Commentary and Editorial

rss_icon_14Get RSS for this page now!  Sign up via My Sea Shepherd

Imprimer
Vendredi, 06 Avril 2012 10:48

Les communistes corporatifs canadiens accordent encore plus d’argent à des criminels

Commentaires par le Capitaine Paul Watson

La chasse commerciale au phoque a rendu son dernier soupir – économiquement. Il n’y a pas de marché pour les produits du phoque, mais, plutôt que de se rendre à l’évidence, les politiciens canadiens accordent plus de subventions aux tueurs de phoques. Je viens de lire cet article de la SRC (en anglais seulement) et je ne peux m’empêcher de réagir:


5 avril 2012 - CBC News (Les commentaires de Paul Watson ont été intégrés à l’article):

“Le gouvernement de Terre-Neuve-et-Labrador accorde un prêt de 3,6 millions de dollars pour l’achat de matériaux afin stimuler la chasse cette année”

PW: Ce prêt équivaut à trois fois les revenus de la chasse l’année dernière. Aucun banquier sensé n’accorderait un tel prêt à une industrie mourante. Mais bon, il s’agit de fonds publics, et le gouvernement adore gaspiller l’argent des contribuables.

“Notre gouvernement a annoncé aujourd’hui qu’il fournira un soutien financier à l’industrie du traitement des produits du phoque afin d’assurer la viabilité de la chasse au phoque dans notre province,” a affirmé le Ministre des pêches, Darin King. Carino Processing Limited obtiendra l’argent.

PW: Je me demande qui est de connivence avec le PDG de Carino… Le gouvernement tente d’assurer la viabilité d’une industrie à l’agonie. En passant, la compagnie Carino, qui traite aussi les pénis de phoques pour en faire une espèce de potion magique à l’huile de serpent pour la libido, qu’elle vend en Chine, a son siège social dans un village de Terre-Neuve appelé Dildo.  Rien à ajouter.

Selon King, le prêt “assurera que Carino ait accès à une matière première adéquate afin de répondre aux demandes du marché lorsqu’elles se présenteront, en plus d’assurer cette année un revenu à des centaines de récolteurs.” Carino utilisera cet argent pour acheter des peaux de phoque et du gras ou du petit lard de phoques.

PW: Les bébés phoques sont donc considérés comme une matière première adéquate et les tueurs de phoques sont maintenant des récolteurs. En ce qui concerne les demandes grandissantes sur le marché, pourquoi ne pas investir dans l’industrie de la disquette ou mettre en place un programme visant à restaurer la radio transistor ? Je suis certain que l’intérêt des consommateurs peut être attisé grâce à une grosse somme d’argent investie par le gouvernement pour stimuler la demande. Si ça peut fonctionner pour la fourrure de phoque, ça peut fonctionner pour la disquette.

Le gouvernement affirme que la compagnie apportera une contribution équivalente au prêt pour les activités de traitement et de marketing. “Le doute qui plane sur l’accès aux marchés et les risques politiques font que les compagnies qui vendent des produits issus du phoque ont de plus en plus de difficultés à obtenir un financement provenant de sources traditionnelles,” a déclaré Dion Dakins, Directeur exécutif chez Carino (et l’un des directeurs de l’Institut de la fourrure du Canada).

PW: Dire qu’un doute plane sur l’accès aux marchés, c’est mâcher ses mots. Le monde ne veut pas de fourrure de phoque. Il n’y a même pas de marché important au Canada. Un « financement provenant de sources traditionnelles » signifie, bien entendu, un profit tiré de l’exploitation d’une industrie saine. Les banques n’accordent pas de prêts à des entreprises qui perdent de l’argent ; voilà le fondement du capitalisme. La situation dont il est ici question relève du communisme corporatif. Je trouve amusant que ces politiciens chantent les louanges du marché libre, puis pervertissent ce système en accordant une aide financière gouvernementale. Carino n’est plus qu’un parasite corporatif qui profite des subventions sociales!

“Le soutien du gouvernement provincial est donc essentiel pour assurer notre avenir à Terre-Neuve-et-Labrador. Cette industrie a la capacité de continuer à apporter une contribution importante à l’économie une fois que les questions politiques extérieures seront résolues, au cours de l’année prochaine. Nous sommes persuadés que le problème sera résolu.”

PW: L’industrie du phoque n’a jamais contribué à l’économie de Terre-Neuve-et-Labrador. En vérité, la chasse au phoque n’a pas d’avenir économique. D’une part le Canada ne renversera pas l'interdiction des produits du phoque décrétée par l'Union européenne, et d’autre part la Russie et la Chine ne veulent pas de peaux de bébés phoques. Je suis certain que ces politiciens croyaient aussi que l’industrie de la pêche à la morue ne s’écroulerait jamais. La réalité économique a ébranlé la confiance des politiciens canadiens. Chaque phoque tué cette année représente une perte pour les contribuables canadiens, et ce prêt ne sera jamais remboursé. Carino fera faillite dans quelques années, puisque s’il n’y a pas de demande, il n’y a pas de vente, et il n’y a donc pas de profit.

En Décembre, King a affirmé qu’Ottawa a prévu de déployer de plus grands efforts pour protéger l’industrie, maintenant que la Russie – un important consommateur de produits canadiens issus du phoque – a signalé son intention d’imposer des restrictions quant au commerce de ces importations.

PW: Je félicite la Russie et je remercie Brigitte Bardot pour la lettre qu’elle a envoyée au président Poutine.

Le Canada a contesté auprès de l’Organisation mondiale du commerce l’interdiction imposée en 2009 par l’Union européenne.

PW: Bonne chance, Canada. L’Europe, comme les États-Unis, la Russie et les autres pays civilisés, ne veut pas de ce produit obscène. Les politiciens canadiens se ridiculisent avec ces mascarades et ces subventions qui viennent soutenir leur obsession pour le massacre des bébés phoques.

 

 

Sea Shepherd welcomes your support. To support our
conservation work, please visit our donation page.


Sea Shepherd France
22 rue Boulard, 75014 PARIS

All contents copyright ©2012 Sea Shepherd Conservation Society
Hosting and other web services donated by EStreet

Accueil     |     Déclaration de Confidentialité     |     Copyright     |     Contact