Sea Shepherd Newsrss_icon_20

Imprimer
Lundi, 12 Juillet 2010 00:00

L’Opération Black Water triomphe au nom de la vie marine à Cuba

 

Rapports de Daniel Vairo, Directeur de l’Institut Sea Shepherd Brasil.

news 100712 1 5 operation black water sml
Cartographie du Current Loop
dans le Golfe du Mexique.

Au cours de la semaine passée, une équipe de sauveteurs de la faune mazoutée de l'Institut Sea  Shepherd Brasil (ISSB) a réalisé une campagne d’échange d’informations avec des dirigeants locaux et des universitaires concernant le déversement d'hydrocarbures sur la côte nord de Cuba.

Ce qui était censé être une opération officielle entre la branche sud-américaine de Sea Shepherd et les institutions cubaines a fini par devenir une opération clandestine en raison des restrictions imposées par le régime Castriste concernant les questions liées au déversement de pétrole dans le Golfe du Mexique.

Les informations prétendant que l’ISSB allait travailler avec les institutions cubaines ont été formellement démenties par le ministre de l’environnement et nous sont parvenues le jour de notre départ pour la Havane. Mais comme dit le proverbe, il suffit de se montrer pour s'assurer 90% de réussite.

Wendell Estol de l’ISSB a présenté Sea Shepherd à des collaborateurs cubains au cours de l'une de ces réunions. Elles ont été effectuées chez les dirigeants de la communauté et à l’écart du public en raison de l'interdiction relative à l'échange d'informations sur le déversement de pétrole dans le Golfe du Mexique.

Je crois que ce qui résume le mieux ce qui s’est passé à Cuba est ce qu' une personne, dont je préfère conserver l'anonymat, m'a dit:

"Je ne veux pas aider en tant que représentant de l'organisation pour laquelle je travaille, mais en tant qu'individu. Je crains d’être harcelé et persécuté, mais je veux le faire pour les animaux. "

Par conséquent, en raison de ce désir universel qui transcende tout système politique, les membres  de l’Institut Sea Shepherd Brasil, le Centre d’Investigations Marines (CIM) de l'Université de La Havane, l’Institut d’Océanologie l’ONG cubaine ProNaturaleza et les dirigeants de la communauté du village traditionnel de pêcheurs de Cojimar se sont réunis du 5 au 9 juillet pour échanger leurs expériences sur la façon de mobiliser et former les communautés côtières visant à restaurer les écosystèmes et protéger la faune menacée par les déversements d'hydrocarbures.

L’initiative de l’ISSB d’envoyer une équipe de techniciens hautement expérimentés pour sauver  la faune mazoutée à La Havane a été prise après qu'elle ait été informée que le  pétrole de BP qui se déversait dans le Golfe du Mexique était entré dans le Loop Curent et menaçait la côte nord de Cuba. Celle-ci abrite un superbe environnement, comprenant deux sites inscrits au patrimoine mondial, huit réserves de biosphère et la plus grande zone humide qui fait partie des mieux conservées dans les Caraïbes.

Les délibérations ont duré 20 heures au cours desquelles 15 représentants des institutions mentionnées ci-dessus ont participé. Les connaissances échangées ont été très utiles pour tous, tandis que les contributions de l’Institut Sea Shepherd Brasil l’ont été notamment aux collaborateurs cubains.

Les institutions cubaines ont eu l’occasion de partager leurs connaissances sur l'élimination des matériaux contaminés et la protection civile - formations fournies par Petróleos de Hugo Chavez de Venezuela, SA (PDVSA). Cependant, aucun d'entre eux n'avait d’information à sa disposition sur le sauvetage et la réadaptation de la faune mazoutée qui est une spécialité de l’ISSB.

Les collaborateurs cubains ont reçu des protocoles détaillés et des démonstrations des techniciens de l’ISSB ont été faites sur plusieurs sujets tels que les questions de sécurité pour les équipes de secours , la réadaptation des animaux, comment assister à un sauvetage et quelles sont les actions de premiers secours qu’il faut avoir sur les animaux. Grâce à ces connaissances nouvellement acquises, les participants peuvent désormais apprendre ces techniques à leurs communautés et développer leurs propres protocoles pour réadapter et sauver les espèces sauvages mazoutées.

L’objectif  de l’ISSB a été atteint. L’empreinte de Sea Shepherd a été laissée à Cuba et le peuple est maintenant plus compétent qu’avant pour sauver la faune touchée par le déversement de pétrole du Golfe du Mexique. Plus important encore, nous avons participés à la démocratisation et à l'échange de connaissances qui devraient être à la portée de tous afin d'aider à défendre et protéger la vie marine des horreurs causées par les déversements d'hydrocarbures.

Premier réseau de volontaires

l’Institut Sea Shepherd Brasil  travaille depuis 1999 avec les techniciens des organisations gouvernementales et non gouvernementales, les universités et les communautés de pêche traditionnelles pour former le premier réseau de bénévolat en mesure d'agir et de sauver la faune mazoutée. En 11 ans, l’ ISSB a formé trois mille volontaires dans 11 états de la vaste côte brésilienne. De nombreuses organisations ont été équipées par les ONG avec du matériel de sauvetage. Les protocoles de l’Institut Sea Shepherd Brasil sont basés sur les formations reçues par California’s Oiled Wildlife Care Network, International Bird Rescue Research Center et le Texas Marine Mammal Stranding Network.
En 2000, l’ ISSB a assisté aux activités de récupération de la baie de Guanabara touchée par le déversement de plus de 2500 tonnes de pétrole par Petrobras. L'ONG a été chargée à cette occasion de créer un plan de sauvetage des dauphins lors de déversements d'hydrocarbures dans la baie de Guanabara, Rio de Janeiro. En 2002, le Parc national des Galápagos et le ministère de la Conservation du Costa Rica ont accueilli les techniciens l’ISSB pour mener à bien le projet de formation "Comment sauver la faune marine mazoutée ?".

L’initiative de l’Institut Sea Shepherd Brasil demeure unique, montrant les différentes communautés sous un jour très positif et encourage les bénévoles à prendre part à une conservation efficace de la faune marine. Le projet de formation "Comment sauver la faune marine mazoutée ?" a été le seul projet sélectionné pour la deuxième Conférence de la Jeunesse Tunza, à Bangalore en Inde, promu par le PNUE / ONU en Octobre 2005.

news 100712 1 1 operation black water
Wendell Estol de l’ISSB présentant Sea Shepherd à des collaborateurs cubains au cours de l'une de ces réunions. Elles ont été effectuées chez les dirigeants de la communauté et à l’écart du public en raison de l'interdiction relative à l'échange d'informations sur le déversement de pétrole dans le Golfe du Mexique.
news 100712 1 7 operation black water
De gauche à droite, Handy Acosta, Wendell Estol et Angel Valdez. Les représentants des ONG cubaines ProNaturaleza, qui fonctionne en conjonction avec le gouvernement fédéral sur l'île tout entière, sont indispensables pour guider Wendell et l’équipe de l’ ISSB pendant l'opération à Cuba.
news 100712 1 3 operation black water
Sebastian Diano, arborant la casquette militaire de Che Guevara, se prépare pour une journée de travail. Diano a rejoint l’équipe de l’ISSB depuis l’Uruguay.
 
news 100712 1 8 operation black water
2002 : Gardes du parc des Galápagos recevant une formation de l’ISSB sur comment sauver les animaux mazoutés.

Photos de l'Institut de Sea Shepherd Brasil

 


Sea Shepherd France
22 rue Boulard, 75014 PARIS

All contents copyright ©2012 Sea Shepherd Conservation Society
Hosting and other web services donated by EStreet

Accueil     |     Déclaration de Confidentialité     |     Copyright     |     Contact