Sea Shepherd Newsrss_icon_20

Imprimer
Lundi, 24 Mai 2010 00:00

Le Bob Barker devient néerlandais

Le gouvernement des Pays-Bas résiste aux exigences du Japon

Sea Shepherd Conservation Society se réjouit d'apprendre qu'au moins un gouvernement dans le monde résiste encore au chantage économique des autorités et des entreprises japonaises. Malgré les incroyables pressions économiques et politiques exercées par le Japon, le gouvernement des Pays-Bas vient d’inscrire officiellement le Bob Barker sous le pavillon néerlandais.

Depuis 2005, beaucoup de pavillons nous ont été retirés sans aucune raison précise: le Canada, la Grande-Bretagne, les Îles Caïman, le Togo et le Belize n’ont pas su faire face aux pressions japonaises. Mais les Pays-Bas ne sont pas aux ordres de Tokyo: depuis 2008, nous sommes fiers que le Farley Mowat et le Steve Irwin soient sous pavillon néerlandais. Et maintenant, c'est au tour du Bob Barker !

En 2009, le premier ministre japonais a demandé au premier ministre néerlandais de nous retirer le pavillon. Malgré le caractère officiel de cette demande, l'administration néerlandaise a préféré ne pas y répondre. Sea Shepherd n’a jamais été accusée de la moindre infraction maritime ou criminelle par l’administration néerlandaise. Les Pays-Bas ne cèderont jamais aux pressions politiques exigeant le retrait du pavillon d’un navire néerlandais. À l’opposé, la Grande-Bretagne et le Canada ont repris leur pavillon à la première jérémiade de Tokyo. Les réactions du Belize, du Togo et des Îles Caïman ne nous ont pas surpris mais nous pensions que la Grande-Bretagne avait quelques restes de fierté maritime...

Pour toutes ces raisons, la flotte de Sea Shepherd sera désormais exclusivement néerlandaise. Nous porterons avec fierté les couleurs de ce pays, en hommage à son intégrité et à son refus de se laisser corrompre, pour des raisons politiques, par une nation qui massacre impitoyablement et illégalement des baleines dans le sanctuaire baleinier de l’Océan Austral.

Avec le gouvernement néerlandais, nous avons l’assurance d’être soutenu par une administration intègre. Nous avons fait une erreur avec l’Ady Gil: ce navire battait pavillon néo-zélandais et était armé d’un équipage néo-zélandais. Le 6 janvier dernier, le baleinier Shonan Maru 2 a délibérément éperonné et détruit ce magnifique trimaran, manquant ainsi de tuer ses six membres d’équipage. Son capitaine n’a pas été inquiété pour ce crime. En revanche, le capitaine de l’Ady Gil est retenu comme prisonnier de guerre par les Japonais pour être monté à bord de ce navire harpon. Son procès s’ouvre cette semaine, il risque de nombreuses années de prison. L’Australie et la Nouvelle-Zélande prétendent que l’enquête est au point mort parce que le Japon refuse de coopérer. Pourtant, à la demande du Japon, l’administration australienne enquête sur les plaintes déposées contre Sea Shepherd. Si l’Ady Gil avait battu pavillon néerlandais, nous ne serions pas en train de subir les conséquences de la lâcheté du gouvernement néo-zélandais. Nous serions soutenus par l’intégrité d’un gouvernement qui n’est pas acheté par le Japon.

Les équipages du Steve Irwin et du Bob Barker tiennent à remercier les néerlandais pour leur courage et leur intelligence. En décembre prochain, nos deux navires retourneront dans l’Océan Austral sous les couleurs néerlandaises pour poursuivre la flotte baleinière japonaise et l’empêcher de mener des actions illégales.

Jolly Roger

 


Sea Shepherd France
22 rue Boulard, 75014 PARIS

All contents copyright ©2012 Sea Shepherd Conservation Society
Hosting and other web services donated by EStreet

Accueil     |     Déclaration de Confidentialité     |     Copyright     |     Contact