Sea Shepherd Newsrss_icon_20

Imprimer
Lundi, 14 Juin 2010 00:00

Opération Blue Rage: septième jour de patrouille en Méditerranée

Rapport du Capitaine Watson

Voici plus de vingt-quatre heures que nous sommes dans le golfe de Syrte, au large des côtes Libyennes. Nous avons croisé deux chalutiers légaux, l’un remorquant une cage vide et l’autre ne pêchant pas. Nous continuons notre patrouille, le temps agité a laissé la place à une mer d’huile et à un air chaud et humide.

Nous avons couvert une grande partie de la zone et il semble y avoir une nette diminution des activités de pêche. Cela pourrait être attribué à un renforcement des contrôles ou à une pénurie de thons rouges dans ces eaux. Chris Aultman, notre pilote d’hélicoptère a entrepris deux vols de reconnaissance, avec un mélange d’appréhension et d’excitation. Il est le premier pilote américain volant à bord d’un hélicoptère américain à s’aventurer à l’intérieur de la fameuse ligne de la mort de Mouammar Kadhafi, le Président libyen.

Nous croisons une tortue verte luttant à la surface avec ses pattes arrière enchevêtrées dans un sac plastique. Deux membres d’équipage plongent et libèrent la tortue que nous regardons partir, fatiguée mais saine et sauve. Les plongeurs ramènent le sac à bord, un sac de ciment en plastique épais venant de Turquie.

Hier, les activistes de Greenpeace à bord de l’Arctic Sunrise ont tenté d’ouvrir une cage à thon à vingt-deux miles au Sud de Malte. L’intervention de la marine maltaise les a empêchés de libérer le moindre poisson. Malte a indiqué qu’elle lancerait des poursuites criminelles contre Greenpeace.

Les missions de Greenpeace et de Sea Shepherd sont très différentes. Greenpeace proteste contre la pêche légale du thon rouge alors que Sea Shepherd est engagée dans la difficile mission de poursuite d’activités illégales, le braconnage du thon rouge. Il ne devrait y avoir aucune pêche légale. Si elle n’était pas aussi lucrative, le thon rouge serait maintenant protégé en tant qu’espèce menacée. Mais avec un prix de vente entre 75 000$ et 150 000$ par poisson, les jours du thon rouge sont comptés.

Il est vain d’essayer de libérer les thons rouges des cages légales car elles sont sous protection militaire. Toute tentative est purement symbolique et vouée à l’échec. C’est pourquoi nous recherchons les thons péchés illégalement et n’étant pas sous protection militaire. Nous pouvons combattre les pêcheurs mais pas les canons de la marine ? Nous n’avons aucun intérêt à faire la une des journaux: notre seul but est de capturer les braconniers.

Je pense que la présence de Greenpeace et de Sea Shepherd cette année a motivé les nations européennes à être plus vigilantes que les années précédentes dans l’application de la réglementation. Cela aura au moins servi à réduire l’illégalité au sein des flottes de pêche légales.

Turtle Rescue

Turtle Rescue Swimmers on the  water

 


Sea Shepherd France
22 rue Boulard, 75014 PARIS

All contents copyright ©2012 Sea Shepherd Conservation Society
Hosting and other web services donated by EStreet

Accueil     |     Déclaration de Confidentialité     |     Copyright     |     Contact