Sea Shepherd Newsrss_icon_20

Imprimer
Jeudi, 11 Mars 2010 00:00

La Police Fédérale Australienne Rend les Carnets de Bord à Sea Shepherd

Aucune charge retenue et les membres d'équipage sont libres d'aller où bon leur semblent

Le 11 mars dernier, la police fédérale australienne a rendu les carnets de bord du Steve Irwin et du Bob Barker à Sea Shepherd.

Aucune arrestation n'a suivi les interventions demandées par le gouvernement japonais sur nos deux navires. Sea Shepherd n'en attendait pas moins.

La police fédérale australienne était intervenue sur le Steve Irwin l'an dernier quand le navire était rentré de la campagne de défense des baleines dans le Sanctuaire de l'Océan Austral.

Elle n'avait pas donné suite à cette intervention et Sea Shepherd s'attend au même scénario pour le Steve Irwin et le Bob Barker cette année.

"La police fédérale australienne est obligée de répondre aux demandes japonaises, mais je ne crois pas qu'elle ait des preuves suffisantes pour effectuer des arrestations", a déclaré Paul Watson.

Cependant, Sea Shepherd Conservation Society accueillerait d'éventuelles arrestations comme l'opportunité de porter ce litige devant les tribunaux et ainsi d'exposer les activités baleinières illégales menées par le Japon dans l'Océan Austral. Mais ce serait également un cauchemar juridique. Quatre pavillons différents sont impliqués, un pour chaque navire. Les Japonais ont leur propre pavillon, Sea Shepherd à des navires enregistrés au Pays-Bas (le Steve Irwin), au Togo (le Bob Barker) et en Nouvelle Zélande (l'Ady Gil). L'équipage des navires Sea Shepherd représente 18 nations différentes. Les faits se sont déroulés dans les eaux territoriales australiennes et dans les eaux internationales antarctiques. L'Ady Gil est parti de Nouvelle Zélande, le Steve Irwin d'Australie et le Bob Barker de l'Ile Maurice. Ces complications juridictionnelles poseraient de nombreux problèmes.

Les Japonais détiennent le Capitaine Pete Bethune. Sea Shepherd utilisera les tribunaux japonais au meilleur avantage des baleines.

C'était notre sixième campagne de lutte contre les activités illégales de chasse baleinière japonaise sans la moindre condamnation criminelle, sans le moindre procès civil ou encore la moindre violation du droit maritime international de la part de Sea Shepherd.

Les Japonais fanfaronnent sur le fait que le Togo aurait retiré son pavillon au Bob Barker. Si cela est vrai, alors le Togo ne l'a pas notifié à Sea Shepherd ou à l'Australie. Le Bob Barker est entré légalement en Australie comme navire battant pavillon Togolais.

Le gouvernement Hollandais n'a pas réprimé ni inculpé le Steve Irwin de quelconque violation du droit maritime.

L'Opération Waltzing Matilda fut un grand succès. Sea Shepherd considère que les quotas prévus par les japonais ont été réduits de moitié et qu'une fois de plus la flotte japonaise n'a pu tirer profit de son activité illégale.

Article traduit bénévolement par Johanna.
 


Sea Shepherd France
22 rue Boulard, 75014 PARIS

All contents copyright ©2012 Sea Shepherd Conservation Society
Hosting and other web services donated by EStreet

Accueil     |     Déclaration de Confidentialité     |     Copyright     |     Contact