Commentary and Editorial

rss_icon_14Get RSS for this page now!  Sign up via My Sea Shepherd

Imprimer
Vendredi, 06 Juillet 2012 19:28

La Corée et les baleines

une baleine et son baleineau sont hissés à bord du Nisshin Maru. Photo: Douanes australiennesune baleine et son baleineau sont hissés à bord du Nisshin Maru. Photo: Douanes australiennes

La Corée du Sud est une nation pleine de contradictions quand il s’agit de tuer des baleines. Pendant des années, la Corée a critiqué le Japon qui se sert de la science comme prétexte à la chasse commerciale des baleines.

Pourtant cette semaine, lors de la réunion de la Commission baleinière internationale qui se tient à Panama, la Corée du Sud a annoncé qu’elle allait lancer un projet de recherche scientifique, car puisque le Japon arrive à embobiner la planète, il n’y a pas de raison qu’elle ne puisse pas le faire aussi. La différence est quand même que la Corée déclare ouvertement que la chasse à la baleine aux fins de recherche scientifique est une excuse bidon, mais que si cette excuse marche pour le Japon, elle marchera tout aussi bien pour la Corée.

La Corée du Sud a sa propre méthode pour tuer des baleines en douce. Pendant des années, elle a autorisé les pêcheurs coréens à "récolter" les baleines prises "accidentellement" dans leurs filets. Le résultat est que la quantité de baleines prises dans des filets coréens a dépassé le nombre total de baleines prises dans les filets du reste du monde.

Les pêcheurs sud-coréens disent qu’il leur faut massacrer ces baleines parce que les baleines de Minke mangent tous "leurs" poissons. Les baleines de Minke se nourrissent principalement de krill et de très petits poissons, et elles font partie d’un écosystème complexe qui existe en harmonie avec d’autres espèces. Les pêcheurs humains, de leur côté, avec leur matériel industriel, leur technologie et leurs besoins excessifs sont en train de menacer la survie des espèces de poissons, et comme tous les pêcheurs du monde, ils se servent d’autres espèces comme boucs émissaires de leur propre cupidité.

Que peut faire Sea Shepherd ?

Pour le moment, la Corée du Sud a simplement notifié son intention de mener son soi-disant programme de recherche scientifique. Ils ne vont pas tuer directement de baleines dans ce cadre au moins jusqu’à l’an prochain, et probablement encore l’année d’après. Ceci nous laisse suffisamment de temps pour préparer une stratégie d’affrontement.

Cela ne sera pas facile. Alors que les baleiniers japonais ciblent des baleines dans le Sanctuaire baleinier antarctique, les coréens ont l’intention de trouver leurs victimes dans les eaux coréennes. Ce n’est pas un obstacle pour Sea Shepherd. Nous avons affronté dans leurs propres eaux territoriales des baleiniers norvégiens, islandais, canadiens, américains, russes et féringiens. Cela tend à créer plus de controverses et la confrontation est plus forte, mais c’est efficace.

Notre objectif immédiat avant de nous mettre en route vers la mer du Japon est de mettre fin aux activités illégales de chasse à la baleine de la flotte baleinière japonaise dans le Sanctuaire antarctique. Entre-temps, la pression domestique et internationale peut forcer la Corée du Sud à reconsidérer sa décision de rejoindre le club des tueurs de baleines.

Il ne nous reste plus qu’à espérer.

 

Sea Shepherd welcomes your support. To support our
conservation work, please visit our donation page.


Sea Shepherd France
22 rue Boulard, 75014 PARIS

All contents copyright ©2012 Sea Shepherd Conservation Society
Hosting and other web services donated by EStreet

Accueil     |     Déclaration de Confidentialité     |     Copyright     |     Contact