Commentary and Editorial

rss_icon_14Get RSS for this page now!  Sign up via My Sea Shepherd

Imprimer
Mercredi, 23 Mai 2012 16:50

L’appel de Berlin pour la défense de nos océans

Commentaire par le Capitaine Paul Watson

Quelle journée !

Le Capitaine Paul Watson rejoint les supporters de Sea Shepherd à Berlin. Photo: Jan HolsteLe Capitaine Paul Watson rejoint les supporters de Sea Shepherd à Berlin. Photo: Jan Holste

Avec à peine quelques heures de sommeil, Scott West et moi avons attrapé un taxi pour l’aéroport de Francfort à 4H30 du matin, avec pour seule halte le commissariat de Francfort afin que je m’y présente pour mon premier rapport quotidien obligatoire. Nous avons sauté dans l’avion de 07H30 à destination de Berlin, où Jean et Ulrike, de Sea Shepherd Berlin, sont venus nous chercher, pour ensuite nous emmener directement à la Place de la Statue de la Victoire. C’est par là en effet qu’il était prévu que passe la Présidente du Costa Rica, Laura Chinchilla Miranda.

Lorsque nous sommes arrivés, il y avait déjà une centaine de personnes présentes, et peu de temps après, la Présidente du Costa Rica est passée en voiture, se dirigeant vers la ville. Nous avons clairement capté son attention. Nous savions aussi qu’elle allait repasser par là pour se rendre à son entrevue programmée avec le gouvernement allemand, au château de Bellevue, la résidence du Président allemand. Alors que nous attendions, des centaines de personnes supplémentaires sont arrivées, portant des T-shirt Sea Shepherd, et venant de Hambourg, Munich, Bremerhaven, Cologne, mais aussi, pour certains, d’Australie, des Pays-Bas, et même du Costa Rica.

Au moment où la Présidente Chinchilla Miranda est revenue, avec son cortège de véhicules de police pour escorte, il y avait plus de 400 supporters de Sea Shepherd, et à peu près une douzaine d’officiers de police allemands, qui nous soutenaient tous très fortement. Il ne fait aucun doute que Sea Shepherd Berlin était très bien représenté, et que cette démonstration a montré de façon évidente à la Présidente la puissance du soutien solide dont nous bénéficions.

Tout au long de la journée, différents rapports arrivaient concernant la mobilisation devant les ambassades et consulats allemands, à Hong-Kong, en Australie, au Canada, aux USA, en Afrique du Sud, en France, en Espagne, au Brésil, au Costa Rica, ainsi que dans d’autres pays encore. En France, la manifestation s’est tenue sur la Place du Parvis des Droits de l’Homme, au Trocadéro, avec la Tour Eiffel pour décor.

Le drapeau orné du Jolly Roger a flotté avec fierté sur la Place de la Statue de la Victoire à Berlin. Photo: Jan HolsteLe drapeau orné du Jolly Roger a flotté avec fierté sur la Place de la Statue de la Victoire à Berlin. Photo: Jan Holste

Les manifestations ont été organisées afin d’envoyer un message à l’Allemagne, pour lui demander que me soit rendue ma liberté, et que les charges relatives à mon extradition soient abandonnées, dans la mesure où Interpol les a déjà rejetées comme étant politiquement motivées. Cependant, il y avait quelque chose de plus important encore que cela dans ces rassemblements. Mon arrestation, suite à une plainte provenant du fait d’avoir, il y a une dizaine d’années, perturbé des opérations illégales de braconnage d’ailerons de requins en Amérique Centrale, constitue une formidable opportunité pour Sea Shepherd Conservation Society: cela nous donne l’occasion d’attirer l’attention sur l’opacité et la criminalité du trafic international d’ailerons de requins – ce massacre brutal et en toute impunité de dizaines de millions de requins dans le monde entier, pour alimenter le marché des pays asiatiques où existe une demande pour la soupe d’ailerons de requins.

C’est l’occasion d’attirer l’attention sur le Dr Giam Choo Hoo de Singapour, ce membre réputé du comité CITES de l’ONU, qui travaille pour l’industrie du shark finning et a fait en sorte d’empêcher que les requins, reconnus comme une espèce en voie d’extinction, soient protégés. C’est l’occasion de concentrer les regards sur l’incroyable massacre des requins en Amérique Centrale et en Amérique Latine, ainsi que sur la demande insatiable d’ailerons de requins de la part de l’Asie.

C’est également une opportunité pour faire le point sur notre campagne à venir dans le Pacifique sud afin de mener des investigations sur le shark finning. C’est une opportunité pour adresser au Costa Rica notre offre de coopération et de soutien dans la défense et la protection de l’écosystème marin, magnifiquement unique en son genre, situé dans le secteur de sa précieuse île Cocos.

Bien que je sois devenu berlinois pour un jour, il m’a fallu quitter cette incroyable foule passionnée de militants Sea Shepherd allemands, afin de retourner à Francfort, où j’ai pu me présenter au commissariat de police avant 17h. Les termes de ma liberté conditionnelle exigent que je m’y présente deux fois par jour, la première avant 11h du matin, et la seconde avant 17h l’après-midi. Evidemment, je ne suis pas autorisé à quitter le territoire allemand. Tout en n’étant plus enfermé entre les quatre murs d’une prison, je demeure un prisonnier assigné à résidence, sous le coup de l’interdiction de quitter l’Allemagne jusqu’à ce que les poursuites relatives à mon extradition soient abandonnées, ou jusqu’à ce que je sois forcé à partir au Costa Rica.

Manifestants de Sea Shepherd à Berlin. Photo: Jan HolsteManifestants de Sea Shepherd à Berlin.
Photo: Jan Holste

A Francfort pour la soirée, par conséquent dans l’impossibilité d’assister à l’évènement de collecte de fonds prévu à Cannes pour la célébration de notre 35ème anniversaire, j’ai pu participer malgré tout à travers Skype pour partager ce moment avec ceux qui étaient présents; ce n’était bien sûr pas pareil, mais toujours mieux que rien. Ma politique a toujours été de m’attendre à l’imprévu, puis de faire en sorte que l’imprévu lui-même travaille pour notre cause. C’est ce que nous sommes en train de faire, en transformant l’inconvénient des limitations qui me sont imposées par l’Allemagne en une campagne qui n’a pas seulement pour but de me rendre libre par rapport à l’actuelle demande d’extradition, mais également, et cela est plus important, de sauver nos requins et défendre nos océans.

Lorsqu’en 1997, j’ai dû faire face à une situation similaire en étant détenu durant 120 jours aux Pays-Bas suite à une demande d’extradition de la part de la Norvège, nous avons réussi à transformer cette détention en une campagne très fortement relayée dans les médias, contre la chasse à la baleine en Norvège. Aujourd’hui, nous avons à nouveau une excellente opportunité pour tirer avantage de la tournure des évènements, en mettant l’accent sur la détresse des requins dans les océans du monde. Cet appel à l’action pour obtenir ma libération, porté par des milliers de personnes à travers le monde, est profondément apprécié et incroyablement encourageant

Pourtant, il est encore plus encourageant que cette situation soit l’occasion d’explorer les réelles possibilités d’implication dans un travail collaboratif de préservation des requins au Costa Rica, et qu’elle fournisse l’opportunité de diffuser le message essentiel concernant la mise en péril des requins, ainsi que la nécessité de faire tout ce qui est en notre pouvoir pour les défendre et les protéger, ceci afin que ce message atteigne des millions de personnes.

Grâce au soutien encourageant de milliers de supporters à travers le monde, je peux apprécier le bon côté de ma position de prisonnier ici, en Allemagne. Sea Shepherd Conservation Society devient chaque jour une voix plus forte pour la défense de la diversité des espèces vivant dans nos océans. Cette journée m’a donné l’occasion de constater cette voix collective en pleine action, et ce que j’ai vu, c’est un intérêt passionné, dévoué et empli d’amour pour nos océans, et pour les merveilleux êtres sensibles qui en peuplent les profondeurs salées, sources de vie.

 

Sea Shepherd welcomes your support. To support our
conservation work, please visit our donation page.


Sea Shepherd France
22 rue Boulard, 75014 PARIS

All contents copyright ©2012 Sea Shepherd Conservation Society
Hosting and other web services donated by EStreet

Accueil     |     Déclaration de Confidentialité     |     Copyright     |     Contact