Sea Shepherd Newsrss_icon_20

Imprimer
Mardi, 30 Mars 2010 00:00

Steve Irwin: L'île de Pitcairn

Compte-rendu du Capitaine Locky MacLean, Steve Irwin 

Lorsqu’on emprunte la route la plus directe pour aller de la Nouvelle-Zélande au Panama, les ports d’escale sont rares le long du trajet. Sea Shepherd a pour tradition de faire une halte à l’île de Pitcairn. Petite tâche perdue au milieu du pacifique, cette île volcanique montagneuse a longtemps abrité des marins mutins. Aujourd’hui, leurs descendants vivent encore sur ce petit bout d’île isolée.

Alors que le Steve Irwin passait Adamstown, en contournant la côte nord de Pitcairn, MOSS, la chaloupe de l’île, chargé de fruit, d’artisanat local et d’objets pour le troc et le commerce, se dirigea vers le Steve Irwin.

L’équipage de Sea Shepherd quitta le lieu où se situe l’épave du Bounty pour se diriger vers le Western Anchorage où les conditions météorologiques, plus stables, permettaient un ancrage paisible à l’abri de la houle et du vent. À peine l’ancre était-elle plantée dans le sable que, déjà, d’enthousiastes habitants de Pitcairn grimpèrent le long de l’échelle de pilote, les bras chargés de paniers colorés, plein de bananes, de papayes, de fruits de la passion, de jacquiers, d’aubergines et d’autres légumes frais. Les affaires commencèrent pendant que l’équipage de Sea Shepherd partit chercher de la farine, du café et d’autres produits emballés très recherchés sur Pitcairn.

Pendant que les passeports de l’équipage étaient tamponnés sur le pont du Steve Irwin, le maire de Pitcairn, Mike Warren, donna une plaque de l’île Pitcairn au Capitaine Locky MacLean, qui, en échange, offrit un drapeau Sea Shepherd à l’île et à ses habitants.

Le pirate Pawl, 7ème descendant d’une génération de mutins du Bounty, pris la parole : “Nous sommes amoureux des baleines et nous adorons ce que vous faites. Bravo !”  Avec son associé, ils gagnent leur vie sur l’île en vendant des t-shirts Pitcairn, des bijoux en nacre et des bandanas de pirate. Ils ont généreusement donné plusieurs bandanas à Sea Shepherd et en retour, ils ont reçu des t-shirts décoré du Jolly-Roger, logo que partagent Sea Shepherd et les habitants de Pitcairn.

Le seul lien qui relie l’île à la civilisation est un cargo en provenance de Nouvelle-Zélande qui s’arrête trois fois par an. Quelques habitants de Pitcairn nous ont demandé si nous avions des pièces de rechange et de l’huile pour faire réparer l’un de leur générateur qui tournait au ralenti. Nos ingénieurs ont alors rassemblé du matériel de dernière minute et vint le moment d’aller à terre.

Une visite à Pitcairn n’est pas complète si l’on ne se rend pas sur l’île. La moitié de l’équipage a pu se diriger vers Bounty Bay à bord de la chaloupe et brava la houle déferlante au moment d’entrer dans le débarcadère. Tout comme le faisait les mutins, il y a plus de 220 ans, les habitants de Pitcairn continuent à utiliser une chaloupe pour passer le ressac et arriver jusqu’à la rive (seul changement : un puissant moteur diesel remplace les avirons d’antan).

Après une promenade de deux heures sur la terre ferme, le soleil commença à se coucher et le vent se leva sur le côté abrité de Pitcairn, perturbant ainsi la fragile protection que l’île offrait au Steve Irwin. Alors que le MOSS redémarrait et que les derniers aurevoirs et mercis étaient échangés du pont des deux navires, Sea Shepherd leva l’ancre et se dirigea vers le nord-est, laissant derrière les lumières orange scintillantes d’Adamstown.

Plus de 3000 miles nous séparaient de notre prochaine escale au Panama, alors quitter Pitcairn c’était comme laisser derrière nous un morceau de civilisation perdu dans cette partie reculée du Pacifique.

 

Pitcairn Island

Pitcairn Island

Pitcairn Island

Pitcairn Island

photos: Barbara Veiga / Sea Shepherd

Article traduit bénévolement par Anne-Sophie.
 


Sea Shepherd France
22 rue Boulard, 75014 PARIS

All contents copyright ©2012 Sea Shepherd Conservation Society
Hosting and other web services donated by EStreet

Accueil     |     Déclaration de Confidentialité     |     Copyright     |     Contact