthèses coûte une fortune à la préfecture de Wakayama.

Nous avons maintenant un nouvel exemple de la frustration du syndicat des pêcheurs de Taiji. Plusieurs hommes à bord d’un véhicule tout-terrain noir ont rendu visite à Rosie hier au Dolphin Base Resort. Deux d’entre eux pourraient être des nationalistes japonais appelés à Taiji afin de défendre l’honneur du Japon. La police nous apprend que ce sont des yakuzas, membres du crime organisé traditionnel du Japon. Mais quels qu’ils soient, ils ont gravement sous-estimé leur adversaire et ils sont rapidement repartis se terrer dans leur trou.

Afin de continuer à œuvrer à Taiji, Sea Shepherd doit honorer la promesse faite en 2003 par le Capitaine Paul Watson, stipulant que nous ne violerions aucune loi du Japon. Bien sûr, nous pourrions détruire des filets et couler des bateaux, ce qui serait amusant, facile, et exactement ce que le gouvernement japonais attend de nous. Mais si Sea Shepherd venait à être banni de Taiji, alors les tueurs et les dresseurs de dauphins pourraient reprendre leurs affaires sans aucune ingérence de qui que ce soit. De nouveau, ils pourraient se lever le matin et aller tranquillement travailler. Le gouvernement japonais pourrait pousser un soupir de soulagement car il ne devrait plus faire face aux centaines (voire milliers) d’appels et d’emails que leur personnel consulaire doit gérer à chaque fois que nous annonçons qu’une chasse est en cours. De même, le gouvernement ne devrait plus avoir à encaisser les coups à cause de ces 28 crétins de Taiji qui apportent honte et embarras à tout le Japon.

Les Gardiens de la baie de Sea Shepherd ne sont pas les seuls activistes de Taiji, mais nous sommes les premiers à avoir appliqué la tactique d’occupation du terrain. Nous acceptons tous les volontaires qui veulent venir à Taiji et tenir tête au massacre et à la captivité. La présence de chacun des activistes présents coûte de l’argent au gouvernement. Cependant, nous sommes attentifs à qui a le droit de porter les couleurs des Gardiens de la baie à Taiji et représenter Sea Shepherd. Nous n’avons pas de temps à accorder aux personnes gentilles et attendries voulant faire la paix avec le syndicat des pêcheurs. C’est de la naïveté. Oui, le changement ne viendra que de l’intérieur du Japon, mais seulement lorsque le gouvernement demandera aux crétins de Taiji d’arrêter leur massacre. Donc, nous sommes en pleine action selon les termes japonais. Le Japon comprend la pression et même l’intimidation. Avec les Gardiens de la baie présents sur le terrain, rendant la vie difficile aux crétins, et annonçant au monde entier quand une chasse ou un massacre est en cours, la pression est mise sur le gouvernement japonais. Cette tactique ne fonctionnerait pas sans les vrais héros de ce combat qui suivent ce qu’il se passe à Taiji, qui prennent leur téléphone et rédigent des emails aux ambassades et consulats japonais à travers le monde.

Est-ce que cela fonctionne? Oui! Nous avons la preuve que le niveau de frustration monte en observant l’Homme Tortue et ces abrutis dans leur 4x4 rutilant. Bien plus important encore, ce sont les chiffres. Avant la première campagne des Gardiens de la baie en 2010-2011, ces crétins tuaient environ 1600 dauphins par an, mais lors de la première campagne ils n’en ont tué que 825, seulement la moitié par rapport à avant. Bien que toute mort de dauphin soit tragique, sauver 800 vies est assurément un succès. Trouvez n’importe lequel de ces dauphins sauvés et voyez s’il se plaint de notre stratégie, je peux vous assurer que non. D’ailleurs, le nombre de dauphins tués durant cette deuxième campagne des Gardiens de la Baie est sensiblement le même que l’année dernière à la même époque. Si tout se passe comme prévu et que nous continuons à mettre la pression sur les tueurs de Taiji, nous allons encore sauver 800 dauphins grâce à notre présence et aux appels et emails des supporters du monde entier.

Qu’est-ce qui explique la diminution du nombre de dauphins tués à Taiji? La différence est la présence des Gardiens de la Baie de Sea Shepherd et l’obstination de personnes impliquées à travers le monde, y compris au Japon, qui sont indignées et veulent faire quelque chose pour y mettre fin. Que faites-vous pour mettre un terme à l’actuelle tuerie des cétacés?

Nos griefs ne sont pas envers les japonais, cela ne l’a jamais été, mais envers le gouvernement du Japon. Cela pourrait devenir dangereux pour les Gardiens de la baie à Taiji. Il est indispensable que d’avantage de gardiens se déclarent et rejoignent Rosie Kunneke, leader de la campagne des Gardiens de la baie. L’union fait la force. Les récentes et stupides attaques montrent bien que les campagnes d’action sur le terrain ne sont pas pour les cœurs sensibles. Donc si vous voulez en faire partie, écrivez-moi à coveguardian@seashepherd.org et suivez les rapports au jour-le-jour des Gardiens de la Baie pour pouvoir participer vous aussi à mettre la pression sur le gouvernement du Japon.

Une dernière chose – Sea Shepherd est une organisation agressive mais non-violente. Jamais nous n’inciterons à la violence contre une personne. Ceci dit, j’ai déjà informé la police de Taiji que nous ne nous laisserons pas abuser impunément. Nous respecterons les lois japonaises, qui soit dit en passant reconnaissent clairement le droit de se défendre. Je crois que les types du 4x4 auraient été autrement plus surpris s’ils avaient réussi à porter la main sur Rosie.

 

Sea Shepherd welcomes your support. To support our
conservation work, please visit our donation page.


Sea Shepherd France
22 rue Boulard, 75014 PARIS

All contents copyright ©2012 Sea Shepherd Conservation Society
Hosting and other web services donated by EStreet

Accueil     |     Déclaration de Confidentialité     |     Copyright     |     Contact