Sea Shepherd Newsrss_icon_20

Imprimer
Mardi, 23 Novembre 2010 13:50

Le rapport de MNZ conclut à la négligence du Capitaine Pete Bethune

l'Ady Gil éperonnél'Ady Gil éperonnéMaritime New Zealand (MNZ) a récemment publié son rapport final (PDF) à la suite d'une enquête de 10 mois concernant l’éperonnage de l'Ady Gil par le baleinier japonais, Shonan Maru 2, le 6 Janvier 2010.

Dans ce rapport, MNZ conclut que: "Le Capitaine du Shonan Maru 2 et le Capitaine [Pete Bethune] de l'Ady Gil ont tous les deux enfreint les règlements internationaux sur les collisions, se livrant à un comportement qui a entraîné l'incident."

En vertu du droit maritime international, le Shonan Maru 2, en tant que "rattrapant", avait l'obligation de se maintenir à l'écart de l'Ady Gil, le "rattrapé"; or il ne l’a pas fait. De même, le capitaine de l'Ady Gil, Pete Bethune, avait la responsabilité de prendre des mesures pour retirer son navire de la route du baleinier dès que le rapprochement des navires devenait dangereux et a eut amplement l'occasion d'éviter la collision, mais ne l’a pas fait.

Le rapport conclut que la collision aurait pu être évitée par le capitaine de l’Ady Gil, Pete Bethune. La négligence de celui-ci est référencée dans plus d'une douzaine de points du rapport, y compris, mais sans s'y limiter, les extraits suivants:

185. En décidant de «s'asseoir et encaisser », le capitaine de l’Ady Gil a délibérément choisi de ne prendre aucune mesure visant à éviter la situation de rapprochement.

203. L’usage aurait voulu que le capitaine de l'Ady Gil charge le pilote de prendre les mesures nécessaires une fois qu'il était devenu évident que le Shonan Maru 2 se rapprochait. Cette passivité a été intentionnelle et a continué jusqu'à la collision.

En outre, MNZ conclut que l’Ady Gil a manqué de maniabilité et d’efficacité, danger aggravé par l'échec du capitaine Bethune à agir pour la sécurité du bateau dans ces conditions clairement tendues. Selon MNZ, les membres d'équipage inexpérimentés de l'Ady Gil ne sont pas responsables de ne pas avoir suffisamment anticipé le danger de l'approche du Shonan Maru 2 ; cette responsabilité incombe uniquement au capitaine Bethune.

Fondamentalement, l'analyse par MNZ de l'équipement de navigation à bord révèle que le capitaine Bethune n'a pas veillé à la sécurité du navire. Il n'avait pas de radar efficace ni de vigie en place; il n'a pas suffisamment anticipé ni agi pendant le dépassement du Shonan Maru 2 et n'a pas alerté ni donné suffisamment de temps au timonier pour réagir et éviter la collision.

La décision délibérée du capitaine Bethune de ne prendre aucune mesure d'évitement et son incapacité à alerter le pilote de l'imminence du danger ont failli coûter la vie à plusieurs membres d'équipage.

Sea Shepherd Conservation Society a été choqué et profondément attristé de découvrir que le capitaine Bethune était responsable dans une large mesure de la perte de son propre navire. L'organisation est heureuse qu’aucune blessure grave n’ait été à déplorer à la suite de la collision et que son record de retour de ses membres d'équipage sains et saufs après chaque campagne depuis plus de 30 ans reste intact et sans tache.

Sea Shepherd se prépare activement pour un départ début décembre pour la campagne 2010-2011 de Défense des Baleines en Antarctique, l'Opération No Compromise, et s'attend à ce que celle-ci soit la plus efficace à ce jour, avec le plus grand nombre de baleines sauvées.

 


Sea Shepherd France
22 rue Boulard, 75014 PARIS

All contents copyright ©2012 Sea Shepherd Conservation Society
Hosting and other web services donated by EStreet

Accueil     |     Déclaration de Confidentialité     |     Copyright     |     Contact