Commentary and Editorial

rss_icon_14Get RSS for this page now!  Sign up via My Sea Shepherd

Imprimer
Dimanche, 07 Octobre 2012 14:32

Un week-end intéressant à bord du vaisseau Terre

Commentaire du Capitaine Paul Watson

Le Capitaine Watson sur le pont du Steve IrwinLe Capitaine Watson sur le pont du Steve Irwin
Photo d'archive

Mon week-end a été fort intéressant. En effet, la chaîne de télévision canadienne CTV a mis à jour et diffusé samedi soir à travers tout le pays un ancien reportage qui m’était consacré. De plus, même si je n’étais pas présent à Paris pour l’accepter personnellement, j’ai reçu le même jour le prix Jules Verne, un honneur des plus prestigieux. Quelqu’un a dit que je me cachais. Je doute du bien-fondé de cette affirmation: les fugitifs se cachent-ils en pleine mer?

D’ailleurs, je ne suis pas un fugitif. Le mandat d’arrêt de l’Allemagne contre moi n’a plus cours car je ne suis plus en Allemagne. Au Costa Rica et au Japon, je figure sur la "liste rouge" d’Interpol, ce qui ne constitue pas à proprement parler un mandat d’arrêt. Cela signifie simplement que si je pénètre dans un État membre d’Interpol, les autorités de ce pays en informeront le Japon et le Costa Rica, qui émettront ensuite un mandat d’arrêt à mon encontre. Par conséquent, tant que je resterai en dehors des pays membres d’Interpol, je ne ferai l’objet d’aucun mandat d’arrêt. De plus, la haute mer se situe en dehors de toute juridiction, y compris celle d’Interpol, ce qui signifie que je suis libre de sillonner les océans à loisir. Comme c’est ici qu’agissent nos ennemis, quel meilleur endroit pour les empêcher de sévir?

Les capitaines de Sea Shepherd préparent les navires, et le Capitaine Peter Hammarstedt me remplace en tant que porte-parole et responsable de la collecte de fonds, s’assurant que tout est en ordre pour nos campagnes dans le sanctuaire baleinier de l’océan Austral, dans la baie de Taiji au Japon, dans les Galápagos, à La Réunion, dans le Pacifique Sud, en Namibie et dans une dizaine d’autres endroits à travers la planète. Quels que soient les obstacles et les difficultés inhérentes à notre mission, je suis comblé chaque fois qu’il m’est donné de voir un magnifique soleil rouge surgir le matin des mers d’Orient, puis disparaître à l’ouest derrière la ligne d’horizon, et même, parfois, d’apercevoir un rayon vert. Et je ne vous parle pas des nuits! Peut-on rêver plus belle vision sur Terre qu’une somptueuse nuée de diamants incrustés dans un ciel de velours noir? La mer constitue le meilleur hublot du vaisseau Terre car elle offre une vue fascinante et enchanteresse sur l’immensité qui nous entoure, et dans laquelle on se sent si petit. Tout cela suffit à faire de moi un pirate heureux.

Quoi qu’il en soit, il me tarde d’affronter à nouveau la flotte de baleiniers japonais. Ils n’ont jamais été aussi faibles, et nous n’avons jamais été aussi forts, ce qui me conforte dans l’espoir que cette saison sera, cette fois encore, synonyme de victoire contre les tueurs de baleines en série du Japon.

Le Capitaine Paul Watson sur CTV

 

Sea Shepherd welcomes your support. To support our
conservation work, please visit our donation page.


Sea Shepherd France
22 rue Boulard, 75014 PARIS

All contents copyright ©2012 Sea Shepherd Conservation Society
Hosting and other web services donated by EStreet

Accueil     |     Déclaration de Confidentialité     |     Copyright     |     Contact