Commentary and Editorial

rss_icon_14Get RSS for this page now!  Sign up via My Sea Shepherd

Imprimer
Jeudi, 12 Janvier 2012 17:18

De Garett à Gillard – Le Gouvernement des fausses promesses

Commentaire du Capitaine Paul Watson

La Premier Ministre Julia Gillard semble prompte à condamner les trois courageux australiens qui ont embarqué sur le Shonan Maru #2 et à rejeter les interventions de Sea Shepherd en les qualifiant "d’inacceptables". Mais elle oublie qu’elle-même et son gouvernement doivent aussi accepter leurs responsabilités dans l’escalade des confrontations entre baleiniers et militants anti-chasse.

Son Gouvernement a fait des promesses. Ces promesses ont donné de l’espoir aux écologistes et à tous les australiens qui souhaitent voir la fin de la chasse à la baleine dans l’océan Austral.

L’ancien Ministre de l’Environnement Peter Garrett, a commencé ces mensonges lors de son discours préélectoral en 2007, en promettant d’agir fermement sur le sujet de la chasse à la baleine.

Il n’y a rien de plus hypocrite qu’un politicien juste avant une élection. Ils balancent des promesses spontanément avec un vernis de passion et de détermination qui se craquèle rapidement après que les votent aient été comptés.

Bien sûr il nous a envoûtés. Il était le Cheval de Troie parfait pour Kevin Rudd qui l’a lancé à la conquête des votes des "Verts" du Parti Ecologiste.

Quand M. Garrett était musicien activiste avec Midnight Oil, il était un homme dont on pouvait être fier, une personne admirée pour son dévouement à la cause de la protection de l’environnement. Je me suis trouvé à une occasion avec lui lors d’une manifestation d’opposition à la coupe à blanc sur les routes forestières de Clayquot Valley sur l’île de Vancouver au Canada. Midnight Oil se produisit en concert en 1993 au milieu d’une route d’abattage des arbres. Franchement on les adorait et on adorait Peter Garett. C’était l’homme de la situation!

En novembre 2007, je suggérais à tous nos amis et supporters australiens de voter pour le parti Travailliste parce que, selon Mr Garrett, un gouvernement Rudd ferait à coup sûr quelque chose pour protéger les baleines contre les activités de chasse illégales conduites par les japonais dans le sanctuaire des baleines de l’océan Austral.

Nous étions bien loin de nous douter qu’il était le Bénédict Arnold de l’Australie, et qu’il trahirait totalement le mouvement vert en apportant son soutien à l’extraction de l’uranium, aux industries de granulés de bois et d’abattage, à l’éradication des kangourous – et qu’il se rétracterait sans vergogne de ses engagements préélectoraux sur le sujet de la chasse à la baleine.

Comment aurions-nous pu savoir en novembre 2007 que Peter Garett avait été assujetti au service du côté sombre? Il semblait être le chevalier libre de la politique australienne moderne, un homme d’intégrité et de courage, prêt à se battre pour la justice et la planète.

Ce que nous avons récolté, c’est le schéma classique. Juste un autre pion servile et contrôlé par la machine politique, qui a fait ce qu’on lui a dit de faire et s’est attaché à flatter et favoriser ses dirigeants politiques plutôt que le peuple qui a voté pour lui.

La déclaration ci-dessous a été faite par Peter Garrett en septembre 2007:

Peter Garrett

Porte-parole de l’opposition pour le Changement climatique, l’Environnement et le Patrimoine

Communiqué – le 18 septembre 2007

Le gouvernement doit faire cesser la chasse à la baleine par les japonais

Un gouvernement travailliste ne se mettrait pas en travers d’une action en justice de la Humane Society International (HSI) devant la Cour fédérale pour obtenir une injonction d’empêcher la compagnie japonaise Kyodo Senpaku Kaisha Ltd de continuer à tuer des baleines dans le sanctuaire baleinier de l’océan Austral.

Le Parti travailliste a adopté une position claire, à savoir que nous mettrons en application une loi australienne interdisant le massacre des baleines dans le sanctuaire baleinier de l’océan Austral. Par conséquent, le Parti travailliste appliquerait toute injonction décidée par les tribunaux d’agir contre les baleiniers japonais.

Je voudrais transmettre un message clair et net au public australien, à savoir que le Parti travailliste prend au sérieux le respect de la loi australienne. C’est évidemment l’attitude à avoir.

Le gouvernement Howard bafoue nos lois en se refusant à faire appliquer les mesures de protection du sanctuaire baleinier, et cela n’est franchement pas acceptable.

Entre le gouvernement Howard et le Parti travailliste, sur la question de la chasse à la baleine, il y a un monde.

Le Parti travailliste a le courage de s’opposer aux baleiniers japonais, pas le gouvernement Howard. M. Turnbull ne fait que parler et n’agit pas.

Il s’est fait élire sur de belles photos de baleines, et il n’y a aucun résultat.

Nous ne nous attendons pas à ce que le gouvernement soutienne cette conférence. Un gouvernement travailliste ne se montrerait pas aussi timide.

S’il gagne les élections, le Parti travailliste ne fera pas barrage à l’application de la loi australienne interdisant le massacre des baleines dans le sanctuaire baleinier de l’océan Austral.

Aujourd’hui, on a peine à croire que c’est ce même homme, Peter Garrett, qui avait fait cette déclaration. J’aime surtout ce passage où il dit que M. Malcolm Turnbull "ne fait que parler et n’agit pas" et qu’il "s’est fait élire sur de belles photos de baleines, et il n’y a aucun résultat".

Il se parlait à lui-même.

Quand le Sénateur Ian Campbell était Ministre de l’Environnement, il a fait bien plus que Mr Garrett et il a de fait apporté son aide à nos efforts de protections des baleines. La voix de l’Australie au travers de Campbell à la réunion de la Commission baleinière internationale en 2007 a été entendue dans le monde entier. Mr. Garrett a considérablement dilué cette voix en 2008.

Ce gouvernement n’a pas une seule fois communiqué avec Sea Shepherd. Ils communiquent seulement avec les baleiniers japonais, jamais avec nous. Ceci n’est absolument pas impartial. Tout ce que le gouvernement fait est d’envoyer des menaces couvertes via les médias et ils nous harcèlent avec des méthodes hostiles comme des refus de visas pour les membres d’équipage ou le refus d’un statut fiscal pour notre organisation. Par contre, ils autorisent les vaisseaux de l’industrie baleinière japonaise à transgresser un arrêté du Tribunal Fédéral Australien.

Peter Garrett a fait sa part pour Kevin Rudd et n’avait ensuite pas d’autre utilité. Il a été mis au placard rapidement par Rudd sous le prétexte d’être un politicien incompétent (hello! c’est un chanteur de rock Kevin, il faut des années de pratique pour devenir compétent dans l’art de la malhonnêteté).

Il s’est avéré qu’il n’était pas Ministre de l’Environnement en réalité, mais simplement Ministre de tout ce que Penny Wong n’avait pas le temps de faire.

Lorsque Kevin Rudd a tourné le dos pendant un moment, Julia Gillard a saisi l’opportunité de lui planter un couteau entre les omoplates et d’usurper son titre, devenant la première femme Premier Ministre de l’Australie et une nouvelle déception pour les personnes concernées par la protection des océans et de la planète.

La Premier Ministre Julia Gillard a certes supplanté Kevin Rudd mais son parti demeure dans l’obligation d’honorer les promesses de campagne faites par Rudd et Garrett.

Faire comparaître les baleiniers devant la Cour Internationale de Justice ne résoudra pas le problème. D’abord, cela prendra des années, et même si la décision est en faveur de l’Australie, les japonais l’ignoreront et continueront la chasse à la baleine ; comme ils ignorent actuellement l’interdiction émise par l’Organisation Maritime Internationale d’utiliser du fuel lourd dans des zones situées en dessous de 60 degrés de latitude Sud.

La Cour Fédérale Australienne a statué en 2008: les baleiniers ont interdiction d’entrée dans les 200 milles de la Zone Economique Exclusive (ZEE). L’Australie devrait faire appliquer cette décision.

Humane Society International Rappelle à l’Australie que les baleiniers Japonais sont en illégalité dans les eaux territoriales japonaises.

Déclaration de la Humane Society International, l’organisation qui a, avec succès, fait comparaître les baleiniers japonais devant un tribunal et gagné le procès en faisant bannir les baleiniers japonais des eaux territoriales australiennes:

D’après l’Acte de Protection de l'Environnement et de Conservation de la Biodiversité de 1999, opérer au sein de la zone économique exclusive australienne de 200 milles nautiques est un délit pour un navire baleinier, et pas seulement dans les 12 milles nautiques des eaux territoriales. HSI soutient donc que le Shonan Maru n° 2 violait la loi en étant à l'intérieur de la zone économique exclusive australienne et aurait donc dû être appréhendé à ce moment-là. De même, l'incursion du Yushin Maru n° 3 dans nos eaux au large de l'île Macquarie est aussi une violation de cet Acte, et une grande préoccupation étant donné que ce site sub-antarctique est sur la liste du Patrimoine Mondial Naturel de l'Unesco. HSI est très heureux d'entendre que les trois militants détenus à bord du navire seront très prochainement libérés.

Donc, au lieu de faire appliquer cette règle, Julia Gillard permet aux baleiniers d’envahir les eaux territoriales australiennes et ensuite elle diabolise ses propres citoyens qui protestent contre cette invasion, en disant que "leurs actions vont coûter cher aux contribuables".

En faisant confiance aux baleiniers sur leur position à l’extérieur de la zone contigüe de 24 milles (toujours à l’intérieur de la ZEE cependant), le gouvernement australien a permis que trois hommes de Forest Rescue, tous des citoyens australiens, soient emmenés de la côte australienne jusqu’aux eaux internationales; en fait, le gouvernement australien a autorisé qu’ils soient kidnappés.

Quand Sea Shepherd a présenté des preuves solides montrant que les trois hommes étaient détenus à 16 milles de la côte, ils n’ont pas eu d’autre choix que de les récupérer, en déclarant qu’il coûterait aux contribuables des centaines de milliers de dollars pour mener une telle opération. Ceci en dépit du fait qu’il n’aurait rien coûté de transférer les hommes du Shonan Maru #2 sur le Steve Irwin, qui se trouvait juste à quelques milles de là.

Ceci est une dépense qui aurait pu être largement évitée par le gouvernement australien, si il avait utilisé les mêmes canaux de communication avec Sea Shepherd que ceux utilisés avec les baleiniers japonais.

Il est difficile de croire à l’inquiétude du Premier Ministre concernant les contribuables quand on sait que les politiciens à Canberra reçoivent 373 million de dollars US en salaires et avantages, ce qui fait environ $ 1.65 million de dollars chacun.

Si la Premier Ministre est sincère dans son souci de ne pas gâcher l’argent du contribuable, elle sait par où elle peut commencer, et devrait prendre la position du Sénateur Bob Brown qui pense que les politiques devraient accepter une coupe dans leurs salaires, plutôt que de s’autoriser des augmentations.

Ce fut la Premier Ministre qui choisit l’option la plus coûteuse pour récupérer les trois hommes de Forest Rescue. Nous aurions pu le faire pour rien. Choisir l’option la plus coûteuse et ensuite nous accuser pour la dépense occasionnée c’est simplement de sa part de l’opportunisme politique. Cette décision avait pour but de diaboliser les opposants à la chasse à la baleine en les présentant comme un poids pour les contribuables. C’est pour ce stratagème que les contribuables australiens vont maintenant payer des centaines de milliers de dollars.

Pour cela, et pour ne pas avoir tenu les promesses de son parti, il est clair que Julia Gillard n’est pas une politicienne honnête.

Ce commentaire va peut-être me valoir d’être banni de l’Australie, mais j’ai toujours considéré qu’il faut exercer sa liberté d’expression, quelles qu’en soient les conséquences politiques.

La vérité c’est que ce gouvernement a promis d’en terminer avec la chasse à la baleine dans le Sanctuaire des baleines de l’océan Austral et qu’ils n’ont rien fait pour tenir cette promesse.

 

Divine Wind

Visitez le site de
l'Opération Divine Wind
pour suivre les informations concernant notre campagne de défense des baleines de l'Antarctique 2011-12

 

Sea Shepherd welcomes your support. To support our
conservation work, please visit our donation page.


Sea Shepherd France
22 rue Boulard, 75014 PARIS

All contents copyright ©2012 Sea Shepherd Conservation Society
Hosting and other web services donated by EStreet

Accueil     |     Déclaration de Confidentialité     |     Copyright     |     Contact